Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #acrylique, #huile, #paysage

 

Dessin et peinture - vidéo 3139 : Comment créer l'harmonie des verts dans un paysage ? - huile ou acrylique.

 

L'une des couleurs les plus délicates à préparer dans une peinture de paysage est le vert, c'est celle qui cause le plus de problèmes aux artistes. Bien les associer, ils vous donneront de merveilleux effets vibrants, mais inversement, ils auront l'air acide et éloignés de la réalité.

Dans ce didacticiel de peinture, nous allons préparer des verts réalistes et naturels que vous pourrez utiliser dans une peinture de paysage. 

Bien que cette œuvre d'art soit peinte à l'huile, vous pouvez également utiliser des peintures acryliques.

Préparer ses propres verts

Il existe de nombreux verts vendus dans le commerce, par exemple le vert d'oxyde de chrome, le vert de Hooker, le viridian, le vert phtalo, le vert émeraude, la liste est longue. Avec autant de verts parmi lesquels, il faut choisir ? Personnellement, je prépare du vert,  avec le jaune et le bleu, car cela rend la couleur plus naturelle et plus susceptible d'être harmonieuse avec les autres couleurs de ma palette.

Cela dit, le seul vert du commerce, que j'utilise est le vert phtalo car il est idéal pour augmenter cette saturation . Je n'utilise jamais cette couleur seule, seulement pour ajouter à un mélange vert existant ou lorsque je peins la mer.

Rester simple

Une autre raison pour laquelle je mélange mes propres légumes verts est que j'utilise généralement une palette limitée et pour deux raisons. La première est que je trouve cela moins déroutant avec moins de couleurs sur ma palette et que cela m'aide à mieux comprendre la couleur. La deuxième raison est qu'avec moins de couleurs sur ma palette, mes mélanges de couleurs sont plus susceptibles de contenir des couleurs communes, ce qui signifie une peinture plus harmonieuse et cohérente.

Ajouter du rouge dans vos verts

Un dernier conseil que je peux recommander lors de la préparation de verts est d'arrondir le mélange en y ajoutant du rouge. Comme le rouge est l'opposé complémentaire du vert sur la roue chromatique, j'ai trouvé que mes mélanges verts semblaient plus naturels et harmonieux lorsque j'ajoutais un élément rouge dans le mélange. Très souvent, je vais compléter mon mélange vert avec une couleur qui contient du rouge comme l'orange de cadmium, le rouge cramoisi et / ou la terre de Sienne brûlée.

 

Dessin et peinture - vidéo 3139 : Comment créer l'harmonie des verts dans un paysage ? - huile ou acrylique.

 

monet-paysage_a_Giverny

Regarder un paysage pour un peintre, c’est toujours extraordinaire, cela démange nos doigts, d’instinct nous avons envie de capturer l’essence même du spectacle pour le reporter sur notre toile. Voici quelques conseils pour vous aider dans votre prochaine peinture de paysage.

Astuce n ° 1: Ne pas tout peindre

Vous n’êtes pas obligé d’inclure tout ce que vous voyez dans le paysage, n’hésitez pas à enlever des détails, ou des incongruités. (les antennes de télévision s’il y a une maison, un arbre qui déséquilibre l’œuvre, etc.) Soyez sélectif, ne prenez que les éléments forts qui caractérisent ce paysage en particulier. Utilisez le paysage comme une référence, pour vous fournir les informations dont vous avez besoin pour peindre les éléments, ne soyez pas asservi par ce que vous voyez.

Astuce n ° 2: Utilisez votre imagination

Si elle permet une composition solide, n’hésitez pas à réorganiser les éléments dans le paysage. Ou prendre des parties de paysages différents et de les réunir dans une même peinture. (Évidemment, cela ne s’applique pas si vous peignez une célèbre scène facilement identifiable, mais la majorité des peintures de paysage ne sont pas des scènes de cartes postales, mais plutôt l’ impression d’un paysage.)

Astuce n ° 3: Donner la préférence à la profondeur

Ne peignez pas l’ensemble du paysage sur un même plan : moins de détail pour le fond du paysage que pour le premier plan. Il est moins important là-bas et donne plus «autorité» au premier plan.
La différence dans le détail contribue également à attirer l’œil du spectateur sur l’objectif principal de la peinture de paysage.

Astuce n ° 2: Achetez des tubes de peintures vertes! ce n’est pas de la triche, mais ce n'est pas conseillé.

Vous n’êtes pas un «tricheur» si vous achetez des tubes de peintures vertes plutôt que de faire vos propres mélanges. L’un des principaux avantages de cette initiative est que vous avez toujours un accès instantané à des verts particuliers. Mais ne vous limitez pas, étendez votre gamme de vert en leur rajoutant du bleu ou du jaune.

Astuce n ° 5: Comment obtenir une gamme de verts

Pour citer Picasso : « Ils vont vous vendre des milliers de feuilles de vert Véronèse et de vert émeraude et vert de cadmium et de toute sorte de vert que vous voulez, mais ce vert particulier, jamais. » La variété et l’intensité des verts qui se produisent dans la nature sont tout à fait impressionnantes. Lors du mélange d’un vert, utilisez le fait que ce vert est soit à dominance bleue ou jaune comme point de départ pour déterminer les proportions de vos mélanges. (Mais rappelez-vous l’ombre de quelque chose de vert dans un paysage ne changent en fonction de l’heure du jour et ce qui était d’un vert bleuâtre, ce matin, peut-être d’un vert jaunâtre, ce soir.)

Plus vous jouerez sur les variations des mélanges bleus / jaunes, plus cela vous donnera de verts différents. Avec la pratique, il devient instinctif de mélanger les nuances de vert que vous recherchez.
Expérimentez également le mélange avec deux bleus et deux jaunes pour faire vos verts.

Astuce n ° 6: Comment faire des verts Gris et verts kakis

Mélangez un peu de noir avec des jaunes différents et vous verrez que vous produirez une gamme de Vert gris et les verts kaki. (N’oubliez pas d’ajouter du noir au jaune, et non jaune au noir, vous devez mélanger un peu de peinture noire pour assombrir une couleur jaune, mais vous faudrez une grande quantité de peinture jaune pour éclaircir un noir.)

claude-monet-mohnblumen-07057

Astuce n ° 7: Répétez-vous !

N’hésitez pas de faire comme Claude Monet, peignez le même paysage dans différentes lumières, différentes saisons ou différentes humeurs.
Vous ne vous ennuierez pas avec cette scène, mais vous commencez à voir plus de choses. Vous allez vous perfectionner, je me rappelle qu’à mes débuts, j’avais peint et repeint des centaines de fois un vase iranien que j’avais acheté en Salle des ventes. Et encore aujourd’hui, je suis surprise de l’évolution de ma peinture à cette époque. (j’avais daté mes dessins)
Par exemple, la façon dont l’ombre d’un arbre tourne autour de lui toute la journée, et comment la lumière du soleil de midi plus dure que celle du lever et du coucher du soleil.

Le vert, par laurentsaintgermain

Dessin et peinture - vidéo 3139 : Comment créer l'harmonie des verts dans un paysage ? - huile ou acrylique.

paysage acrylique

Comment peindre un paysage d'été sans être inondé de vert ?

Voilà un problème souvent rencontré par les peintres en herbe

pour ne pas dire en herbe verte.

palette de couleurs

Pour la réalisation de ce tableau j'ai utilisé des couleurs

acryliques suivantes : Blanc de Titane, Jaune Cadmium clair, rouge brillant, ocre jaune, Terre d'ombre brûlée, Bleu Phtalo, Bleu Outremer

et Violet Cobalt foncé.

Une série de pinceaux Raphaël plat, rond et Filbert, une brosse en soie de porc et un pinceau traînard. Une spatule pour faire les mélanges,

une palette humide et une toile cartonnée 10 x 12 po. (F4).

installation

Installé confortablement, la photo est à proximité de la toile,

afin de l'observer souvent et la comparer à la toile.

couleur de fond

Afin de limiter la dominance des verts, j'applique sur la toile,

une couleur de fond contenant la couleur complémentaire,

soit le rouge. Ici, je fais un rose avec du blanc et du violet.

Ma toile a déjà une base de gris bleuté.

couleur dominante

Le fond est terminé et bien sec. Cette dominante rosée apportera

un équilibre visuel avec les verts du paysage

et le rendra plus agréable.

bleu outremer

Je dilue du bleu outremer avec beaucoup d'eau pour obtenir

une peinture à la consistance de l'encre.

Le bleu outremer est légèrement violacé et moins verdâtre

que le bleu phtalo. Encore une précaution pour s'éloigner du vert.

dessin

Je positionne les principaux éléments en traçant les grandes lignes.

Il n'est pas question de mettre des détails, mais bien de situer

l'emplacement des parties importantes du tableau.

Cette opération ne doit durer qu'une minute ou deux.

faire le dessin

Voilà le dessin terminé. C'est très sommaire et ça suffit largement.

faire son noir

Avec du bleu outremer et du terre d'ombre brûlée, je fais un noir,  plutôt brunâtre que bleuté. Encore une fois, pour m'éloigner du vert.

le lavis

J'applique cette couleur très grossièrement, sans faire de détail

et en frottant vigoureusement la toile avec une brosse en soie de porc.

faire les foncés

Je couvre toutes les parties qui me paraissent les plus foncées sur la photo.

mauve clair

Je prépare un mélange très clair avec du blanc de Titane, un peu de violet

et un peu de bleu outremer.

peindre le ciel

J'applique cette couleur avec le pinceau Filbert Raphaël assez petit.

Je donne des touches irrégulières et dans tous les sens.

Je laisse apparaître la couleur du fond de temps en temps.

la clarté du feuillage

Je prépare un mélange très clair avec du blanc, du jaune

et une toute petite quantité de bleu phtalo pour obtenir

un vert tirant sur le jaune et très clair.

en petites touches

J'applique cette couleur aux endroits les plus clairs de la photo.

Cette opération peut paraître anodine, mais elle est très importante car,

non seulement elle me permet de définir les zones qui représenteront

la lumière dans le tableau, mais en plus, elle me permet d'évaluer

et de juger de la puissance du contraste entre les valeurs

les plus claires et les plus foncées qu'on a mises plus tôt.

ne pas faire de détail

J'applique cette couleur généreusement, toujours sans faire de détail

et sans chercher à représenter la texture du feuillage.

À partir de maintenant, je préserverai ces tons clairs en faisant

bien attention de ne pas trop les recouvrir de teintes trop foncées.

faire ses verts

Avec le blanc, le jaune cadmium clair, l'ocre jaune, le bleu outremer

et le bleu phtalo, je crée, sur la palette, des gammes

de tons dégradés allant d'une couleur vers l'autre.

Ainsi, je peux créer plusieurs verts, certains saturés,

et d'autres plus atténués, tirant vers le gris ou le kaki.

faire le feuillage

J'applique ces différents verts par de grands coups de pinceau,

en allant des tons les plus foncés vers les plus clairs.

varier les touches

Au fur et à mesure que je pose ces couleurs, je varie les verts,

je varie les coups de pinceau et en superposant le tout, j'obtiens,

petit à petit, la texture du feuillage, qui se crée d'elle même.

J'intercale quelques coups de pinceaux fins avec du noir

pour suggérer les branches et troncs fins des arbres.

des verts bleutés

Avec du blanc, du bleu phtalo et un peu de jaune, je crée des tons

de verts plus bleutés pour représenter les feuillages de l'avant plan

dans les ombres.

les ombres

J'applique cette couleur avec le pinceau Filbert, par petites touches

individuelles, horizontales et de grosseurs variées pour obtenir

des feuilles irrégulières.
Dans la représentation de la nature, la difficulté réside

dans l'irrégularité des coups de pinceau. Si on n'y fait pas suffisamment attention, nos touches vont devenir régulières et bien rangées

sur la toile, beaucoup trop pour représenter la nature.

la variété du feuillage

Je continue à ajouter des touches de verts avec les mélanges préparés précédemment pour rendre le feuillage plus complexe.

À force d'ajouter des touches, leur nombre augmente

et le feuillage devient plus réel. Faites toujours attention

à bien préserver les zones foncées et claires avec leurs contrastes.

des couleurs chaudes

Je prépare un nouveau mélange avec la couleur du ciel et

du rouge brillant pour obtenir un mauve plus brunâtre, plus chaud.

le tronc d"arbre

J'applique cette couleur sur le tronc du grand arbre et sur le chemin.

Cette couleur contraste encore plus avec les verts et nous apporte

encore plus d'équilibre dans notre harmonie colorée.

le chemin

Je complète le tronc et le chemin avec des gris bleutés, des bruns

et le mélange rougeâtre. Je pose des touches courtes et fines

sur le tronc pour créer l'écorce et sa lumière, et des touches horizontales

pour le chemin.

utiliser le trainard

Je fais du noir avec du bleu outremer et du terre d'ombre brûlée,

que je dilue avec un peu d'eau pour le rendre plus fluide.
Je charge bien le traînard de cette couleur en le faisant

tourner sur la palette.

les branches

Je trace les branches fines et les troncs fins de la partie droite du tableau.

peindre les détails

J'ajoute aussi les branches fines du grand arbre.

faire les finitions

Je fais encore quelques retouches pour améliorer les taches

du ciel qu'on aperçoit à travers les feuillages.

J'ajuste encore un peu les contrastes et les couleurs,

en ajoutant quelques touches un peu plus ocres

dans les feuillages de valeur moyenne.

Je suggère encore quelques détails.

vérifier et signer

Je fais les dernières vérifications et je signe la toile,

avec une couleur qui m'a servi dans le tableau.

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog