Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle, #corps humain

 

 

bronzage peau metisse

 

                

                 

 

 

Noir ébène, café au lait, blanc albâtre ou jaune citron... Non, nous ne parlons pas de peintures mais des couleurs de la peau. Contrairement aux idées reçues, il n'existe pas seulement trois couleurs mais bien au contraire une gradation continue du blanc au marron foncé, en passant par des teintes plus rosées ou cuivrées...

Pour réaliser cette multitude de tonalités (huile ou acrylique), on va s'appuyer sur une palette allégée composée de:

        

    

         (VERMILLON)  

      

 



Cette diversité est liée à la présence de mélanine, le pigment qui colore la peau, dont on possède tous quelques grammes. La peau est constituée de trois couches : l'épiderme, faite de cellules, la plus superficielle ; le derme, riche en fibres élastiques, et l'hypoderme, la couche la plus profonde, qui contient également un tissu graisseux.

C'est l'épithélium qui donne sa couleur à la peau, et plus précisément, certaines cellules, les mélanocytes. Ils produisent de la mélanine qui est composée de plusieurs pigments et leur nombre est variable en fonction de la localisation (il y en a plus sur le visage que sur le corps) mais identique d'une population à une autre. C'est la qualité et la quantité de pigments contenus dans les cellules qui déterminent la couleur.

Une peau de type africain a environ huit à dix fois plus de pigments qu'une peau de type européen et le type asiatique cinq fois plus.

Peindre les couleurs de la peau, par laurentsaintgermain

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog