Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle, #paysage

 

 

A l’aquarelle, il existe 3 différentes techniques pour apporter matière et relief dans la réalisation d’un paysage.

 

1.       « Mouillé sur mouillé ». Le pinceau imbibé de pigment est bien entendu humidifié par l’eau, la peinture va être déposée sur un support papier préalablement mouillé avec de l’eau. C’est la technique qui donne des effets flous et qui est utilisée pour cette vidéo, intéressant pour peindre des ciels, des feuillages ou de la végétation de second plan. Pour cette petite réalisation, on utilise aussi plusieurs processus techniques : Le retrait qui consiste à enlever de la peinture sur le support humide, pour laisser apparaître la couche inférieure plus sèche. La projection d’éclaboussures sur la toile en tapotant le manche du pinceau chargé de peinture sur un objet dur. Le grattage pour ôter de la peinture en créant des blancs ou en étirant la peinture fraîche pour obtenir des lignes plus fines.

 

2.       « Mouillé sur humide ». La couleur, déposée au pinceau mouillé, est appliquée sur un papier juste humide, qui brille peu. La peinture fuse à peine, idéal pour les sapins en arrière-plan ou les feuillages proches, on peut aussi réaliser des retraits avec cette méthode.

 

3.       « Mouillé sur sec ». La peinture humide est appliquée sur papier sec et ne fuse pas du tout, laissant les contours très nets. Parfait, pour la réalisation des détails d’un premier-plan.

 

Peindre des paysages et des arbres en automne, par laurentsaintgermain

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog