Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #aquarelle

     

 

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #aquarelle, #pastel dessin et fusain

   

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #peintres

Ce peintre mondialement apprécié est né en octobre 1952. Cet autodidacte débute à l'aquarelle en 1960 et poursuit à la peinture à l'huile vers 1995. Sa peinture colorée représente pour la plupart de ses toiles, les paysages de la belle région des Ardennes. 

Loin des routes balisées - et trop fréquentées - de l'académisme, loin des sentes périlleuses du modernisme, Pol Ledent continue de tracer un chemin original. Sujet de prédilection pour cet artiste houyetois : la nature , " la nature vive " sommes-nous tenté d'écrire, car l'expression nature morte n'est vraiment pas ici d'application.

Le peintre nous invite donc à re-découvrir avec lui des coins de campagne que nous pensions connaître, et dont les charmes - trop familiers ? - nous avaient souvent échappé. " Quelle vanité que la peinture qui attire l'admiration par la ressemblance de choses dont on n'admire point les originaux ! " disait Pascal, prouvant ainsi que, pour génial qu'il fût, il n'avait sans doute pas compris grand-chose à l'art. " Quelle merveille que la peinture, dirons-nous plutôt, qui nous fait percevoir la beauté dans les choses où l'on ne pensait pas - ou plus - la trouver ! "

Nous voici donc sur les bords de la Lesse ou de la Meuse, au plus profond d'un bois, dans quelque jachère aux confins d'une prairie, sur une colline dominant un modeste hameau… Saisonnière, la peinture de Pol Ledent nous fait assister à l'explosion printanière des arbres fruitiers, des aubépines et des genêts, sur un fond de tendre verdure. Et puis voici l'été : la lumière jaillit de partout ; la couleur éclate en taches multiples. Coquelicots, bleuets, campanules, berces… les humbles fleurs des champs mêlent leurs coloris pour enchanter notre regard. Mais déjà, somptueux, s'annonce l'automne : sous le pinceau de l'artiste, les feuillages et les ciels se parent des couleurs les plus inattendues. Les brouillards noient le fond des vallées, les nuages virent au noir, la neige se met à tout envahir : l'hiver est là !

On l'aura compris, l'art de Pol Ledent, que les spécialistes qualifieraient sans doute de postimpressionniste, mérite d'abord l'appellation de romantique, au sens le plus noble du terme, car il s'adresse prioritairement au cœur : sans mièvrerie ni affectation, l'artiste donne libre cours à une sensibilité authentique. Sensibilité ou sensualité ? La question mérite au moins d'être posée, tant semble perceptible l'attachement quasi physique que porte le peintre à son sujet.

 

Techniquement, si la couleur et la lumière dominent, le dessin, discret, n'est jamais absent, et l'on devine, préalable à l'exécution de la toile, une étude minutieuse de sa composition. Bref, par l'authenticité de son inspiration et la qualité de sa réalisation, la peinture de Pol Ledent est de celles qui transcendent les modes et ont toutes les chances de passer à la postérité. C'est tout le mal que nous pouvons lui souhaiter…

Francis JACQUES, novembre 2001  

 

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel et fusain

 Des renseignements utiles pour connaître les caractéristiques de cet animal dont l'origine lointaine est semble t-il espagnole , puis anglaise pour son élevage.

 

http://wamiz.com/chiens/cocker-anglais-151

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle

Capt_140706_142907_001.jpg 

Quelques couleurs rangées sur la palette, avant d'aller se poser sur la toile, pour y semer grains de pollen et nectar de peinture, véritable défi technique et poétique, peindre des fleurs consiste à restituer la fragilité et le caractère éphémère de ce que la nature produit de plus subtile, pour inciter la vie à poursuivre son chemin.
Ce grand écart entre maîtrise technique et légèreté, fait de la peinture de fleurs un thème que l'on peut aborder de multiples manières. On peut ainsi passer d'un style spontané et inachevé qui permet à l'esprit humain, de poursuivre ce parcours initiatique en laissant vagabonder l'imagination, ou bien de permettre au peintre, par la patience et la précision du pinceau, de réaliser son projet dans les moindres détails.
La réalisation d'un bouquet de fleurs correspond toujours à une symbolique:
 
 
S'il existe, tout à la fois, le bouquet de cérémonie et celui de fleurs des champs, la peinture enlevée et la peinture élaborée, le vrai sujet du peintre restera toujours avant tout, le sentiment. 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle

 

Après avoir peint l'arrière-plan, le panier en osier et protégé les parties qui devront rester blanches avec du drawing-gum, on applique, avec un pinceau fin et pointu, la méthode "humide sur humide" pour les teintes chaudes et froides qui vont se succéder pour peindre l'animal domestique. Un jus de terre de sienne et d'orange winsor, sur feuille humide, va constituer la base du pelage, les rayures sont faites alternativement, avec de la terre de sienne brûlée et de la terre d'ombre ou bien avec du violet pérylène et de l'outremer mélé d'alizarine.
L'oeil droit sera vert émeraude avec du bleu de cobalt dans la partie supérieure, puis le nez rose, vont être la partie de la gueule où l'on va porter toute son attention.
Pendant que le dessin sèche, on peut peindre les oreilles avec le pigment brut de sienne brûlée. Sur la tête certaines rayures plus foncées (violet de pérylène+bleu outremer+ alizarine cramoisie) vont alterner avec les parties chaudes et rousses du pelage. 
Renforcer les contour du nez avec de l'alizarine et un soupçon de bleu outremer. Dessiner la pupille verticale noire et retirer le drawing up à l'emplacement des longs poils.   

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain

 

TRANSCRIPTION DE LA VIDÉO

 

Salut, je m’appelle Sophie Escurriola du blog Mes-Petits-Dessins, dans cette vidéo je vais partager avec vous mes conseils pour dessiner un chat facilement et de manière réaliste.

Je vous donnerais une technique simple pour y arriver en utilisant seulement des ronds et vous allez observer par-dessus mon épaule comment je dessine un chat d’après nature étape par étape.

 

1/ LES PARTIES DU CHAT

On va voir rapidement les parties essentielles qui caractérisent le chat.

Sur un chat en photo, montrer :

- La tête avec les yeux, la truffe, les oreilles

- Les pattes avant et arrières liées au pelvis et à l’homoplate,

et enfin les vertèbres.

Sa vision est son sens le plus développé, ses yeux lui permettent de voir à très grande distance et son champ est plus étendu que les humains 187° contre 125°.

- Les paupières

- Iris

- Pupille

Dessiner un oeil

Commencez avec une forme bien ronde, assez basique et avec les extrémités placées comme ceci.

Evitez de faire des amandes parfaites et n’exagérez pas trop la fermeture de la paupière du haut qui donnera un air énervé à votre petit chat.

Remplissez la pupille en noir.

Ajoutez les paupières autour de votre oeil, elles viennent amplifier le regard.

La paupière est un volume, elle va donc projeter une ombre sur l’iris.

L’oeil a une forme bombée donc ajoutez de la profondeur en gardant à l’esprit que les bords doivent être plus sombres que le centre.

La pupille s’adapte automatiquement à l’intensité de la lumière même la plus faible.

Très fine en forte lumière, elle se dilate jusqu’à former un cercle dans la pénombre.

Si la pupille est dilatée, prévoyez un ou plusieurs points de lumière à l’intérieur qui seront les reflets des sources lumineuses, voilà et on a rapidement quelque chose de sympatique !

Dessiner la truffe

Noire ou rose, l’odorat du chat est 40 fois plus performant que celui de l’humain.

Dessinez un triangle tout simple, comme une part de fromage, le trait vertical sépare le nez en 2 moitiés identiques.

Placez 2 petits trous pour les narines, arrondissez les angles et là on arrive déjà à un nez assez réaliste mais il semble trop plat.

Ajoutez quelques détails, pour lui donner du volume.

Tracez 3 cercles comme ceci, les deux du dessus sont plus grands que celui du bas.

Observez bien le petit cercle un peu aplati qui vient se superposer aux deux autres

Au centre, précisez le nez.

Sa truffe est surmontée par de longues moustaches, sur les 2 gros cercles vont venir s’ajouter 3 rangées de moustaches qui ont chacune une direction. Tout comme les cils, les moustaches n’ont pas toutes la même longueur.

Dessiner les pattes avant & arrière

Les chats marchent sur la pointe des pieds, les pattes sont pourvues de 5 griffes rétractiles avec des petits coussinets, dont seulement quatre touchent le sol, le pouce restant à l’écart.

Lorsque le chat marche, ses griffes ne touchent pas le sol car elles sont en position rétractées et seuls les coussinets sont en contact avec le terrain.

Les 2 griffes du centre sont plus grandes que les autres, imaginez un sabot divisé en 4 auquel vient s’ajouter un pouce un peu plus haut.

Précisez les angles avec des droites puis affinez avec des courbes.

Il y a un coussinet pour chaque griffe plus un gros au centre de la patte et un à l’écart.

Commencez toujours par une forme simplifiée pour essayer d’en saisir la structure et situer les axes de rotation.

Le long de la jambe est assez rigide et le bout des pattes n’est pas rond sauf chez les chatons, chaque griffe est sur un plan différent et il y a un petit creux entre les griffes.

N’oubliez pas le petit pouce latéral, retenez une petite astuce il vient se positionner au niveau de la pliure des griffes.

Les pattes arrières sont un peu plus complexes, en observant les os ça devient clair, pour moi c’est la partie la plus délicate à dessiner.

Imaginez le chat en train de prendre appui pour sauter en l’air pour avoir en tête la structure.

Ne simplifiez pas trop ces pattes.

Elles sont plus puissantes et épaisses que les pattes avant.

 

2/ DESSINER SON VISAGE

Quelques repères très simples suffisent :

- Tracez un cercle que vous diviserez en quatres parties égales

- La ligne verticale divise la tête en deux moitié identiques.

- Les yeux se placent au centre de la tête, l’espace entre les 2 yeux est identique à celui d’un oeil

- Les oreilles se placent à peu près à la moitié de chaque quart de cercle et contiennent des poils à l’intérieur

- Placez la truffe en-dessous du premier trait orange et le museau au niveau du second, sans sortir de notre cercle

- Pour faire le contour du visage suivez le cercle en ajoutant des poils, ne faites pas un tracé très propre.

 

3/ ETAPE PAR ETAPE

Si vous dessinez sans modèle, voici une simplification de l’anatomie du chat qui peut vous être utile, voilà ce que j’ai fait en l’utilisant de mon côté.

Pour ma part, je prefère dessiner d’après nature la plupart du temps mais je garde toujours cette technique en tête pour mieux comprendre la pose.

Allez venez on va dessiner mon chat.  

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog