Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des centaines de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #huile

Dessin et peinture - vidéo 1703 : La mer au pied des falaises - peinture à l'huile.

 

Partager en 2 parties la toile en peignant, soit la partie supérieure en blanc si la toile est noire; soit en noir en ajoutant du bleu de Prusse à l'emplacement de la mer et de la terre de sienne brûlée ou du brun Van dyck, sur la partie inférieure droite, si la toile est blanche. 

Dessin et peinture - vidéo 1703 : La mer au pied des falaises - peinture à l'huile.

 

En associant le bleu phtalo et un peu de rouge de cadmium, on réalise la teinte qui va prédominer dans le ciel bleu. Une brosse à poil souple va étendre délicatement cette peinture sur l'ensemble de la partie concernée, sans ajout de peinture, en l'étirant au maximum, pour obtenir un ciel plus clair au niveau de l'horizon. 

Le gros nuage comprend 2 parties distinctes suivant l'incidence de la lumière:

- Une zone sombre chargée d’électricité, à base de noir d'ivoire et de rouge de cadmium, qui peut être nuancée.

- En se rapprochant de la partie lumineuse du nuage, composée de blanc de titane déposé de manière circulaire, afin de donner cette consistance de crème chantilly. 

Avec un petit pinceau brosse, préciser le lieu où se trouvera la déferlante. La couleur blanche va être utilisée, sur un fond noir imbibé de bleu de Prusse, pour animer la mer agitée et représenter, avec un pinceau éventail, les moutons qui recouvrent sa surface. 

Le mélange de rouge cramoisi, de bleu phtalo et de blanc va donner un violet qui concernera la falaise la plus éloignée du regard. Une fois les contours précisés, on éclaircit la couleur pour évoquer l'atmosphère brumeux.

 

 Les falaises successives vont avoir une couleur plus bleutée phtalo, en se rapprochant du premier plan. 

Le blanc de titane et une pointe de bleu phtalo, vont permettre de peindre:

- Toute l'écume qui va s'opposer aux couleurs sombres de l'intérieur des vaguelettes.

- Ainsi que la partie supérieure et bombée de la vague, avec un pinceau éventail, en suivant le sens du déferlement .

La bordure de l'écume est soulignée par un bleu phtalo clair. 

 

L'intérieur de la vague est peint avec un mélange de blanc et d'une pointe de jaune de cadmium.

Avec un pinceau fin et effilé on va insister sur les parties les plus lumineuses de l'écume, avec ce jaune de cadmium très clair. Pour celles qui le seront moins, c'est un bleu phtalo très blanc qui va dessiner les filets d'écume.

D'un mouvement circulaire, comme pour le blanc du nuage, pour rendre l'aspect moussant de la vague, on dépose avec un pinceau brosse rond du jaune de cadmium très clair.

La spatule asymétrique va nous permettre de réaliser les rochers avec un petit boudin de brun Van Dyck placé sous une arête du couteau (ou de noir et de terre de sienne brûlée). Pour donner du volume au support minéral, des taches de couleur y seront disposées horizontalement (terre de sienne brûlée) ainsi que des filets d'eau de mer, d'un bleu clair phtalo, s'écoulant sur la paroi rocheuse. 

  

Après la déferlante, l'écume et les vaguelettes du bord de l'eau, alterneront sur cette partie du tableau. 

 

Filets d'écume blanche, reflets et rivage de sable (terre de sienne brûlée), viendront compléter la partie droite du premier plan. 

 

Au premier plan, le rocher de gauche sera réalisé de la même façon que celui de droite 

 

Avec des zones de lumière plus intenses faites de terre de sienne brûlée, d'ocre jaune et de jaune de cadmium.

 

 

Et des filets d'eau d'un bleu phtalo et de blanc de titane.

 

 

 

Tableau final

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog