Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #écologie des cours d'eau

    

Fiche rédigée par la CIRE Rhône Alpes

Janvier 2010

1

Plomb

Qu’est ce que le plomb ?

Le plomb (Pb) est un métal lourd naturellement présent dans l’environnement terrestre et

aquatique. Il a également été émis dans l’environnement par l’industrie, l’automobile, l’emploi

de peintures et pigments, les épandages de boues de stations d’épuration.

Le plomb se retrouve principalement dans les sédiments et les particules en suspension. La

majeure partie du plomb présente dans les poissons est sous forme inorganique. Le plomb

s’accumule peu dans le poisson et pratiquement pas dans le muscle.

 

Quel est la toxicité du plomb ? Quel est le niveau d’exposition sans risque pour la

santé (la dose tolérable) ?

Le principal organe cible du plomb est le système nerveux central. L’exposition chronique au

plomb peut provoquer des effets toxiques neuro-comportementaux (effet sur le

développement staturo-pondéral, intellectuel et psychomoteur chez le jeune enfant âgé de

moins de 2 ans).

Le plomb peut aussi avoir des effets néphrotoxiques (sur les reins), endocriniens et sur le

système hématopoïétique (anémie).

L’OMS a fixé en 2006 une dose hebdomadaire tolérable (DHT) de 25 μg/kg poids

corporel/semaine (soit une dose journalière tolérable de 3,6 μg/kg pc/j).

Quelle est l’exposition de fond de la population française au plomb par l’alimentation

générale ? Quels sont les aliments qui contribuent le plus à l’exposition ?

 

 

L’exposition par l’alimentation générale, estimé pour la population française, est de 18

μg/jour chez les adultes de 15 ans et plus (environ 7 % de la dose tolérable) et de 13 μg/j

chez les enfants de 3 à 14 ans (environ 18 % de la dose tolérable). La proportion d’individu

dont l’exposition dépasse la DHT est estimée à 0% pour les adultes et les enfants.

Les groupes d’aliments suivants sont les vecteurs contribuant le plus à l’exposition

alimentaire des populations : pain et biscottes (10 % de l’exposition), soupes (11 %),

légumes et pommes de terre (8 %), fruits (7 %), sucre et dérivés (7 %), boissons alcoolisées

(7 %). Les autres vecteurs contribuent à des niveaux inférieurs à 5 % de l’exposition

alimentaire totale. Les poissons ne représentent que 1,5 % de l’exposition et les crustacés et

mollusques 1,4 %.

compteur gratuit
   

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog