Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des centaines de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #techniques peinture, #nature morte

Dessin et penture - vidéo 1897 : Comment peindre la transparence à la peinture à l'huile ? - les 2 verres.

 Est sorti, ce mois-ci, le 05 octobre 2012, le 56 ème album " Dent pour dent " ....

Ce que l'on doit savoir

1.      Faire confiance à son sens de l’observation La plus grande erreur ne réside pas dans la peinture elle-même, mais dans l’observation. On pense qu’on sait ce qu’est le verre, nous l’associant à un objet concret. En réalité, Si nous nous servons uniquement de notre sens de l’observation, il devient comme tous les objets transparents, une énigme visuelle. On voit, en réalité, ce que contient le verre lorsqu’il est plein, ou s’il est vide, on voit ce qu’il y a derrière. Mais ce qui en dévoile la forme, ce sont les rehauts de lumière et tout ce qui se trouve être un reflet sur sa surface. Afin de peindre la transparence, il faut oublier ce que l’on croit savoir et faire confiance à ses yeux.

 Est sorti, ce mois-ci, le 05 octobre 2012, le 56 ème album " Dent pour dent " ....

2.   Le sens de la lumière : Lorsqu’on peint les objets transparents, le choix de la direction de la source lumineuse est essentiel. Il est capital que la lumière provienne de la droite ou de la gauche, Les objets sont dévoilés par le jeu du clair-obscur. Classiquement, pour la réalisation de natures mortes, on place la lumière à gauche, cela permet de lire la peinture de la gauche vers la droite, donc de la lumière vers les ombres, tous les reflets et les volumes s’expriment pleinement.

 Est sorti, ce mois-ci, le 05 octobre 2012, le 56 ème album " Dent pour dent " ....

3.   Plisser les yeux : pour bien rendre la transparence, ce truc séculaire permet de s’assurer que l’on a une bonne gamme de valeurs. Cela aide à apporter de la clarté, en éliminant les détails et le superflu, à préciser les contours en variant ceux qui seront nets et ceux qui seront flou ( certains rehauts apparaitront doux et diffus pendant que d’autres, souvent ceux qui définissent les contours et la source de lumière, seront nets et propres).

 Est sorti, ce mois-ci, le 05 octobre 2012, le 56 ème album " Dent pour dent " ....

4.  La lumière ou l’ombre : Une des règles de base est de se dire : « ce que je peins est-il dans l’ombre ou dans la lumière ? » L’objet est soit illuminé, soit dans l’ombre . Ce principe permet d’éviter l’erreur qui consiste à peindre des lumières réfléchies, comme si elles faisaient parties des zones claires, au lieu de les ranger dans la catégorie des valeurs plus basses qui font parties des zones sombres. C’est aussi une vérité visuelle.

 Est sorti, ce mois-ci, le 05 octobre 2012, le 56 ème album " Dent pour dent " ....

5.   Peindre ce que l’on connait : Essayer de peindre des effets d’ombre et de lumière sur des sujets simples du quotidien. «  On ne peint bien, que ce que l’on connait le mieux !!!».  

 Est sorti, ce mois-ci, le 05 octobre 2012, le 56 ème album " Dent pour dent " ....

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog