Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des centaines de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #peintres

 

10/ Spécial : MYLENE FARMER : Archives, Année 2013.

10/ Spécial : MYLENE FARMER : Archives, Année 2013.

Ce qu’il faut savoir dans un premier temps c'est que Rubens après avoir étudié chez VAN NOORT et OTTO VEENIUS les rudiments de son métier, partit s'aguerrir en Italie.

Lorsqu’il repassa la frontière six ans plus tard en 1607 très exactement, ses valises étaient remplies d’études exécutées d’après les maîtres, durant son séjour à Mantoue, Venise et Rome.

Il avait déjà composé son style, mi-flamand mi-italien, qui devait si bien convenir à sa fougue picturale.

Revenons au travail de Rubens car comme, je le dis et je le répète, pour peindre à la manière de … il faut connaître le style du peintre que l’on veut imiter.

Comment peindre à la Manière de RUBENS ou des Flamands ?

SUPPORTS et FONDS de RUBENS

De nombreuses œuvres de Rubens que l’on croyait à première vue exécutées sur toile, ont été, en réalité, peintes sur panneaux entoilés, les fonds de Rubens sont toujours très clair. Le plus généralement, ils étaient composés d’un mélange de colle de peau et de Gypse ( Plâtre éteint) avec parfois de la Céruse.

 

BROYAGE DES COULEURS et MEDIUM

Le liant utilisé pour broyer ses couleurs en poudre, était à base d’Huile cuite additionnée de résine de Copal, Mastic ou d’Ambre. (comme pour Van Eyck).

Son diluant, ce que l’on appelle aujourd’hui un médium à peindre, appelé autrefois vernis à peindre, était composé, nous le savons avec certitude contrairement à celui de Van Eyck, d’un mélange de térébenthine de Venise, d’essence de térébenthine et d’huile cuite contenant une résine copal.

Le diluant est de l’essence de térébenthine, il sert à fluidifier la peinture, mais ici nous sommes bien sur un Vernis à peindre ou Médium à peindre, car il a pour but d’apporter un plus à la peinture.

Il est important aussi de Savoir que d’après Anquetin grand spécialiste de RUBENS :

Ce jeu de la lumière et de l’ombre (dans la nature) constitue le « clair-obscur».

En poursuivant nos observations sur la nature, nous constaterons en outre:

1° Que la lumière est solide, opaque, tandis que l’ombre est, par contraste, fluide et transparente — fumée, sfumato, disaient les Italiens;

On peut en  déduire, que Rubens Peignait les Zones  lumineuses avec les tons ci dessous avec du blanc et les zones dans l’ombre, plutôt en glacis sans ajout de blanc.

SA PALETTE

Il avait une palette courte :

Pour les tons CHAIR

C’était un mélange de Blanc d’argent, Ocre Jaune, Ocre Rouge et une pointe de Vermillon.

Rouge

Mélange de blancs d’argent (toujours) Laque de Garance et vermillon

Jaune

 Ocre Jaune, Blanc d’argent

et du Jaune de Naples pour les Rehauts

Bleu

C’était plutôt des gris bleus, et rarement des bleus intenses. Mélange de blanc d’argent (Encore…..), d outremer naturel, en réalité du Lapis Lazuli et du noir.

SON TRAVAIL

d’abord, une esquisse détaillée à l’aide d’une mine de plomb, de charcoal, (Fusain) ou pointe d’argent.

Puis, il passe un premier jus Roux, à base de Terre de Sienne Brûlée.

Puis une deuxième ébauche en trois tons dégradés.

Ensuite, il revient dessus avec des rehauts, et des reprises

10/ Spécial : MYLENE FARMER : Archives, Année 2013.

Le Baroque, par laurentsaintgermain

10/ Spécial : MYLENE FARMER : Archives, Année 2013.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog