Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des centaines de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle, #paysage

 

 

10/ Spécial : MYLENE FARMER : Archives, Année 2013.

VERSION LONGUE

Masquer les zones claires

 Avec le fluide de masquage, cacher toutes les surfaces lumineuses,

 

 Peindre le ciel

 
Ce sera un ciel violet, très dilué, avec des variations dans la tonalité, préparé à partir de bleu profond (outremer) et du rouge cramoisi, La partie inférieure, moins ensoleillée, sera plus sombre. Si le liquide de masquage a bien été posé, le tronc des arbres et les branches se détacheront en sous-couche blanche à l'arrière plan.
 
Le feuillage des arbres 

 

 La surface de la feuille de dessin, étant humidifiée, la teinte dominante sera verte, mélange de bleu outremer et de terre de Sienne , qui se diffusera sur le support et fusionnera avec le fond du ciel en s'interpénétrant au niveau des zones de contact et en formant une brume qui floutera cette partie du paysage. On ajoutera une lumière à tendance ocre jaune, pour le feuillage éclairé par le soleil et un vert brunâtre pour le dessus de l'horizon

 
Peindre la partie la plus sombre du tableau 
  
 

 

  Faire un mélange très sombre de bleu outremer et de terre de Sienne brûlée. Vous pouvez encore remarquer les zones où le fluide de masquage a été appliqué. l'image commence à prendre forme, après l'ajout des ombres profondes, juste avant que les zones les plus claires ne soient appliquées. Pour plus de relief, un paysage doit comporter beaucoup de tonalités, avec souvent peu de couleurs. Ce travail est effectué avec une petite brosse ronde. Ajouter les contrastes sur le côté droit, puis faire la même chose pour le bâtiment
 
Ajouter le fond 
  
 

 

 Peindre avec de la terre de Sienne brûlée diluée, le terrain en pleine lumière situé derrière le moulin. Y ajouter un peu plus de vert sur la gauche.
 
Peindre les buissons du premier plan .
 

 Sur le support légèrement humide, ajouter un vert brun clair sur le feuillage du premier plan exposé à la lumière. Le contraste ombré est précisé avec le mélange noir précédent. Tapoter du jaune de cadmium sur les touffes de feuilles éclairées par le  soleil.

 
Peindre les ombres portées des arbres et celles du mur latéral 
 
 
 

 

  Avec un mélange de gris de payne clair légèrement bleuté, peindre l'ombre des arbres qui se projettent sur le mur du moulin et le coté de la maison, protégé du soleil. ce mélange sera plus léger vers le bas du mur, en raison de la surface du sol qui reflète la lumière . Ce gris sera légèrement plus foncé à l'angle des 2 murs et au sommet près du faitage.
 
Peindre le toit 
 

 

Recouvrir la toiture avec un mélange de gris de payne et de couleur du ciel. Il sera plus sombre sur le côté gauche en raison de la présence des ombres créées par le feuillage des arbres.
 
Peindre les troncs d'arbre 
 
 
 
 

 

 Laisser sécher la peinture et retirer le liquide de masquage en utilisant le doigt (la gomme s'en va facilement) ou du ruban adhésif. Le blanc apparait. Utiliser un pinceau effilé avec de la terre d'ombre naturelle diluée, pour créer le volume des troncs et des branches , en peignant les parties opposées à la lumière.
 
Ajouter toutes les ombres     
 

 

 Le volume et la profondeur de champ sont précisés par l'ajout des ombres secondaires. Travailler le petit pont de bois avec de la terre de Sienne brûlée.
 
Donner de la texture aux murs du moulin
 

 

 Un glacis de terre de Sienne naturelle et d’orangé de cadmium, sur les murs encore humides, va créer des inégalités sur leur surface et donner l'impression d'un vieux crépi. Ne pas peindre individuellement les pierres apparentes.
 
La technique du glacis, par laurentsaintgermain
 
 
Le glacis et quelques touches distribuées de manière aléatoire avec un pinceau plat, vont modeler la surface du mur et faire apparaitre les inégalités (jeu d'ombre et de lumière).
 
Peindre l'herbe et les reflets dans l'eau
 
 

 

  Un léger vert, très dilué, composé de bleu, d'ocre jaune et de jaune de cadmium est déposé sur les berges du ruisseau et pour le reflet dans l'eau .
 
Peindre les détails
  
 
Nous pouvons compléter les détails, autour de la porte et des rambardes du petit pont. Ajouter le petit mur à l'arrière du bâtiment. Approfondir les ombres du premier plan et celles présentes contre le petit mur. Maintenant que le premier plan est sec, ajouter le petit buisson et les ombres sur le mur. 

Avec la petite brosse, ajouter les finitions autour de la porte et du toit, puis

  Compléter le tableau, en ajoutant uniquement quelques détails ( pierres, herbe, buissons, etc...).   
 

10/ Spécial : MYLENE FARMER : Archives, Année 2013.

 VERSION COURTE

10/ Spécial : MYLENE FARMER : Archives, Année 2013.

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog