Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des centaines de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #aquarelle, #fleurs

          

142/ POEME 24 :  Divine Création ...

                                                                   Palette acrylique  

palette-1018A.jpg

En ce début de mois de Mars, les jonquilles, premières fleurs à bulbes commencent à fleurir et c'est un vrai plaisir de voir apparaître ce jaune èclatant et ces multitudes d'autres couleurs, surtout que cet hiver a ètéè particulièrement gris et pluvieux. Les jonquilles, au jaune èclatant, sont parmi les premières fleurs à venir ègailler balcons, terrasses, vérandas et jardins.   

 

 

palette-1018B.jpg 

Version aquarelle On utilise alors une palette légèrement différente. 

Si les fleurs de la jonquille sont faciles à rendre, le feuillage est plus difficile à peindre, compte tenu de la variété des verts.

 

LA FLEUR:

L'on peut reporter le dessin aquarelle sur un papier à grain fin de 300g/m. Humidifier la surface du fond en évitant les fleurs. Les tiges et les feuilles seront peintes plus tard avec du vert de hooker .Pour jouer avec les complémentaires, la couleur du fond devrait être violette, complémentaire de la fleur jaune, on peindra cependant l'arrière plan avec un bleu de cobalt légèrement dilué qui apportera homogénéité et douceur. Sur papier séché, utiliser le jaune de cadmium dilué avec un peu d'eau et peindre les pétales en laissant les rehauts blancs. Ces petites zones non peintes, vont accentuer et dynamiser la peinture. Les pigments et couleurs utilisées deviennent plus pâle en séchant. L'intérieur de la  corolle de la fleur est peinte avec du jaune de cadmium, tout en laissant apparaître du jaune pâle et du blanc. Près du pistil, dans la corolle, la terre de sienne assombrira légèrement cette partie. En dessinant les traits allant dans le sens de chaque pétale, avec la pointe du pinceau, donner du volume aux pétales avec un mélange de terre de sienne et de jaune de cadmium. Contraster les fleurs en mélangeant un peu de rouge et de jaune et en peignant le dessous et l'intérieur des corolles avec cette couleur orangée de cadmium. 

 

LES TIGES ET LE FEUILLAGE:

Peindre les tiges avec un peu de vert de hooker et de terre de sienne, puis après séchage, utiliser le vert de hooker concentré. Pour les feuilles, utiliser un lavis transparent composé de vert de hooker dilué et de terre d'ombre, pour obtenir un vert pâle. Avec un moyen pinceau pointu, on peint la feuille de la jonquille en une seule fois, en partant de la pointe de celle çi, en écrasant le faisceau de poils du pinceau vers la partie centrale de la feuille en laissant aller le mouvement puis en soulageant le faisceau pour atteindre le pied du bouquet. Ne pas peindre les parties très claires et lumineuses, utiliser parfois un dégradé de lavis, par endroits, pour accentuer les volumes. .Contraster le feuillage, en peignant "mouillé sur sec", pour faire apparaître les parties ombrées, en jouant sur un mélange composé de vert de hooker et de bleu de cobalt. Pour rendre le volume avec la pointe du pinceau poursuivre les traits dans le sens des fibres, pour indiquer le relief des feuilles lancéolées.  

 142/ POEME 24 :  Divine Création ...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog