Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des centaines de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #animaux

 

 

alpha 12alpha 01            alpha 22alpha 01alpha 03alpha 08alpha 05

 

Ci-dessous un diaporama (en fait une une petite vidéo), très résumé, qui vous permettra de visualiser ce qui est écrit.

 

 

 bovin 132

Faire une tête de vache peut ressembler à un gag, mais ça n’en est pas un ! Il faudra que la vache soit un peu « stylisée », sinon on va tomber très vite dans la vulgarité !

Tout d’abord, nous allons dessiner au pinceau la tête de la vache.

Pour ce faire, nous utiliserons un mélange de noir et de bleu de prusse (le noir n’étant pas assez coloré).

Le médium sera un mélange d’huile et de térébenthine (20% seulement).

Une photo nous sert de modèle et nous la retournerons. Ceci est un procédé qui peut nous aider à dessiner. En effet, ce qui nous gène souvent dans le dessin, c’est que nous avons des images toutes faîtes, élémentaires, symboliques, de ce que nous croyons connaître et retourner la photo peut aider à dessiner ce que nous voyons réellement et non les symboles qui sont dans nos têtes.

Dans cet exemple, j’ai « vu » (à l’envers) l’image d’un petit chat qui semble jouer avec une balle ! J’ai donc commencé à le dessiner.

On fait comme les enfants qui regardent les nuages en essayant d’y trouver des formes connues. Remarquons que je procède ici plus par masses que par contours. Il est souvent préférable en effet de faire ainsi, car les éléments se mettent en place avec plus de justesse.

Je fais également le museau de la vache et, considérant que j’ai assez d’éléments, je retourne la toile et là, déception… on ne reconnait absolument pas la vache !

Mais ça n’est pas trop grave, car j’ai alors une base solide pour continuer et n’oublions pas qu’avec la peinture à l’huile on peut toujours modifier, revenir en arrière, etc.

Je vais donc ensuite « travailler » la vache c’est à dire, qu’à grand coups de pinceau (vous remarquerez que j’utilise un pinceau destiné à l’origine pour la peinture en bâtiment !), je vais y mettre des couleurs et des formes. Vous remarquerez que les couleurs entourant la vache sont très « rompues » (1) car c’est un bon moyen pour mettre en valeur les couleurs de la vache.

 bovin 132

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog