Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle, #techniques peinture

 

 Volets roulants-couleurs-blanc

 

  

  

 

Un des outils assez pratique et sympa pour créer des réserves de blanc pour vos aquarelles. Ça fonctionne comme un feutre, simplement l'outil applique un fluide qui sèche et qui s'enlève facilement en grattant un peu avec l'ongle.

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Il y a d'autres manières de préserver ou de créer les blancs à l'aquarelle. C’est souvent une des grosses difficultés dans l’exercice de cette technique. On imagine bien, en peignant un petit bouquet de muguet, combien il est difficile de conserver le blanc du papier pour rendre au mieux ces petites fleurs blanches. Surtout si l’on travaille le fond et les feuilles avec de grand jus colorés. Idem, si l’on peint un beau ciel et que l’on souhaite préserver la voile blanche d’un bateau sur l’océan, l’éclat de lumière sur une cerise, un verre, ou la pureté de ses dents pour rendre au mieux son sourire « ultrabrite ».

 

Première solution : le drawing gum. C’est une gomme liquide, appliquée au pinceau ou au feutre (vidéo). On peint tous les blancs avec, puis une fois sèche, on exécute le tableau. Il suffit alors de frotter avec le doigt afin d’ôter la gomme et le blanc apparaît. C’est magique !

 

Cette solution a quand même le défaut à mon gout de délimiter avec trop de netteté les blancs.

 

Deuxième solution : le papier essuie tout. Là il faut être plus habile et rapide. On peint et dans la foulée on essuie avec un petit morceau de papier pour faire ressortir le blanc. Celui ci est moins net et plus fondu. Avec certain papier aquarelle trop absorbant cette technique ne fonctionne pas. Cela dit elle reste ma préférée.

 

La peinture doit être humide.

 

Troisième solution : Il s’agit là plutôt d’une solution de rattrapage, qui consiste à utiliser de la gouache blanche pour peindre cette fois ci les blancs.

 

Ces blancs seront moins lumineux et intenses.

 

Quatrième solution: La technique du sel permet, par une réaction chimique, de donner de la valeur à un fond encore humide, en enlevant l'humidité et donc la couleur, à l'endroit où l'on dépose chaque grain.

 

Un peu délicate à maitriser.

 

Cinquième solution: Le papier de verre fin ou grossier suivant l'effet que l'on veut obtenir, permet d' arracher de la peinture et de créer des effets intéressants.

 

La peinture doit être très sèche.

  

Sixième solution: La plume permet soit de déposer le drawing gum, soit de retirer de la couleur, pour préciser la moustache, le poil d'un animal ou pour marquer le blanc de l’œil.

 La peinture doit être sèche.

 

Septième solution: Une carte bancaire périmée, un badge, une carte de fidélité ou tout objet similaire en plastique rigide, permet avec l’arête de retirer une partie importante de la couleur en laissant apparaitre la sous couche blanche ou le support papier.

Utile pour les grandes surfaces.

 

Huitième solution: Un papier cellophane fripé, imbibé de peinture et déposé sur un support papier, va créer un fond coloré, avec des parties claires et foncées. Après séchage, le cellophane est retiré, laissant au passage des effets colorés et des blancs.

 

Le cellophane fripé peut être déposé sans couleur, sur une surface mouillée, déjà peinte, puis retiré après séchage.

 

Neuvième solution: Le cutter permet de tracer des lignes blanches fines dans la peinture sèche, elle a un défaut, c'est d'abimer le papier.

Attention danger !!!, à utiliser avec beaucoup de précaution et parcimonie.

 

Dixième solution: Un objet insolite, la brosse à dents permet grâce à ses nombreux petits poils rigides de projeter des gouttelettes de peinture blanche ou du drawing gum sur le support, pour créer des effets particuliers (neige, feuillage, etc...).

 

Difficile à nettoyer.

 

Onzième solution: Nous survolerons, l'utilisation de 2 produits plus ou moins chimiques qui donnent des résultats contestables. Ce sont l'eau de javel et la bougie blanche, le premier produit permet, par retrait, de décolorer les couleurs déposées. Le second produit, à l'image du drawing gum, protège les surfaces immaculées, mais il est difficile à ôter et a tendance à jaunir.

 

A manipuler avec précaution 

 

Dans l’exercice d’une peinture on pourra utiliser toutes ces méthodes, on pourra y ajouter: feutres, pastels, tampons encreurs, papiers gaufrés, etc... L’intérêt étant bien évidement d’obtenir un beau tableau. Et pour ce faire, toutes les techniques sont utiles.

 

Le blanc à l'aquarelle, par laurentsaintgermain

 

10_45_1.gif 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog