Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle, #paysage

 

 

Dessin et peinture - video 2562 : Le déjeuner sur la place du marché - peinture à  l'aquarelle.

 

 

 

  .

Ces 2 vidéos montrent quelques astuces pour réaliser des personnages à la peinture aquarelle.

 

 

Séparateur

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #livres

 

 

 

le roman (policier) du vendredi - vidéo : "La proie et l'ombre" de Edogawa Ranpo.

 

 

     

 

 

 

« Flânerie au bord du fleuve Edo », telle est la traduction littérale des idéogrammes utilisés pour composer ce nom de Edogawa Ranpo (anagramme de Edgar Allan Poe), reconnu au Japon comme le maître-fondateur de la littérature policière japonaise (1894-1965). "La proie et l'ombre", véritable roman à tiroirs, désarçonne le lecteur embarqué dans les pensées du narrateur. Confiant en sa méthode de travail, il ne se méfie pas des éventuels chausse-trappes de l'assassin. Nous suivons la palpitante enquête, devenant progressivement sinueuse, dans une atmosphère envoûtante et hypnotique. Du polar de haute volée, à dévorer sans modération.

 

Edogawa Ranpo, par l'équipe livres audio, pdf et musique relaxante

Image associée

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #huile, #techniques peinture

 

Dessin et peinture - vidéo 2561 : Comment utiliser le "modeling paste" ou "pâte à structure" pour structurer une composition ? huile ou arylique.

 

 

 

 

  Cette pâte opaque à texture lourde est conçue pour vous permettre de créer des reliefs et des empâtements. Elle s'applique au couteau et peut se mélanger à la couleur à l'état humide. Ce produit garde l'empreinte de l'outil, se sculpte,se peint et se ponce une fois sec.

Comment utiliser le "modeling paste" ? par laurentsaintgermain

 

Séparateur

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #huile, #paysage

 

 

Dessin et peinture - vidéo 2560 : La grande aventure de la mégapole - peinture à l'huile sur grande toile 3.

 

Démonstration de peinture à l'huile. Réalisation d'un tableau de très grand format. Paysage urbain de Montréal  

 

Les Couleurs:

Blanc de titane, jaune de Naples, terre de Sienne brûlée, ocre jaune, oxyde rouge, jaune de cadmium (couleurs chaudes et lumineuses). Bleu outremer, terre d'ombre brûlée, vert émeraude et rouge carmin pour les ombres.

 

 

      

Dessin et peinture : vidéo 2558 : La grande aventure de la mégapole - peinture à l'huile sur grande toile 1.

Dessin et peinture - vidéo 2559 : La grande aventure de la mégapole - peinture à l'huile sur grande toile 2.

 

Bordure

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #huile, #paysage

 

 

 Dessin et peinture - vidéo 2559 : La grande aventure de la mégapole - peinture à l'huile sur grande toile 2.

 

 

 

 

Démonstration de peinture à l'huile. Réalisation d'un tableau de très grand format. Paysage urbain de Montréal

 

Blanc de titane, jaune de Naples, terre de Sienne brûlée, ocre jaune, oxyde rouge, jaune de cadmium (couleurs chaudes et lumineuses). Bleu outremer, terre d'ombre brûlée, vert émeraude et rouge carmin pour les ombres.

 

Dessin et peinture : vidéo 2558 : La grande aventure de la mégapole - peinture à l'huile sur grande toile 1.

 

Bordure

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #huile, #paysage

 

Dessin et peinture : vidéo 2558 : La grande aventure de la mégapole - peinture à l'huile sur grande toile 1.

 

 

 

 

Cette première partie est consacrée à la composition et à la réalisation du dessin des grands buildings Démonstration de peinture à l'huile. Réalisation d'une œuvre de très grand format. Paysage urbain de Montréal.  

 


La Grande aventure. Épisode 2 par renemilone

La perspective désigne un point de fuite situé à l'horizon.

 

LA REPRESENTATION

EN PERSPECTIVE FRONTALE 

 

 

Voici la vue de 3 étagères identiques. Quelle est la position exacte de l’observateur? A quelle hauteur ses yeux sont-ils situés ?

 

vf01

Prolongeons quelques lignes des éléments… On les appelle LIGNES DE FUITE...

vf02

 

L’intersection des lignes de fuite est appelée POINT DE FUITE. Il est situé sur ligne horizontale appelée LIGNE D'HORIZON, située à la hauteur des yeux de l'observateur.

Dans un dessin en perspective frontale

- Chaque objet a une face parallèle au plan du dessin - Toutes les verticales conservent leur propriété sur le dessin - Toutes les horizontales parallèles au plan du dessin conservent leur propriété - Toutes les lignes fuyantes se rejoignent sur la ligne d’horizon au même point de fuite. - Le point de fuite se situe exactement face à l’observateur.

 

 

 

vf12      

Le tableau représente le dessin exécuté par l’observateur.

Il est toujours perpendiculaire à la ligne de vision de l’observateur.

 La ligne de terre correspond au premier plan du tableau.

 


La Grande Aventure. Épisode 3 par renemilone   

 

Bordure

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #mixed media

 

Dessi et peinture - vidéo 2557 :

 

       

 

Version longue de cette peinture mixed média, "rêve éthéré".

 

Bonjour! Ceci est une peinture acrylique créée en utilisant des peintures de qualité supérieure, sur papier acrylique. C'est la première fois que j'utilise du papier acrylique, et je dois dire que je me suis réellement amusé!

 
 
 
Version courte
 
Séparateur
 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #techniques peinture, #mixed media

 

 

Dessin et peinture - vidéo 2556 : Portrat de femme - peinture aérosol.

 

 

     

Voir les commentaires

Publié le par laurent

 

 

Tuto, "les coquelicots" à la manière de Claude Monet et analyse de l'oeuvre - Peinture à l'huile.

 

 

 

 Analyse de l'œuvre

Sur cette toile on peut observer un paysage, il s'agit d'un champ de coquelicots. Au premier plan, deux personnages sont présents: une femme avec une ombrelle, vêtue d'une robe bleue-grise et noire. Elle porte un chapeau plus clair qui contraste avec sa robe sombre. Elle paraît raffinée et appartient certainement à la bourgeoisie. L'enfant porte également un chapeau clair tout comme ses vêtements. Il a un coquelicot à sa main. Le champ est séparé en deux: la partie gauche est remplie de coquelicots qui donne un ton rouge et coloré à la toile. Elle semble surélevée, c'est probablement une butte. L'enfant se place sur cette butte. La femme, elle, se trouve sur la partie droite du champ, qui est plus terne, plus sombre. Au second plan, deux personnes sont présentes, également une femme et son enfant. La femme est tout habillée de noire et l'enfant de gris. Les couleurs sont plus ternes que les deux premières personnes au premier plan. A l'arrière plan, se trouve la lisière des bois, de grands arbres sombres sont présents. Au centre de cet arrière plan, il y a une maison qui paraît assez traditionnelle claire qui contraste avec les bois. Le ciel est clair, bleu et avec beaucoup de nuages blancs en mouvement.

La toile est constituée de trois plans. Le premier avec le premier groupe de personnes, le deuxième avec le second groupe de personnes et le troisième avec le ciel et les bois. La ligne d'horizon se situe à la moitié de la toile au niveau du deuxième groupe de personnages (ligne bleue ciel). Elle sépare la partie "ciel" et la partie "terre" La différence entre la grandeur des arbres marque la profondeur de ce tableau, tout comme la différence de taille entre les personnages du tableau ( cercles jaunes) : ce sont les points de force du tableau, là où le regard est attiré. En effet, les personnages au premier plan sont de tailles plus importantes que ceux au second plan. On distingue une butte sur la partie gauche de la toile car les personnages qui se trouvent au second plan sont à un niveau plus haut que ceux qui se trouvent au premier plan tout comme les arbres. Les fleurs sont à un niveau différent aussi, l'élévation du sol est preuve de ce relief. Les coquelicots qui se trouvent sur la butte sont répartis par des amas. Seules quelques zones de la butte en sont dépourvues: elles forment des obliques toutes dirigées vers le groupe de personnes au premier plan. Ces obliques qu'on peut alors qualifier de lignes de fuites donnent du mouvement à l'œuvre, c'est le sens de marche des personnages.
C'est une œuvre peinte à l'huile, à la technique des impressionnistes c'est à dire par petites touches de couleurs. Par rapport au graphisme, on peut voir que les détails sont pratiquement inexistants, le tracé est flou, les objets sont devinés mais pas clairement représentés. Les traits du visage ne sont pas visibles, les vêtements ne sont pas détaillés. On devine les coquelicots par leur aspect rouge et leur forme. Les arbres nous apparaissent au loin donc plus flous et on ne distingue aucun élément. Quant à la maison, on l'imagine très simple, traditionnelle, on perçoit simplement les différences de couleurs qui marquent le toit et les fenêtres.
On peut distinguer trois zones composées chacune de différentes couleurs: Tout d'abord le ciel qui est constitué de différentes nuances de gris et de bleus ainsi que du beige c'est à dire des couleurs froides. Ensuite, la partie droite du champ est composée de ces mêmes couleurs ainsi que de l'orangé clair, un peu plus fade que l'orange qui se situe dans la dernière partie. Celle-ci, placée à gauche du tableau, principalement du rouge donc de couleurs chaudes puis du vert assez clair. La ligne d'horizon, elle, contient une couleur froide: le vert foncé qui représente les arbres. Ceci nous permet alors de distinguer la symétrie de deux couleurs primaires, l'une froide et l'autre chaude : le bleu et le rouge. La couleur rouge se situe en bas à gauche du tableau et la couleur bleue en haut à droite et la ligne de symétrie entre les deux coupe le premier couple de personnes et longe la butte de coquelicots. Toutes ces couleurs, malgré leur opposition restent lumineuses.
La lumière (flèche orangée) semble parvenir de la partie haute à gauche de l'œuvre et suit le mouvement de la butte jusqu'à éclairer l'enfant et la femme au centre de ce tableau. On comprend alors que le soleil est tout à gauche, on ne l'aperçoit pas, il ne fait pas partie de la peinture et prouve bien que l'attention prioritaire est portée vers le premier groupe de personnes.


Interprétation de l'œuvre


L’artiste a voulu peindre les loisirs liés à la nature au XIXème siècle en opposition à l’industrialisation de la ville et aux plaisirs liés à celle-ci. Pour cela, Monet s’appuie sur des couleurs vives qui mettent en évidence la joie dans la campagne. Le mouvement et la lumière attirent notre regard vers le premier groupe de personne. Seules quatre personnes sont représentées ce qui contraste avec l’effervescence de la ville. Monet a voulu montrer que le plaisir à la campagne est lié au calme et à la sérénité de l’ambiance. Ce tableau traduit bien le mouvement impressionniste par la technique utilisée c'est-à-dire par les petites touches de couleurs et par l’importance de la lumière qui met en évidence un aspect de la peinture. De plus, la nature est une des thématiques des peintres impressionnistes. En effet, ces derniers peuvent profiter du tube en étain, qui permet le transport des couleurs, inventé en 1850.

Monet présente les Coquelicots au public lors de la première exposition du groupe impressionniste dans les anciens ateliers du photographe Nadar en 1874. On peut dire que cette peinture suit la lignée des tableaux de Monet dans la mesure où la plupart de ces œuvres représentent la campagne et la nature. C’est pourquoi on ne peut pas qualifier Les coquelicots d’innovation.     

 

 

L'oeuvre de Claude Monet, par laurentsaintgermain

Séparateur

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #livres

 

mr vertigo

 

    

 

 

" J'avais douze ans la première fois que j'ai marché sur l'eau. L'homme aux habits noirs m'avait appris à le faire, et je ne prétendrai pas avoir pigé ce truc du jour au lendemain. Quand maître Yehudi m'avait découvert, petit orphelin mendiant dans les rues de Saint Louis, je n'avais que neuf ans, et avant de me laisser m'exhiber en public, il avait travaillé avec moi sans relâche pendant trois ans. C'était en 1927, l'année de Babe Ruth et de Charles Lindbergh, l'année même où la nuit a commencé à envahir le monde pour toujours. J'ai continué jusqu'à la veille de la Grande Crise, et ce que j'ai accompli est plus grand que tout ce dont auraient pu rêver ces deux cracks. J'ai fait ce qu'aucun Américain n'avait fait avant moi, ce que personne n'a fait depuis. " Précipité par ce premier paragraphe dans un récit d'une prodigieuse virtuosité narrative - les modèles d'Auster furent Grimm et Andersen - le lecteur découvre, du Ku Klux Klan au gangstérisme, quelques facettes étranges de cette Amérique que l'écrivain n'a pas fini de nous révéler.

 

 

 

Paul Auster, par l'équipe livres audio, pdf et musique relaxante

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog