Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #acrylique, #animaux, #huile, #technique peinture

 

Dessin et peinture - vidéo 3183 : Comment peindre un chien à poils longs (Fox terrier) ? - huile ou acrylique.

 

 Aujourd’hui je vous propose une nouvelle démonstration de peinture à l’huile dans laquelle nous verrons particulièrement le travail du poil, car il s’agit du portrait de mon Fox terrier Sherlock ! Et côté poils, il y a de quoi faire avec lui

La lumière pour peindre confortablement

Il est important de positionner sa toile perpendiculairement à la source de lumière afin d’éviter les reflets brillants. Si vous êtes gaucher, la lumière devrait venir de votre droite et si vous êtes droitier elle devrait venir de votre gauche afin que vous ne vous fassiez pas de l’ombre.

Mon processus de peinture à l’huile :
  1. Je teinte ma toile à l’acrylique Terre de sienne brûlée (je n’aime pas peindre sur du blanc).
  2. Je peins mon esquisse à la peinture à l’huile .
  3. Je peins ma sous-couche à la peinture à l’huile en couleurs terres (ocre jaune, Terre d’ombre brûlée, blanc)
  4. Je peins mon sujet avec des couleurs plus réalistes mais plus sombres que ce que je souhaiterais.
  5. Je peins le poil avec des couleurs plus claires.

 

La sous-couche pour peinture à l’huile :
  • Je la fais presque toujours avec des couleurs terre, mais ce n’est pas une obligation du tout. Je trouve que ça rend mes couleurs supérieures naturelle et j’aime travailler ces couleurs. Mais vous pourriez tout aussi bien opter pour des nuances de gris ou même de verts, surtout pour les portraits humains.
  • On peut peindre directement avec les couleurs du sujet, mais cela oblige à faire attention à la fois aux valeurs, aux couleurs, et aux proportions si vous avez fait votre esquisse à la peinture directement.
  • La sous-couche facilite le processus de peinture car on peut se concentrer uniquement sur les valeurs et les proportions, sans se préoccuper des couleurs. Ensuite, il ne nous restera “plus qu’à” jouer avec les couleurs.
Peindre le fond du tableau

J’ai commencé par peindre mon fond en gris-bleu, mais je me suis rendue compte qu’il n’irait pas très bien dans mon atelier aux murs verts. Ce n’est pas grave du tout, il me suffit de repasser par-dessus.

J’ai choisi un arrière-plan vert à base du vert de vessie Lefranc Bourgeois, qui est un mélange de PY110 et PB15:3. Je l’ai fait varier en lui ajoutant du jaune de Naples, du blanc pour l’éclaircir; ainsi que de l’outremer pour le foncer.

J’éclaircis derrière le sujet pour créer une petite sensation de profondeur agréable. Je fonce les bords du tableau pour recentrer le regard à l’intérieur.

Le pelage

Je commence par une couche de poils très peu détaillés, faite avec un pinceau pas spécialement fin. Je travaille dans la peinture fraîche, donc le rendu est naturellement tout doux. Je rappelle que cette couche est plus foncée que le rendu que je souhaite.

Ensuite je vais ajouter sur peinture sèche mes détails plus clairs. J’utiliserai un pinceau ébouriffé et pour les zones plus minutieuses, des pinceaux fins.

Je vais faire volontairement plus de détails sur la tête que sur le buste.

 Peindre les Canidés en vidéo, par laurentsaintgermain

 

Peindre poils et fourrure, par laurentsaintgermain

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog