Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #livres

La saga des Rougon-Macquart:

 

Livre audio 2: le roman de E.Zola "La fortune des Rougon".

livre audio 3: le roman d'Emile Zola "la curée".

Livre audio 4: Le roman d'EmileZola " Le ventre de Paris ".

Livre audio 5: Le roman d'Emile Zola " la Conquête de Plassans ".

Livre audio 6 : Le roman d'Emile Zola " La faute de l'abbé Mouret ".

Livre audio 7 : Le roman d'Emile Zola " Son excellence Eugene Rougon ".

Livre audio 8 : Le roman d'Emile Zola " L'assommoir ".

Livre audio 9: le roman d'Emile Zola "Une page d'amour".

Livre audio 10: le roman d'Emile Zola "nana".

Livre audio 11: le roman d'Emile Zola "pot bouille".

Livre audio 12 : Le roman d'Emile zola " Au bonheur des dames "

 

Emile Zola nous offre là un roman d’une force psychologique impressionnante. A mesure que l’on tourne les pages, on est frappé par la connaissance si aboutie de l’âme humaine et de ces distorsions. La vie d’une jeune femme, ses joies, ses déceptions, son courage, sa perpétuelle bonté, ses sacrifices, tout est disséquée sous nos yeux, dans ses plus profonds recoins, sans pudeur. Les comportements des autres, le cousin névrosé dont elle est amoureuse, la tante orgueilleuse, l’oncle tout entier pris par ses souffrances physiques, sont passés à la loupe de l’auteur qui écrit là un pur chef-d’œuvre, un portrait d’une précision millimétrique.
« La joie de vivre » est un livre bouleversant de vérité, un livre difficile car triste et révoltant et injustement méconnu, au parfum de la mer. Celui des eaux destructrices, allégorie de notre condition humaine, qui, jour après jour, dévorent les côtes d'Arromanches, décrites avec une bouleversante beauté par un Zola que je trouve décidément excellent dans le roman psychologique - c'est le deuxième qu'il écrit, après le splendide Une page d'Amour. Celui de la Normandie, avec ses villages désertés par une jeunesse instable, avec ses hobereaux pleins de bonhomie, son maire, son médecin, sa sage-femme, ces personnages secondaires tellement réussis dont Zola a le secret. Celui des rochers que les marées déplacent, sans cesse balayés par les flots inexorables.
Sur un de ces rochers, il y a la maison des Chanteau. Sur ce rocher, Zola a bâti ce qui est sans doute un de ses meilleurs romans, un coup de génie à la Maupassant, triste et beau, pessimiste dans les coins, à grands traits d'aquarelle rose et verte diluée dans un marron clair et dans un bleu azur.
La Joie de Vivre, c'est un roman délicat, comme son héroïne, comme son histoire, qui est un peu celle de l'auteur. Elle met en scène des personnages à fleur de peau, des "écorchés" : un Lazare en proie au doute quant à l'existence humaine, un Monsieur Chanteau paralysé par la maladie et devenant un monstre d'égoïsme, une servante, Véronique, dont l'action finale surprend et rouvre la plaie que l'on croyait fermée, une Louise un peu amoureuse, un peu timide, un peu gentille, un personnage que Zola a parfaitement réussi en rendant éclatant un gris terne de petite fille irrésolue et ingénue.
Au milieu de cela, il y a Pauline ; l'optimisme intelligent, mesuré, réfléchi. Cette Pauline, on a peur qu'elle se brise, elle paraît si fragile, baignée dans les embruns d'Arromanches, et pourtant elle traverse l'ouvrage avec fierté, et semble nous crier "Vivez, ce n'est pas si difficile !"
Il y a des moments d'anthologie dans La Joie de Vivre, je pense particulièrement à la terrible scène de l'accouchement de Louise, qui vous remuera au plus profond de vous même. Il y aura des larmes, notamment après la mort du chien - satané complexe de Bambi - et de l'injustice face aux éléments déchaînés.
En quelque sorte, La Joie de Vivre est un peu un Procès avant l'heure.

 

 

Nature morte avec la Bible (Van Gogh) Ce tableau de Vincent Van Gogh a été peint en quelques heures en octobre 1885, quelques mois après la mort de son père (le 26 mars 1885). Il porte la mémoire de ce Théodorus Van Gogh qu'il a idolâtré et rejeté avec âpreté pour pouvoir tracer sa route, après une période de sa vie où il a failli devenir pasteur. A côté du grand livre ouvert sur le chapitre 53 du livre d'Isaïe, se trouve un modeste livre jaune tout usé à force d'avoir été lu : La joie de vivre (titre de Zola, en français).

Cliquer sur ce lien:

http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/zola-emile-la-joie-de-vivre.html

pour la version audio. C'est agréable de pouvoir lire, avec un lecteur mp3, quelquesoit le lieu où l'on se trouve, c'est légal et gratuit.

 

Pour les personnes interessées par la version classique, ci-joint le format pdf :

http://beq.ebooksgratuits.com/vents-xpdf/Zola-12.pdf

 

compteur gratuit
   

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog