Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #techniques peinture

 Les artistes qui peignent à l'huile vous diront que c'est le meilleur médium pour débuter. ceux qui pratiquent l'acrylique vous diront qu'il vaut mieux commencer à l'acrylique. Ceux qui pratiquent les deux, comme moi, vous diront, comme vous dites aussi, que chacun a ses inconvénients et ses avantages. Personnellement, je dirais que ce choix dépend de la personnalité. si vous aimez aller vite et repasser plusieurs fois aux mêmes endroits sans avoir peur de retravailler les mêmes parties de la toile, choisissez l'acrylique. Si vous êtes patient et minutieux et que vous aimez prendre votre temps et attendre que ça sèche bien avant de reprendre le travail, choisissez l'huile. Principalement, l'huile permet des fondus et des dégradés très difficiles à réaliser à l'acrylique. Avec l'huile, les couleurs se mélangent parfois sans qu'on le veuille. Dans les 2 médiums, il faudra des peintures de très bonne qualité pour bien les aimer.

Les pinceaux:

Démonstration de peinture à l'huile

Démonstration de peinture acrylique

 

Avantages et inconvénients:

- La peinture à l'huile bénéficie de siècles d'utilisation. On sait que les œuvres réalisées avec cette technique sont stables et pérennes. L'acrylique est plus récente, son évolution avec le temps reste encore à découvrir puisque son arrivée sur le marché date d'il y a une cinquantaine d'années.

- Du fait de son liant, la peinture à l'huile possède une odeur caractéristique qui peut être incommodante, ce qui n'est pas le cas de l'acrylique (se travaille à l'eau), quasi inodore. La composition du liant acrylique variant suivant les fabricants, il n'est pas recommandé de mélanger des marques différentes. Pour l'huile ce n'est pas un problème.

- Peu de différences entre l'huile et l'acrylique en termes d'intensités de couleurs, à condition de ne pas utiliser de peintures "premier prix", quoique de gros efforts aient été faits sur la qualité, en diminuant la quantité de liant.

- La rapidité du séchage de l'acrylique permet de peindre de manière spontanée en pratiquant le "daily painting" et de superposer les couches. L'huile est une technique plus introspective, qui permet le temps de la réflexion, ce qui n'est pas nécessairement un défaut ! 

- L'huile reste classique dans son offre, avec des médiums aux noms parfois mystérieux. L'acrylique propose des médiums aux effets très diversifiés, mais attention de ne pas tomber dans l'excès de l'abondance.

- Les diluants de l'huile demandent des précautions d'emploi et provoquer des allergies.

- Travailler avec la peinture à l'huile coûte un peu plus cher lors de l'achat des tubes, du fait de la nécessité de s'équiper en solvant et médium.

- Si vous ne savez pas choisir entre huile ou acrylique, il existe un compromis qui consiste à utiliser des produits mixtes et notamment la peinture à l'huile à l'eau au coût excessif.   

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle

Réalisation d'une aquarelle sur des arbres fleuris au printemps: les amandiers.

 

Le brun momie, communément appelé sang de bœuf ou Caput Mortuum  est un pigment brun-rouge.

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #techniques peinture

 

 Les kits d'initiation à la peinture, que l'on trouve sur de nombreux sites, sont de véritables cours de peinture pour apprendre à peindre sur toile.
Ces kits contiennent tout le matériel (toile, pinceaux, peintures, accessoires Beaux-arts) pour peindre le tableau de votre choix grâce au pas à pas, avec des photos contenues dans les kits.

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle

 

 

La branche de pommier fleurie est un sujet intéressant chargé de couleurs et de relief, si l'on évite l'aspect planche botanique.

Je propose une version aquarelle légèrement différente et plus colorée que celle qui est décrite sur la vidéo.

- Mouiller entièrement le papier.

- Lorsque le papier devient satiné, poser les couleurs des branches et des feuilles (bleu outremer, alizarine, vert de vessie ou de hooker, ocre jaune, terre de sienne brûlée, brun..)

- Sur les feuilles humides, faire des retraits, sans déchirer la feuille à dessiner, pour les nervures à l'aide d'un objet pointu, humidifié à l'eau claire (traçeur).

- Ajouter des pigments plus concentrés, sur le bas des branches humides.

-Les pétales roses sont peintes sur papier sec.

- Retravailler à sec également: les détails des feuilles, les sépales, les tiges recouvertes de lichen.

- Pour l'arrière plan, ajouter par endroits des couleurs très diluées qui représenteront des esquisses de feuilles, de boutons flous, etc... 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #Peinture acrylique

 

Pour égayer le ciel contrasté, qui est le reflet de l'environnement ambiant et de la lumière du soleil, on utilise les couleurs et les mélanges suivants:

- Le bleu clair du ciel possède les mêmes bases que le bleu-vert profond de l'océan avec du bleu de Prusse du vert clair ou sap green et du blanc de titane, en plus grande quantité. 

- De l'orangé de cadmium.

- Du jaune de Naples et du blanc près de l'horizon, pour représenter ce ciel crépusculaire,  c'est l'instant de la journée, où le soleil qui disparaît n'éclaire plus la terre que par ses quelques rayons.

L'horizon flouté ne doit pas être rectiligne, pour donner encore plus de profondeur de champ et permettre à l'esprit de s'évader au delà de cette fictive frontière. Les nuages très esquissés accentuent cette fuite du regard vers cette limite incertaine.

Sur la partie droite de la toile, le redécoupage de la côte rocheuse déchiquetée, se poursuit à l'infini, avec des avancées de la mer qui crée de petites criques en opposant couleurs primaires et complémentaires . La palette utilisée sera identique à celle présentée précédemment.

Dessin et peinture - vidéo 1329 : Les couleurs de l'océan - peinture à l'huile 3.

La couleur matière

Pour que l’on puisse percevoir une couleur, notre œil doit recevoir des rayons lumineux. On sait que le Soleil ou une ampoule peut émettre des rayons lumineux et il est normal que nous les percevions. Par contre, comment peut-on percevoir une pomme rouge si cette dernière n’émet pas de rayon lumineux ?
 
On appelle pigments les particules qui ont la propriété d’absorber les rayons de certaines couleurs et d’en laisser passer d’autres.
 
Prenons l’exemple de notre pomme rouge. On envoie sur la pomme une lumière blanche (formée de rayons rouges, verts et bleus). La pomme absorbera le vert et le bleu, mais fera réfléchir le rouge vers notre œil. Nous percevrons donc une lumière rouge provenant de la pomme et aurons donc l’impression que la pomme est rouge. Pourtant, la pomme n’est pas vraiment rouge, elle ne fait que réfléchir le rouge.
 
Ce phénomène est appelé absorption sélective, puisque la surface de la pomme n’absorbera que certaines couleurs. 
 
Les illustrations suivantes démontrent l’absorption sélective des pigments primaires et secondaires.

  • Absorption lors de la réflexion.

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #Peinture acrylique

 

Les couleurs chaudes, lumineuses et vivantes ( L'ocre jaune, le jaune de Naples et le blanc de titane ) ainsi que les mélanges qui en découlent créent les volumes et le relief des anfractuosités de la roche baignée par les rayons du soleil. La juxtaposition des couleurs complémentaires ( bleu-vert et tâche rouge-orangée ) renforce la puissance de la composition.

Le regard est recentré vers cette tâche qui équilibre le paysage marin. 

A la manière des peintres impressionnistes, des couleurs grossièrement déposées sur les rochers du premier plan: vert pour les plantes mais aussi orangé de cadmium, jaune de Naples et rouge de cadmium vont permettre à l'œil et au cerveau de synthétiser ces teintes, en donnant l'impression d'une image reconstituée.

Dessin et peinture - vidéo 1328 : Les couleurs de l'océan - peinture à l'huile 2.

 

La couleur des objets: Mer bleue, mer verte
Plus le nombre de molécules "absorbantes" est grand, plus cette couleur est marquée. Ainsi, dans une fine épaisseur, comme un verre d'eau, l'eau est transparente. Mais en plein milieu de l'océan, là où la profondeur est importante, l'eau apparaît bleue marine et opaque.

L'océan apparaît également indigo dans les mers tropicales et équatoriales, lorsqu'il y a peu de production biologique. En revanche, dans les régions où la productivité biologique est importante, la chlorophylle contenue dans le phytoplancton absorbe la composante bleue et la lumière se décale vers le vert. Cela explique que les eaux côtières soient en général verdâtres.

Enfin l'eau est bleue… en surface. En effet, il fait très sombre au fur et à mesure que l'on s'enfonce en profondeur. Les infrarouges sont absorbés dans le premier mètre. Très peu de lumière atteint les 100 mètres. Au delà de 1 000 mètres c'est la nuit noire.

 

Lien:  Dessin et peinture - vidéo 1327 : Les couleurs de l'océan - peinture à l'huile 1.

OU

http://lapalettedecouleurs.over-blog.com/2015/03/bb.html

 

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4

Articles récents

Hébergé par Overblog