Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #huile, #techniques peinture

 

 

 

Ce qu’il faut avant tout savoir :   La peinture acrylique à la particularité de sécher très vite. Les transitions ombres - lumières ne se font donc pas par fondu des couleurs, comme pour la peinture à l'huile (sauf dans le cas particulier de la « peinture dans le frais »), mais avec des superpositions de très fines couches de peinture (on jouera avec sa transparence..).   Pour cela, il y a différentes techniques plus ou moins pointues qui nous permettent de dégrader au mieux les couleurs……La méthode peut s'appliquer sur la peinture à l'huile sèche.  

Glacis :   Le glacis ne doit pas être confondu avec le terme « lavis », ce qui se fait   généralement. Ce sont deux techniques bien distinctes. Le glacis sert à unifier   une zone quand le contraste ombre / éclairci est trop fort ou que les démarcations entre deux tons sont trop tranchées. C’est en quelque sorte l’application d'une couche transparente de couleur sur un autre pigment. Le glacis est une technique de dépôt des couleurs qui consiste à diluer la peinture de manière très importante (1 vol. de Peinture pour 5 à 6 vol. d'eau) la peinture ainsi appliquée vas créer une couche quasi-transparente qui nuance subtilement les couleurs précédentes. On peut ainsi teinter la couleur de notre figurine, et donner des reflets intéressants. On peut aussi le mélanger avec du médium pour lui donner un aspect légèrement plus plastique et éviter qu’elle n’aille dans les creux comme une encre.  

lavis : ou l’art de travailler la transparence… On utilise le fait que la peinture diluée laisse apparaître la couche inférieure par transparence. On teinte alors la couche de base. l’eau en s’évaporant déposera alors majoritairement la couleur dans les creux. On peut donc la foncer (rarement l’éclaircir..), ou lui donner des reflets. Cette technique est très utile pour casser les couleurs. On parle alors de lavis successifs lorsque l’on utilise cette technique pour dégrader les couleurs, après plusieurs passages. Ce qu’il faut comprendre avec un lavis, c’est que c'est le pigment que l’on tire, et c’est donc la concentration locale du dit pigment qui fait le dégradé, et pas forcement sa teinte.  

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog