Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des centaines de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #marine

 

 

 Spécial : MYLENE FARMER : TIMELESS 2013 / 6

Site le plus fascinant de toute la côte du Salento, à l’extrémité sud de la botte italienne, coté Adriatique, entre Otrante et Santa Maria di Leuca, Cette côte avec de hautes falaises, des paysages à couper le souffle, de nombreuses grottes et quelques criques appropriées pour la baignade. est l'un des endroits préférés des autochtones. Cette anse est connue sous le nom de Acquaviva di Marittima. c'est un super endroit, caché, où l'on passera probablement sans même le voir. Vous ne pouvez pas le remarquer. si l'on ne vous explique pas comment faire pour y accéder.

 

L'endroit est situé entre Castro et Marina di Marittima (nous sommes près de Andrano et Diso), sur la côte orientale du Salento. Venant de Otranto à Santa Maria di Leuca, passér la belle ville côtière de Castro: le lieu est situé à seulement un kilomètre au sud, à quelques centaines de mètres avant la Marina di Marittima. Si vous venez du sud, cependant, passer le Acquaviva cove vous pouvez le trouver après environ 200 mètres. Si vous voulez savoir exactement où il est, cliquez ici. Garer votre voiture dans un petit parking le long de la route côtière et commencer la descente par le Canal del Bosco. En quelques minutes, vous serez dans l'anse, 

Le caractère unique de cette baie est la température de l'eau qui est froid,e dû à L'apport d'une source 

 

 

 Spécial : MYLENE FARMER : TIMELESS 2013 / 6

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #fleurs, #gouache

 

 

Dessin et peinture - vidéo 2036 : Les nénuphars, les nymphéas ou les peonies en anglais - essai à la gouache.

 

 

 

 

Essai d’une fleur d’eau peinte à la gouache

Le processus est le même que pour la peinture acrylique. A la gouache, la première couche, laisse apparaitre les traits du pinceau, surtout si les mélanges de couleur ne comportent pas de blanc. Appliquer une seconde couche après  séchage sur les mélanges transparents. Commencer par le feuillage, puis reprendre les pétales, le temps que les verts sèchent.

Commencer par le centre de la fleur, au niveau du pistil et des étamines,  en posant une couche de jaune et de blanc à la base. le volume est créé en ajoutant du jaune de cadmium moyen vers l'extrémité.

Commencer à peindre les bases des pétales avec un mélange de rose tyrien et de rouge vermillon, auquel on ajoutera  du blanc pour rendre les extrémités plus claires. Pour les pétales placées autour du cœur, on foncera la couleur avec du violet.

Les pétales qui reçoivent plus de lumière sont peints avec du rose tyrien + du rouge et du blanc pour les parties foncées,  en laissant le blanc non peint pour le reste, afin de créer le maximum de contraste pour suggérer la forte lumière.

Les grosses feuilles épaisses qui entourent la fleur sont peintes à partir de plusieurs verts à forte concentration de bleu de céruléum pour un vert plutôt émeraude et teintés de d'ocre jaune et de jaune de cadmium moyen pour obtenir un vert olive.

Pour les ombres préférer le gris de payne avec un peu de violet pour réchauffer la couleur. éviter les aplats trop foncés, voire noir pour les ombres. Varier les tonalités des verts  pour éviter la monotonie.

Pour laisser un coté brut à la peinture, travailler par petites touches.

Peindre les nénuphars, nymphéas ou peonies en vidéo, par laurentsaintgermain

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #paysage

 

 

Dessin et peinture - vidéo 2039 ; La forêt aux portes du printemps - huile sur toile.

 

96/ Barres, Lignes de Séparation ....

96/ Barres, Lignes de Séparation ....

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain, #techniques peinture

 

perso-4-dessinerenligne

 567/ COUP de COEUR SERIE 40 : GAME OF THRONES saison 5

Comment créer votre personnage et le dessiner en partant de rien 2/2

Niveau : intermédiaire


 

Votre personnage est maintenant prêt ! Tout est imaginé, jusqu’aux plus petits détails. Même si vous avez une foule de détails sur ses compétences, son histoire etc… vous ne les représenterez pas tous, tout de suite. Ils sont néanmoins utiles parce qu’ils aident à faire des choix lorsque vous allez le dessiner. Des choix cohérents avec l’histoire et l’univers que vous avez imaginé (même si c’est encore vague).

Vous savez ou vous allez, tout est dans votre tête, vos idées sont bien structurées, c’est magnifique ! Il ne reste plus qu’à mettre en “forme” tout ces mots.

Les détails du personnage

Vous avez sans doute une image du personnage en tête. N’y accordez pas trop d’importance pour le moment. Dans un premier temps, nous allons partir des informations contenues dans la fiche du personnage. Elle vous donne beaucoup d’informations, dont environ plus de la moitié ne peuvent être représentées (Sagacité, parler des langues étrangères, avoir des connaissances en civilisation ancienne, etc ). Cependant, elles apparaîtront quand vous déciderez de raconter une histoire, ou de mettre votre personnage en scène dans une illustration.

L’autre moitié des informations permettent de représenter le personnage. En regardant les liens entre les plus fortes caractéristiques et compétences, vous allez avoir la base de votre personnage. Et normalement dans les finitions du personnage, vous avez noté des détails de look, cheveux, sexe, âges, des détails physiques, qui vous serviront pour la suite.

Comment les dessiner ? 

Dans une sorte de dessin technique (modèle dans la fiche action ci-dessous à télécharger), sur un corps aux proportions génériques, vous allez dessiner ce qui caractérise votre personnage, toujours en partant de votre fiche, souvenez-vous, vous avez noté des valeurs à coté de chaque caractéristique et compétence, utilisez les plus fortes.

Puis, tentez d’ajouter à vos caractéristiques les plus importantes, un maximum de détails secondaires (toujours issus de votre fiche) à votre dessin.

Vu qu’il s’agit ici de conception (concevoir votre personnage), n’ayez pas peur du tâtonnement. Vous n’y arriverez pas du premier coup et vous vous rendrez compte par vous-même que vous avez besoin de diversifier les tests, recommencer, ajuster, faire des choix et voir que certaines choses marchent mieux que d’autres… Ainsi, vous allez développer et enrichir votre personnage et peut-être revoir certaines choses et revenir sur votre fiche pour affiner votre description pour plus de cohérence.

La silhouette du personnage

perso-3-dessinerenligne

perso-2-dessinerenligne

 

perso-1-dessinerenligne

 

Ici, il s’agit de prendre un peu de distance avec l’étape précédente. Comme dans une sorte de dé-zoome, on s’éloigne du personnage pour regarder son aspect général et sa silhouette. Comme le ferait un couturier, qui va commencer par regarder ce que génère comme silhouette tel type de vêtement avec tel tissu et telle couleur. L’analogie s’arrête là, puisque un couturier se base sur des corps sveltes et grands pour dessiner ses vêtements.

Contrairement à lui, il est possible pour nous de varier les morphologies pour que la silhouette de votre personnage soit unique. Servez-vous des choses que vous avez noté sur le look, la corpulence, la taille et l’attitude pour la dessiner. Et c’est ici que l’image du personnage que vous aviez dans la tête au début vous servira. Comme pour la première étape, varier, tester, pour concevoir.

 

Finition du personnage

perso-4-dessinerenligne

Maintenant que vous avez travaillé les détails et la silhouette, il serait bienvenue de mettre tout ça au propre ! Vous n’avez plus qu’à reporter vos esquisses sur une feuille en dessinant votre personnage de face, dos et profil. Maintenant, vous avez votre personnage. Il ne manque plus qu’à le mettre en scène. Et ça tombe bien puisque vous savez dans quel univers se situe votre personnage !

Comment dessiner un personnage ? par laurentsaintgermain 567/ COUP de COEUR SERIE 40 : GAME OF THRONES saison 5

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain, #techniques peinture

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment créer votre personnage et le dessiner en partant de rien 1/2

 

Niveau : intermédiaire
 

 

 

Quel dessinateur en herbe n’a pas eu envie de dessiner des personnages en plein action dans un décor imaginé, en racontant quelque chose d’ inventé de toute pièce ?  Pour ma part, ça à toujours été le cas ! Mais souvent nous nous retrouvons confrontés à l’un de ces cas de figure : 

 

  • La difficulté à dessiner une illustration qui raconte quelque chose.
  • Des difficultés à dessiner un personnage inventé.
  • Des difficultés à aller plus loin que le portrait d’un personnage imaginé
  • Les personnages sont trop stéréotypés.

 

Ayant eu plus ou moins les mêmes déboires avec mes dessins, qui la plupart du temps n’était pas finis parce qu’à un moment donné je me retrouvais bloqué : plus d’idées ou au contraire de nouvelles idées arrivaient mais n’étaient plus cohérente avec ce que j’avais déjà dessiné… ou tout simplement je passais à autre chose.  Bref, tout ça peut devenir  pénible jusqu’à nous faire oublier le plaisir de créer.

 

Là, je me suis rappelé de ma période pré- ado où je jouais à des jeux de rôles. Pas les jeux de plateau, mais dans la vrai vie où il fallait s’inventer un personnage et le jouer selon notre imagination du moment. Il suffisait de lancer les dès et d’imaginer les caractéristiques et compétences du personnage en fonction de l’univers choisi.

 

Voila, c’est ce qu’il me fallait ! Imaginer des personnages complets avant même d’être dessinés ( physique, caractéristiques, environnement, univers, etc). Leur histoire serait intégrée dans mon processus de création sans faire appel a un scénario.

 

Vous, dessinateur, vous pouvez suggérer une histoire avec un dessin : Une posture, une attitude, le mouvement des personnages dans l’espace dans une composition dynamique, ajoutez y le look, l’attitude, la silhouette, la coupe de cheveux, la couleurs des yeux, les accessoires, les décors, etc. Tous ces éléments vont contribuer à suggérer une histoire dans la tête du spectateur et lui donner envie d’en savoir plus. Ainsi votre dessin acquiert un pouvoir d’évocation chez le spectateur, en d’autres termes, il lui titille l’imagination

 

Alors comment faire ? Au lieu de s’acharner, travaillons de manière astucieuse, c’est plus facile. Et reprenons le cheminement que l’on à tous quand on cherche un personnage à dessiner. Nous nous basons sur ce que l’on connaît déjà : livre, bd, cinéma, jeux vidéo et nos expériences personnelles. Tout cela contribue à enrichir notre imagination, nous allons donc nous y attarder.

 

La première impulsion de l’idée nous pousse à se lancer directement en la dessinant. Et justement c’est là ou il faudrait s’arrêter pour la développer. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise idée en soi, c’est ce que vous allez en faire qui va être intéressant. Il suffit de sortir un peu des clichés et des stéréotypes pour les réinterpréter. Est ce que vous retrouvez dans “Game of Throne” un Conan le Barbare ? Pourtant c’est un personnage qui se situe dans un univers d’héroic-fantasy, tout comme la série.

 

L’idée est donc de le développer pour qu’il soit bien le VOTRE, ou du moins qu’il y ait de vous dans ce personnage même si vous partez d’un personnage déjà existant. Pour ma part je suis parti d’un personnage bien connu, Lara Croft dont j’ai fait une relecture au travers de la fiche action.

 

Vous avez du mal à imaginer VS vous avez une imagination débridé.

 

Dans le premier cas de figure, il faudra trouver des moyens pour la provoquer et dans l’autre des moyens de la canaliser.

 

Comme évoqué plus haut, je vous expose la façon dont j’avais procédé pour trouver des personnages à dessiner. Et pour les besoins de cet article, j’ai étoffé et structuré le procédé en détournant les règles de création de personnages dans les jeux de rôles. Ce procédé vous permet de trouver un ou des personnages et l’univers dans lequel ils vont évoluer.

 

En suivant ces quelques étapes, vous aurez de quoi développer des pistes d’idées ou canaliser celles qui partent dans tous les sens :

 

Définir le lieu, l’époque et l’univers du récit

 

Vous souhaitez faire vivre votre personnage dans un monde Mediéval-fantastique, Steampunk, de Science-fiction, ou plus proche de notre époque, une entreprise hightech au beau milieu d’un désert, ou encore plus proche de notre quotidien, le parking du carrefour vide à 1h du matin par exemple, etc. Ensuite vous allez définir votre personnage selon ses caractéristiques et ses compétences.

 

Les caractéristiques :

 

Force, constitution, taille, dextérité, apparence, intelligence, pouvoir. Pour les définir, vous devrez faire intervenir le hasard en jetant les dès (voir la fiche action)

 

Les compétences :

 

Elles dépendent de l’époque ou se trouve votre personnage. Vous allez donc lui attribuer des compétences pour le définir. Pour cela vous pourrez piocher dans la liste de soixante compétences environ, à télécharger à la fin de l’article. Et rien ne vous empêche d’ajouter la votre si elle ne s’y trouve pas. Cette liste de compétences est universelle, elle peut s’adapter à tout type d’univers.

 

Une fois les compétences choisies, vous allez définir les plus fortes pour donner du relief à votre personnage. Vient ensuite l’étape de finalisation du personnage.

 

La description de votre personnage

 

C’est ce qui va donner vie à votre personnage.

 

  • Son sexe, homme, femme, ou pas du tout sexué
  • Son comportement, ses bizarreries
  • Son histoire personnelle
  • Ses buts et ses motivations
  • etc…

 

Vous trouverez plus d’exemples dans la fiche action. A la fin, vous obtiendrez une fiche qui récapitule tout ce que vous aurez défini. Elle vous servira pour l’étape suivante : dessiner votre personnage.

 Comment dessiner un personnage ? par laurentsaintgermain

 567/ COUP de COEUR SERIE 40 : GAME OF THRONES saison 5

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle, #peintres

 

 

Dessin et peinture - vidéo 2032 :

 

 

Aquarelliste japonais, né à Kumamoto. Il a commencé à travailler ce médium à l'âge de 32 ans. Il transmet avec compétence et précision la transparence de la couleur de la lumière et de l'espace. Spécialiste des paysages, C’est dans cette discipline que l’on admire la capacité de l'artiste à transmettre l’atmosphère par des contours précis, grâce à la méthode « mouillé sur mouillé » et par la véracité de la végétation.

 

Le sous-bois près du cours d'eau (5 vidéos)

 

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #peintres, #paysage

 

File:John Constable - Flatford Mill.jpg

 

 10/ Spécial : MYLENE FARMER : Archives, Année 2013.

Version Française

John Constable, par laurentsaintgermain

John Constable est l'un des principaux peintre de paysage du XIX siècle. Delacroix et Gericault ont admiré son art et il a influencé les maîtres de Barbizon et même les impressionnistes. Il n'a pourtant rencontré que peu de gloire et d'honneur durant sa vie dans son Angleterre natale.

John Constable est né à Est Bergholt, Suffolk, le 11 juin 1776. Il est le le quatrième enfant et le deuxième fils d'Ann et Golding Constable. Son père était un marchand de grain local prospère qui avait hérité l'affaire d'un oncle en 1764. John Constable est élève de l'école secondaire de Dedham, où il se distingue par son talent de dessinateur. En 1793 son père décide de le former comme meunier et Constable passe une année à travailler au moulin familial. Cette année affirme sa décision : il sera artiste.

Version Anglaise

 

10/ Spécial : MYLENE FARMER : Archives, Année 2013.

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #peintres, #paysage

 

Dessin et peinture - vidéo 2034 : Comment peindre selon le style des maîtres anciens du XIX ième siècle ?- John Constable: le grand paysagiste 2.

 

10/ Spécial : MYLENE FARMER : Archives, Année 2013.

Version Française

John Constable, par laurentsaintgermain

Version Anglaise

10/ Spécial : MYLENE FARMER : Archives, Année 2013.

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #aquarelle, #fleurs

          

142/ POEME 24 :  Divine Création ...

                                                                   Palette acrylique  

palette-1018A.jpg

En ce début de mois de Mars, les jonquilles, premières fleurs à bulbes commencent à fleurir et c'est un vrai plaisir de voir apparaître ce jaune èclatant et ces multitudes d'autres couleurs, surtout que cet hiver a ètéè particulièrement gris et pluvieux. Les jonquilles, au jaune èclatant, sont parmi les premières fleurs à venir ègailler balcons, terrasses, vérandas et jardins.   

 

 

palette-1018B.jpg 

Version aquarelle On utilise alors une palette légèrement différente. 

Si les fleurs de la jonquille sont faciles à rendre, le feuillage est plus difficile à peindre, compte tenu de la variété des verts.

 

LA FLEUR:

L'on peut reporter le dessin aquarelle sur un papier à grain fin de 300g/m. Humidifier la surface du fond en évitant les fleurs. Les tiges et les feuilles seront peintes plus tard avec du vert de hooker .Pour jouer avec les complémentaires, la couleur du fond devrait être violette, complémentaire de la fleur jaune, on peindra cependant l'arrière plan avec un bleu de cobalt légèrement dilué qui apportera homogénéité et douceur. Sur papier séché, utiliser le jaune de cadmium dilué avec un peu d'eau et peindre les pétales en laissant les rehauts blancs. Ces petites zones non peintes, vont accentuer et dynamiser la peinture. Les pigments et couleurs utilisées deviennent plus pâle en séchant. L'intérieur de la  corolle de la fleur est peinte avec du jaune de cadmium, tout en laissant apparaître du jaune pâle et du blanc. Près du pistil, dans la corolle, la terre de sienne assombrira légèrement cette partie. En dessinant les traits allant dans le sens de chaque pétale, avec la pointe du pinceau, donner du volume aux pétales avec un mélange de terre de sienne et de jaune de cadmium. Contraster les fleurs en mélangeant un peu de rouge et de jaune et en peignant le dessous et l'intérieur des corolles avec cette couleur orangée de cadmium. 

 

LES TIGES ET LE FEUILLAGE:

Peindre les tiges avec un peu de vert de hooker et de terre de sienne, puis après séchage, utiliser le vert de hooker concentré. Pour les feuilles, utiliser un lavis transparent composé de vert de hooker dilué et de terre d'ombre, pour obtenir un vert pâle. Avec un moyen pinceau pointu, on peint la feuille de la jonquille en une seule fois, en partant de la pointe de celle çi, en écrasant le faisceau de poils du pinceau vers la partie centrale de la feuille en laissant aller le mouvement puis en soulageant le faisceau pour atteindre le pied du bouquet. Ne pas peindre les parties très claires et lumineuses, utiliser parfois un dégradé de lavis, par endroits, pour accentuer les volumes. .Contraster le feuillage, en peignant "mouillé sur sec", pour faire apparaître les parties ombrées, en jouant sur un mélange composé de vert de hooker et de bleu de cobalt. Pour rendre le volume avec la pointe du pinceau poursuivre les traits dans le sens des fibres, pour indiquer le relief des feuilles lancéolées.  

 142/ POEME 24 :  Divine Création ...

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #techniques peinture, #peinture abstraite, #mixed media

 

Dessin et peinture - vidéo 2030 : Effets de textures à l'acryliques et objets - le mixed média.

 

96/ Barres, Lignes de Séparation ....

 

Quelques conseils pour se faciliter la tâche.

1.     Choisir des supports à peindre relativement grands et des châssis entoilés de préférence en coton.

2.   Privilégier des pinceaux et des brosses de grande qualité.

3.   Peindre avec envie, aussi souvent que possible, car c’est en peignant que l’on effectue des progrès.

4. Apprendre à gérer les échecs, cela présuppose que l’on ne se fixe pas d’objectifs inaccessibles.

5.  Considérer le tableau comme une expérience. Le mixed média permet d’expérimenter de nombreuses techniques en accumulant des expériences artistiques en dévoilant sa personnalité .

96/ Barres, Lignes de Séparation ....

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog