Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #peintres, #oeuvre expliquée
Passer le doigt de la souris sur les différentes rubriques, pour les explications
     
 File:Gustav Klimt 016.jpg    
 
Gustav Klimt (1862-1918).

Peintre et graphiste autrichien c’est le principal représentant de l’Art Nouveau ou Jugendstil.
Né à Baumgarten (près de Vienne) il est le fils aîné d’un orfèvre ciseleur tandis que sa mère poursuit une carrière lyrique,il entre à l’école des Arts Appliqué de Vienne où il devient l’élève de Ferdinand Laufberger maître et chef de file du style décoratif viennois.
Tout comme lui, l'un de ses frères devient peintre.
Ses premières œuvres sont d’influences néo-classiques dans une forme assez académique. Il s’inspire surtout de Hans Makart. 
En 1883 il ouvre avec son frère Ernst et le peintre Franz Matsch un atelier de décoration murale. Il y réalise des fresques et des rideaux de théâtres au goût très marqué pour le détail naturaliste. Il réalise aussi des fresques théâtrales. Klimt gardera toute sa vie ce goût pour 
les oeuvres de grandes tailles, presque monumentales. Après le décès de son frère et de son père, ce qui le plonge dans une crise profonde, alors même que son travail connaît un grand succès et que la reconnaissance est au rendez vous avec de nombreuses récompenses.
Mais Klimt demeure insatisfait, trouvant que son art demeure trop proche d'une expression stylisée, qu'il considère comme surfaite, héritée d'un temps qui n'est plus ou qui ne sera plus…
A partir de 1897, il entre dans une période extraordinairement créatrice qui le verra réaliser plus de 4000 dessins en moins de cinq ans. Ses thèmes sont alors l'érotisme, l'amour et la représentation du corps humain dans toute sa fragilité.
Il s’éloigne peu à peu de la tradition académique et fonde en 1887 la Sécession viennoise avec, entre autre, les peintres Joseph Maria Olbrich et Joseph Hoffmann. 
Cette même année 1897, il rencontre Emilie Flöge, qui demeurera sa compagne jusqu'à la fin de sa vie et dont il ne réalise que deux portraits.
Il peint en 1898 le célèbre tableau Pallas Athénée qui marque en quelque sorte cette émancipation de Gustav Klimt par rapport à l'art officiel. Sous un mode ironique, il détourne la représentation traditionnelle du sujet en montrant sous le visage de la déesse aux traits d'une femme fatale, une gorgone qui tire la langue. Cette toile fût l'objet de l'affiche de la première exposition de la "Sécession" en 1898.
A l'aube du XXe siècle, il commence à exposer partout en Europe et à y trouver une reconnaissance que l'Autriche ne lui accorde plus.
Les œuvres sont orientées contre l’historicisme et l’art officiel. La Sécession prône une renaissance des arts contre l'ordre moral.
Les tableaux de cette période sont symbolistes et souvent fortement teintés d’érotisme. Ils sont mal accueillis par la critique. Le cycle symbolique du plafond de l'université de Vienne, La Philosophie, La Médecine et La Jurisprudence (1903), toiles détruites en 1945, provoquent une polémique par la crudité de leur érotisme et l’asymétrie de leur composition. 
Ces années 1902-1903 constituent un tournant dans l'oeuvre de Klimt, et une période d'intense créativité.
Il entame la réalisation de son Cycle d'Or avec les Serpents d'Eau, le Portrait d'Adèle Bloch-Bauer, et Danaé.
Les corps sont raffinés et maniérés, ils forment un contraste singulier avec les motifs précieux et scintillants en mosaïque qui couvrent la toile et dont ils semblent surgir.
 
Une autre analyse:
 
 
   

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #livres

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #techniques peinture
Cheval proportions profil
   
 Chez le cheval comme chez l'homme, c'est la tête qui sert d'unité de mesure. Elle permet d'établir des rapports de proportions entre les diverses parties du corps.
    ( 8 fois chez l'homme; 7,5 fois chez la femme et 2,5 fois chez le cheval).
proportions cheval 3
L'intêret de cette vidéo consiste en la création de tâches sur le ventre du cheval, on dispose des grains de sel qui vont dessiner un effet auréolé saisissant. Utiliser plutôt du sel fin qui aura un meilleur rendu que le gros sel. L'application se fait au stade de l'humide sur humide, déposer à des endroits bien choisis les grains de sel en quantité variable, mais éviter des amoncèlements qui n'auront pas de beaux résultats graphiques. Les pigments absorbés par les grains de sel créeront des motifs irréguliers de teintes claires. L'effet sera accentué en fonction de la quantité d'eau présente sur le papier et de l'intensité des pigments. Laissez sécher complètement ou stoppez l'action en utilisant un sèche-cheveux.
 
 
 
     
 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique
 
       Les couleurs utilisées dans cette vidéo vont nous servir d'exemple pour expliquer la théorie de la couleur . Le gris de payne, comme tout gris en général est constitué par l'association des trois couleurs primaires que sont le rouge, le bleu et le jaune. A l'orangé  (rouge+jaune) de la pomme, pour créer la partie ombrée ou gris, on y associera du bleu, couleur complémentaire.    
 Dans le cas de la théorie de Chevreul il est dit que le "rouge écarlate semble plus lumineux sur un fond bleu que sur un fond jaune.", c'est la couleur que va utiliser le peintre pour l'arrière plan. Les feuilles vertes obtenues en couplant le bleu et le jaune, couleurs primaires, vont être rehaussées par la présence du jaune du fruit. 
 
               Eugène Chevreul. (1786 - 1889) De la Chimie à l’Art.
Influence du Traité du contraste simultané des couleurs de Chevreul sur les peintres impressionnistes et pointillistes. 

Eugène Chevreul est un chimiste français célèbre pour ses recherches fondamentales sur les corps gras et ses travaux sur les couleurs.
Né à Angers, Eugène Chevreul travaille comme chimiste dans l’usine de Nicolas Vauquelin. Il étudie les colorants, puis les substances organiques.
Il publie en 1823 ses « recherches sur les corps gras d’origine animale ». Dans cet ouvrage il expose une théorie de la saponification, réaction chimique qui transforme les matières grasses en savon. De nos jours il est produit artisanalement de cette manière  L'équation de réaction de saponification peut s'écrire plus simplement:
 
            
               Base (alcali) + Acide gras (ester) = Savon + alcool (glycérol).

Afin d'obtenir le savon sous forme solide, il faut le placer dans une solution saturée en sel (Le chlorure de sodium NaCl). On obtient ainsi la formation d'un précipité de savon. J'ai déjà fabriqué artisanalement du savon, La réaction est quasi immédiate, on obtient un liquide chaud et pâteux qui permet la séparation rapide du savon et du glycérol. Pour durcir le savon liquide, ajouter du gros sel. 


Nommé professeur de chimie et directeur des teintureries de la Manufacture des Gobelins en 1824, Chevreul s’intéresse particulièrement aux matières colorantes, et découvre l’indigotine, le principe colorant donnant le bleu.
A la Manufacture des Gobelins qui est la Manufacture royale des tapisseries depuis 1664, il s’intéresse au mécontentement des teinturiers qui observent que certaines teintures ne donnent pas sur la laine les couleurs qu’ils attendent. Il remarque tout d’abord que quelques colorations ne sont pas chimiquement stables, mais surtout il devine que les problèmes les plus complexes ne sont pas de nature chimique mais optique. Chevreul décide alors de traiter le problème scientifiquement sur le fond. Le même rouge écarlate semble plus lumineux sur un fond bleu que sur un fond jaune.
Léonard de Vinci avait déjà noté que les couleurs s’influencent réciproquement lorsqu’elles sont vues l’une à côté de l’autre et Goethe attire l’attention sur les effets qui accompagnent ces manifestations. Le même rouge, vu simultanément sur un fond jaune et sur un fond violet, semble tirer soit vers le rouge foncé, soit vers l’orange. En 1839, il écrit un essai sur la loi du contraste simultané des couleurs. Il y démontre que ce ne sont pas les pigments qui sont en cause, mais les tons colorés qui se trouvent à proximité. Par exemple si l’on place un jaune près d’un vert il prend une nuance violette. Il montre qu’une couleur donne à une couleur avoisinante une nuance complémentaire dans le ton. Placées côte à côte des couleurs complémentaires s’éclairent mutuellement, par contre des couleurs non-complémentaires semblent ternies.

 Chevreul a découvert la loi du contraste simultané des couleurs, qui sera une petite révolution dans le domaine de L'art, de la peinture et de la tapisserie.
Les couleurs complémentaires sont diamétralement opposées sur le cercle chromatique.

 

     
                                             LE CERCLE CHROMATIQUE

 

 

Chevreul définit le ton local, c’est à dire la couleur propre d’un objet. Ce ton local, selon Chevreul, n’existe pas en soi, mais il est dépendant de la couleur des objets environnants. Ainsi toute couleur appelle sa complémentaire pour exister. L’œil produit la couleur manquante, la complémentaire, pour former un équilibre neutre dans notre cerveau. Par exemple un bleu projette un orange sur les couleurs qui lui sont juxtaposées. D'après cette règle, pour modifier une couleur il suffit de changer le fond qui l'entoure. 
De plus à partir de deux taches de couleurs différentes, l’œil opère ce que l’on appelle un mélange optique, c’est-à-dire que deux couleurs, ou plus, distinctes sont perçues simultanément comme une combinaison, une fusion en une nouvelle couleur. 
Ce principe peut être immédiatement utilisé par un peintre. Au lieu d'employer un vert mélangé sur une palette, un mélange mécanique, il est possible d’appliquer sur la toile une touche de jaune juxtaposée à une touche de bleu, de façon à ce que la couleur se mélange par simple perception on obtient alors un mélange optique.
Le principe du mélange mécanique des couleurs est connu depuis fort longtemps.  
Les lois de Chevreul complètent ce principe en précisant que : « Lorsque l’œil perçoit en même temps deux couleurs avoisinantes, elles paraissent aussi dissemblables que possible, tant du point de vue de la composition optique que de leur valeur tonale. » Et : « Dans  l'harmonie des contrastes, la composition complémentaire est supérieure à toutes les autres. »
Les lois de Chevreul fournissent aux coloristes le moyen d’éliminer les effets indésirables des contrastes, en corrigeant l’effet de jaune par exemple, imposé au vert lorsqu’il est juxtaposé au bleu, par le choix d’une nuance opposée.

     

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain
 
   

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain
 
 
 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain
 
 
      La sanguine est une sorte de craie de couleur rouge orangée, parfois brune, qui donne des dessins de tonalité chaude. La sanguine convient parfaitement pour des portraits et des nus, mais rien n'empêche de réaliser des paysages et même des natures mortes avec ce médium.
 On la trouve trouve sous 4 formes :
1: Le crayon de sanguine gras (mélange de pigments d'oxyde de fer, de gomme arabique ou d'adragante et de cire).
2: Le crayon de sanguine sec, à manche en bois ou porte mine (la mine est un mélange de pigments d'oxyde de fer, de gomme arabique ou adragante et d'argile).
3: Le carré de sanguine sec (mélange de pigments d'oxyde de fer, de gomme arabique ou adragante et d'argile).
4: Le carré de sanguine gras (mélange de pigments d'oxyde de fer, de gomme arabique ou d'adragante et de cire).          
 
      Le  support papier dessin de 180 gr, au format qui vous conviendra, est idéal pour la sanguine.
 
   Les accessoires: Il faut ajouter:          
-Une gomme, qui ne peluche pas le papier.          
-Une gomme malléable dite "Mie de pain".
 -Des estompes de différentes grosseurs, mais vous pouvez utiliser votre pouce et les autres doigts. Cela donne un estompage mieux maîtrisé. Ce sera selon les circonstances, c'est à vous de voir  
 
 
  
           
        
           

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #oeuvre expliquée

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique
 
Acrylique marin Tutorial - Extraits direct Lesson-Repin This!
Le processus pour aborder la conception d'un paysage marin ou d'une marine est similaire à la réalisation d'un paysage typique. L'ordre dans lequel les éléments sont peints est important pour le succès du sujet. Il est suggéré de travailler de l'arrière-plan vers l'avant-plan, c'est à dire du haut vers le bas de la toile. Ainsi plusieurs plans se succèdent en partant du ciel, s'il est présent, pour atteindre le premier plan représenté par les rochers. La composition globale est mise en place, suivront les détails qui peaufineront le tableau.
 De nombreux artistes préfèrent le temps de séchage plus rapide de la peinture acrylique, comparé au temps que met l'huile de lin à sécher dans la peinture à l'huile. Bien sûr, il y a avantages et inconvénients dans les deux cas, mais l'un des avantages évident pour un temps de séchage plus rapide est la capacité à pouvoir travailler plus rapidement sur les couches successives. Cela permet de faire rapidement des teintes élaborées.
Pour cette marine, utiliser du ruban adhésif sur la ligne d'horizon, pour marquer la nette séparation entre le bleu du ciel et celui de la mer. Lorsque la peinture sera sèche, retirer l'autocollant. Rendre le mouvement de la mer par la juxtaposition des couleurs, des bleus et des verts changeants, où la houle et la crête des vagues seront rehaussées de blanc. 
 
   

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique
 
 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog