Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle
      Cette vidéo est consacrée à la réalisation de la peinture. Comment maitriser les couleurs pour obtenir les résultats souhaités ou apprendre à contrôler la méthode "humide sur humide" pour  aboutir efficacement au travail final.
Les couleurs:
 Alizarine crimson.
Quinacridone magenta.
Jaune de cadmium clair.
Bleu de cobalt.
Bleu outremer.
Bleu phtalo.
Vert.
et de la terre de sienne brûlée ou non.
La consigne est de ne pas peindre les pétales qui se touchent, si l'un d'entre eux est encore humide, pour éviter l'effet d'osmose. Sinon, imbiber d'eau propre le papier et procéder comme précédemment en passant un lavis d'alizarine crimson sur le pétale, en insistant sur les parties sombres pour rendre les teintes de rouge plus intenses ou au contraire alléger cette couleur en fonction de la lumière. La couleur quinacridone magenta viendra apporter une touche différente, plus violacée. Mouiller l'axe central du style avec un crimson dilué et peindre ensuite vers le calice avec le rouge magenta, la peinture s'écoule le long de la tige humidifiée, recouvrir de "drawing gum" et laisser sécher pour la protéger lors de l'exécution des pétales restants. La teinte plus violacée de ceux-çi est due à l'utilisation de la couleur magenta, procéder comme pour le début de la fleur en forçant la teinte ou par dilution aqueuse. 
Procéder pour les feuilles en appliquant le même processus (couche brunâtre: terre de sienne+bleu de cobalt, puis couche de vert foncé: bleu phtalo+jaune de cadmium) que lors de la première vidéo.
 Revenir à la réalisation de la grande feuille de la première vidéo en accentuant par endroits l'intensité du premier vert, par un mélange de bleu outremer et de jaune de cadmium clair.
Corriger l'erreur faite sur le premier pétale en diluant les couleurs ou en utilisant du rouge de quinacridone plus intense, pour redonner volume et contraste aux limbes. Faire de même pour les autres pétales. Enlever par endroits l'excès de peinture avec un pinceau humide.   
Les feuilles sont soit rehaussées avec du jaune de cadmium, du mélange bleu outremer+jaune de cadmium ou soit par ajout de gouttelettes d'eau sur le vert       existant pour faire apparaître le contraste et les nervures du feuillage.
Lien:
Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog