Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #aquarelle

 


                              Le dessin et la peinture    001palette-1108.jpg
La peinture peut s'effectuer à l'aquarelle ou à l'acrylique. L'aquarelle impose l'application pour certaines parties du sujet, de la méthode mouillé sur mouillé qui permet grâce à une importante quantité d'eau déposée sur le support en l'humidifiant, de laisser aux couleurs le choix de diffuser librement sur cette surface et de produire des effets différents de ceux que l'on peut obtenir avec d'autres modes opératoires. L'utilisation de la gomme à masquer augmente la possibilité de créer des parties exemptes de couleur, sur lesquelles on ajoutera par la suite les effets de lumière. 
Pour appréhender son sujet et sa composition, il est bon de faire de petits croquis, , avec l'aide de l'esquisse proposée qui permettront de visualiser les grandes masses d'ombre et de lumière. 
     
002-002.jpg
Zones à peindre localisées par les nombres sur le modèle
 Le ciel:
1 - A l'aquarelle, humidifier le ciel au dessus du dessin du pont. Passer un lavis dilué de bleu de cobalt par dessus la ligne des arbres. A l'acrylique un mélange de bleu céruléum et de blanc de titane à la lisière du sommet des arbres est rehaussée d'un peu de bleu outremer vers le firmament.
Le fond et les arbres:
2 - Les arbres qui délimitent le lointain vont profiter à l'aquarelle de l'humidification du ciel, grâce à un mélange de bleu de cobalt, de terre de sienne et d'un peu de terre d'ombre, pour obtenir une nuance de bleu-vert en faisant varier les proportions des couleurs. ces teintes donnent de la profondeur de champ au tableau. Ce mélange est utilisé en acrylique.
3 -  L'arbre situé à gauche du pont est celui qui est soumis le plus intensément à la lumière, il est peint avec un mélange de terre de sienne et d'un peu de vert de hooker. Passer un lavis à l'aquarelle en y laissant des espaces blancs dans le feuillage et en marquant l'extrémité du feuillage au bout des branchages, par des touches exécutées avec la pointe du pinceau. Les parties semi-ombrées seront foncées avec un peu de vert de hooker et de bleu de cobalt. Même processus avec l'acrylique.
4 - Le volume ultime de la partie arborée à gauche de la peinture  sera accentué par l'addition de vert de hooker et de terre d'ombre (ombre très intense). Finaliser par petites touches les parties sombres de l'arrière-plan des arbres, en associant: bleu de cobalt, vert de hooker et terre d'ombre. (aquarelle ou acrylique)
Le pont:
5 - Diluer de la terre d'ombre à l'aquarelle ou de la terre de sienne brulée pour l'acrylique et passer un lavis très dilué sur les pierres du pont. Laisser des blancs sur les parties éclairées par la lumière, pour faire émerger par la suite la luminosité et le relief. (aquarelle et acrylique)
6 - Les vieilles pierres ont en général un aspect granuleux, causé par l'érosion et les conditions météo. Pour donner de la matière et du volume aux blocs, utiliser de la terre d'ombre déposée sur un pinceau plat humidifié et tapoter la surface de la roche pour créer des aspérités. A l'acrylique on peut donner du volume avant la peinture, en déposant "du modeling past" ou pâte à modeler, avec la même technique que pour l'aquarelle, pour créer ce relief. Une fois durcie, les pierres et leurs aspérités seront peintes pour faire apparaître le volume. 
7 - Cette partie du travail achevée, passer un lavis de terre d'ombre dilué, mais plus foncé que lors de la phase 5, afin d'accentuer le contraste. Ne pas toucher aux blancs sur le sommet et le coté des blocs soumis aux rayons lumineux.
8 - Peindre les ombres les plus profondes, avec l'association de bleu de cobalt et de terre d'ombre, en évitant d'utiliser le noir.(aquarelle et acrylique)
 L'eau et les reflets:
9 - A l'aquarelle protéger et laisser sécher avant de peindre:
- les parties les plus lumineuses avec de la gomme à masquer, essentiellement les reflets de la reverbération sur l'eau.
- les pétales de fleurs situées au premier plan.
Cette phase n'est pas nécessaire à l'acrylique ou le blanc de titane et les couleurs claires sont utilisées.
10 - Toujours à l'aquarelle, humidifier la surface de l'eau, puis peindre, à certains endroits, le cours d'eau avec du bleu de cobalt (reflet du ciel) et de la terre d'ombre diluée pour l'image des rochers dans l'eau. L'opération d'humidification n'est pas de mise pour la peinture acrylique.
11- Accentuer les contrastes de l'eau avec du bleu de cobalt et de la terre d'ombre pure, pour les parties à l'ombre du pont. En mélangeant ces 2 couleurs, compléter l'ombre avec le gris foncé obtenu.
L'herbe et les fleurs: 
12 - Pour peindre l'herbe dans son ensemble, commencer à l'aquarelle et à l'acrylique, par un lavis très dilué de terre de sienne, poursuivre avec un mélange de vert de hooker et de terre de sienne.
13 - Lorsque l'ensemble est sec, exécuter de longs brins d'herbe avec du vert de hooker associé à du blanc pour les herbes claires, avec du bleu de cobalt ou de la terre d'ombre, pour foncer les touffes et leur donner du volume.
14 - Enlever la gomme à masquer, avec le doigt, sur l'ensemble de la peinture, vous découvrirez ainsi les zones claires, à peindre ou non suivant le choix de la technique de peinture.
15 - Peindre les fleurs du premier plan avec soit:
- du jaune de cadmium
- du rouge de cadmium ou
- du blanc de titane.  
Commenter cet article
C
tres belle realisation
Répondre

Articles récents

Hébergé par Overblog