Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #livres

Cliquer sur ce lien: link  pour la version audio. C'est agréable de pouvoir lire, avec un lecteur mp3, quelquesoit le lieu où l'on se trouve, c'est légal et gratuit.

 il est riche - Divers -

Des ambitions exacerbées

 Le deuxième roman de la saga, nous présente la filiation  de Pierre Rougo:: Eugène Rougon nommé Ministre, et Aristide Saccard, veuf d' Angèle, qui a la charge des enfants ( Maxime pensionnaire, et  Clotilde, qui sera élevée à la campagne par son oncle le docteur Pascal

 Aristide épouse la riche Renée Béraud de Chatel, des évènements permettront à son mari de se lancer dans les bras de la fortune. Le couple et le jeune Maxime vivront les plaisirs d'une  vie mondaine.

 La spéculation immobilière,et tout ses travers feront la richesse d'Aristide. Cependant  cette vie, si vide de sens, au service de plaisirs immédiats, envahit Renée d'une étrange langueur, et va la mener à l'inceste et à la relation dévorante avec son beau-fils Maxime ..
  Ce romani dépeint, dans un Paris où la spéculation immobilière et la reconstruction voulue par le baron Hausmann  est à son apogée, la lutte des pouvoirs et  le portrait d'une classe sociale dont le clinquant n'a d'égal que sa vacuité.      

Le titre du roman "La Curée" est suffisemment explicite, il décrit cette férocité de la meute des spéculateurs, soumise aux appétits et ambitions, à vouloir s'enrichir et à dévorer ce que l'empire peut  leur offrir de manière éphémère: la puissance virtuelle de la richesse. Cette oeuvre contreversée et caricaturale pourrait trouver, dans notre monde en plein chambardement, de nombreux points de comparaison, dans la passion assouvie pour l'argent et le clinquant, mais aussi dans les conséquences néfastes et les dégâts colatéraux qu'engendrent la période du second empire. En 1870, Zola écrit à Louis Ulbach, directeur de La Cloche, journal où il souhaite faire paraître son roman:
[...] J'y étudie les fortunes rapides nées du coup d'état, l'effroyable gâchis financier qui a suivi, les appétits lâchés dans les jouissances, les scandales mondains. Je crois tout naïvement à un succès, car je soigne l'oeuvre avec amour, et je tâche de lui donner une exactitude extrême et un relief saisissant. Le titre La Curée s'imposait, après La Fortune des Rougon; le premier était la conséquence du second.
"Un amour immense, un besoin de volupté, flottait dans cette nef close, où bouillait la sève ardente des tropiques. La jeune femme était prise dans ces noces puissantes de la terre, qui engendraient autour d'elle ces verdures noires, ces tiges colossales; et les couches âcres de cette mer de feu, cet épanouissement de forêt, ce tas de végétations, toutes brûlantes des entrailles qui les nourrissaient, lui jetaient des effluves troublants, chargés d'ivresse.".

 Merci Monsieur Zola, pour nous avoir dépeint, votre société, avec tant de justesse !!!

compteur gratuit
   

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog