Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

marine

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #marine

 

http://pascal.clus.free.fr/cornichevaroise.jpg

 3/ MYLENE FARMER  2014 : Actualités ( Mises à jour régulières )

Dessin et peinture - vidéo 2063 : La corniche varoise suspendue au dessus de la mer méditerranée à la peinture à l'huile et au couteau 1.

La Corniche de l'Estérel : un site à ne pas manquer sur la cote varoise

 

Avec ses roches de porphyre rouge, le massif de l’Estérel ne ressemble à aucun autre. Se détachant dans le ciel bleu azur, il domine majestueusement la Méditerranée, certainement pour mieux plonger dans ses eaux bleu marine. La partie la plus spectaculaire de la côte est le pic du cap Roux où les porphyres rouges dévalent dans la mer du haut de ses 452 m. La forte pente du continent se poursuit sous les eaux où la profondeur atteint rapidement plus de 1000 m!

 

Au pied du massif, la route du littoral est surnommée la "Corniche d'Or" en raison de la beauté des paysages. La côte découpée abrite plages et petites criques. Pour l’anecdote, la minuscule « île d'Or » abrite un drôle de tour bâtie au XIXe siècle par un original qui s'était proclamé roi de l'île. Elle inspira Hergé pour la couverture d’un numéro d'une célèbre bande-dessinée : Tintin !

 3/ MYLENE FARMER  2014 : Actualités ( Mises à jour régulières )

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #marine

 

 

 Spécial : MYLENE FARMER : TIMELESS 2013 / 6

Site le plus fascinant de toute la côte du Salento, à l’extrémité sud de la botte italienne, coté Adriatique, entre Otrante et Santa Maria di Leuca, Cette côte avec de hautes falaises, des paysages à couper le souffle, de nombreuses grottes et quelques criques appropriées pour la baignade. est l'un des endroits préférés des autochtones. Cette anse est connue sous le nom de Acquaviva di Marittima. c'est un super endroit, caché, où l'on passera probablement sans même le voir. Vous ne pouvez pas le remarquer. si l'on ne vous explique pas comment faire pour y accéder.

 

L'endroit est situé entre Castro et Marina di Marittima (nous sommes près de Andrano et Diso), sur la côte orientale du Salento. Venant de Otranto à Santa Maria di Leuca, passér la belle ville côtière de Castro: le lieu est situé à seulement un kilomètre au sud, à quelques centaines de mètres avant la Marina di Marittima. Si vous venez du sud, cependant, passer le Acquaviva cove vous pouvez le trouver après environ 200 mètres. Si vous voulez savoir exactement où il est, cliquez ici. Garer votre voiture dans un petit parking le long de la route côtière et commencer la descente par le Canal del Bosco. En quelques minutes, vous serez dans l'anse, 

Le caractère unique de cette baie est la température de l'eau qui est froid,e dû à L'apport d'une source 

 

 

 Spécial : MYLENE FARMER : TIMELESS 2013 / 6

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #marine

 

Dessin et peinture - vidéo 2016 : Jeux de plage sur la côte-d'azur - peinture à l'huile.

 89/ ETANGS : La BRAUNHE / Les VIGNALS ...

Les couleurs pour réaliser cette composition :

 

·       Préparation de la toile : Blanc de titane et bleu outremer.

 

·       Le personnage : Préparation à base de bleu outremer dilué à l’essence de térébenthine.

 

·       Le ciel : Blanc de titane, bleu céruléen, rouge carmin.

 

·       La mer à l’horizon : Bleu de cobalt clair.

 

·       La plage : Ocre jaune clair et terre de Sienne brûlée.

 

·       La colline en arrière-plan : Bleu de cobalt, rouge cramoisi, blanc de titane.

 

·       La végétation de la colline du premier plan : Bleu de cobalt clair, jaune citron.

 

·       Les rochers : Blanc de titane, ocre jaune clair, terre de Sienne brûlée.

 

·       La robe : Rouge de cadmium.

 

·       La couleur chair : Blanc de titane, terre de Sienne brûlée, rouge de cadmium, jaune de cadmium foncé.

 

·       Le bord de mer : Bleu de cobalt, bleu céruléen, jaune, vert permanent, ocre jaune, terre de Sienne brûlée.

 

·       Les vagues : Blanc de titane, bleu de cobalt, bleu céruléen, jaune citron, vert permanent foncé.

 

  Le dessin est réalisé au fusain, le relief est obtenu en utilisant le jeu des ombres et de la lumière.

 89/ ETANGS : La BRAUNHE / Les VIGNALS ...

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel et fusain, #marine

 

14869618623540

Réalisation au pastel tendre

96/ Barres, Lignes de Séparation ....

 

 

 

14869613281190

Réalisation à la peinture acrylique

 

14869551473800

Réalisation à l’aquarelle

96/ Barres, Lignes de Séparation ....

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #marine

 

 

Dessin et peinure - vidéo 1979 : Un coucher de soleil flamboyant sur une vague déferlante - marine à la peinture à l'huile.

 

 

La remarque qui est souvent faite, lorsque l’on réalise une peinture à l’huile, vient en particulier du long temps d'attente et de séchage entre deux mises en couleurs. A titre informatif, le temps de séchage peut également varier en fonction des couleurs posées en couches successives. Par exemple, il faut compter deux jours pour du mauve, du bleu de cobalt ou de Prusse, du blanc de plomb, etc., environ cinq jours pour les bleus et verts, violets, couleurs de mars, blanc de zinc, noir d’ivoire, etc. Six à douze jours pour certains jaunes et oranges.  Un vernissage de la toile n’est effectué qu’après plusieurs mois de séchage complet. On peut rarement proposer des solutions qui permettent éventuellement de réduire ce laps de temps par quelques astuces, mais l'on peut y remédier, en utilisant les nouvelles catégories de peinture mises à la disposition des artistes.

Rappelons cependant, que la ou les particularités qui font ou ont fait le succès de la peinture à l’huile vient du fait qu'elle est composée d'un pigment et d'une huile siccative, qui permet l’obtention d’une pâte plus ou moins consistante, que l'on travaille facilement. Lorsque la peinture sèche, l’huile s’oxyde et se durcit, protégeant et préservant ainsi l’aspect initial de l’œuvre durant de longues années.

Le travail de la matière est très intéressant. En effet, la peinture à l’huile permet de travailler une matière particulièrement épaisse à la brosse ou au couteau, ou encore au colorshaper. Cela offre ainsi la possibilité d’obtenir des effets de matières ou des reliefs. Ce qui rend l’œuvre encore plus intéressante !

La durabilité de la peinture à l’huile est exceptionnelle. Nombre de chefs d’œuvres sont toujours aussi éclatants plusieurs siècles plus tard.

Ce temps de séchage lent, est aussi un avantage, car il permet à l'artiste de prendre le temps nécessaire pour bien mélanger ses couleurs, de peaufiner son œuvre pour se rapprocher de la perfection, ou encore de retravailler son motif durant plusieurs jours jusqu’à obtenir le rendu souhaité..

 

Tout ces avantages peuvent devenir des inconvénients, lorsque l'on sait qu'il existe désormais:

Des peintures acryliques à la portée de toutes les bourses, qui possèdent les mêmes particularités que la peinture à l'huile, avec en outre l'avantage de ne pas dégager une odeur agressive et prenante avant séchage à cause des solvants utilisés, bien que l'on trouve désormais dans le commerce de l'essence de térébenthine sans odeur.

Des peintures à l'huile diluables à l'eau qui permettent de gagner du temps, mais malheureusement par de l'argent, compte tenu de leur prix excessif.

Que l'on peut, comme cela est démontré dans la vidéo, éliminer le surplus de peinture déposée sur des fonds ou des arrières plans, qui sont souvent composés de teintes et de demi teintes, avec un couteau ou spatule, en ne gardant qu'une fine couche de peinture.

Par contre, éviter le séchage accéléré avec des séchoirs électriques qui ne feront que produire dans le temps, des craquelures disgracieuses. 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #marine

 

http://pascal.clus.free.fr/Marine.jpg

96/ Barres, Lignes de Séparation ....

 

Dessin et peinture - vidéo 1952 : Neige à la montagne à la peinture à l'huile ou acrylique (1° partie).

 96/ Barres, Lignes de Séparation ....

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #marine

 

http://pascal.clus.free.fr/Marine.jpg

48/ SALAGOU : Mont LIAUSSON et son Village ...

 

Dessin et peinture - vidéo 1952 : Neige à la montagne à la peinture à l'huile ou acrylique (1° partie).

le temps qui compte

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle, #marine

 

Dessin et peinture - vidéo 1966 : Le bateau de peche à l'amarrage - le jeu des reflets dans l'eau à l'aquarelle.

47/ SALAGOU : Monts ROUENS et REDON ...

Objectif
Ce n'est jamais facile de réellement mettre en valeur les reflets sur un eau calme..La technique Doit donner l’illusion du reflet dans le miroir, bien que la surface du liquide ne soit pas uniforme A cause des petites vaguelettes ...

 

ETAPE 1
Descendre Par petites touches, un semblant dE coque de bateau dans l'eau. La peinture doit Etre plus claire que celle de La Barque..

 

ETAPE 2
Avec un pinceau un peu plus large, rendre les reflets un peu flous en partant de la base du bateau pour descendre verticalement. 

ETAPE 3
Avec le même pinceau, repasser une couche mais très légèrement et de manière horizontale pour suggérer l’irisation...

47/ SALAGOU : Monts ROUENS et REDON ...

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #marine

Dessin et peinture - vidéo 1957 : La côte ligure italienne dépeinte à la peinture à l'huile.

133/ Plus Que Quelques jours ...

Des paysages escarpés tels qu'on les ressent sur les bords de la méditerranée.

133/ Plus Que Quelques jours ...

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle, #techniques peinture, #marine

 

Dessin et peinture - vidéo 1942 : Une côte rocailleuse pour une démonstration à l'aquarelle.

 

Avez-vous déjà remarqué qu’un orange placé aux côtés d’un bleu devient bien plus lumineux et qu’il en va de même pour un rouge placé tout contre un vert ou un jaune juxtaposé avec un violet ?

Pour cette démonstration à l'aquarelle, la juxtaposition des couleurs qui dominent dans cette peinture: le bleu et l'orange est la mise en application de la théorie de Chevreul.

Cette loi dite « loi du contraste simultané des couleurs » a été abondamment exploitée par les peintres impressionnistes et post-impressionnistes à la fin du XIXe siècle. Renoir, Monet, Van Gogh, Seurat… ont tous construit un grand nombre de leurs tableaux autour de cette fameuse loi.

https://lesyeuxdargus.files.wordpress.com/2014/06/monet-coquelicots.jpg

Claude Monet – Coquelicots – 1873 – Paris, musée  d’Orsay

 

Claude Monet – La Gare Saint-Lazare – 1877 – Paris, musée d’Orsay

Prenons l’exemple de Claude Monet, pour Coquelicots (1873, musée d’Orsay), il juxtapose des touches de rouge et de vert ; pour Impression Soleil Levant  (1872, musée Marmottan), il choisit un soleil orange qui illumine le ciel bleu ; enfin dans La Gare Saint-Lazare (1877, musée d’Orsay) les façades des immeubles baignées par une lumière jaune émergent des fumées violacées émises par les trains.

Cette loi du contraste simultané des couleurs est un phénomène optique lié à notre perception des couleurs. Notre œil, lorsqu’il perçoit une couleur, exige en même temps (simultanément) sa couleur complémentaire et, si elle ne lui ait pas donnée, il la crée lui-même. Ainsi lorsque nous voyons un orange, notre œil crée automatiquement autour de cette couleur un halo avec sa couleur complémentaire (le bleu), si bien que si le peintre a placé à côté du orange, la couleur bleue, celle-ci apparaît à notre œil plus lumineuse, plus saturée encore qu’elle ne l’est réellement. A l’inverse, si le peintre a placé une autre couleur que le bleu à côté du orange, celle-ci est ternie, en quelque sorte « salie » par ce léger halo bleu que notre œil crée automatiquement.

Ce phénomène optique a été théorisé par un chimiste français, Michel-Eugène Chevreul au début du XIXe siècle. En 1824, Louis XVIII nomme Chevreul Directeur des teintures aux Manufactures royales des Gobelins. Dès le début de ses fonctions, il reçoit des plaintes sur la qualité de certaines couleurs sorties de son atelier. Après de nombreuses expérimentations, il découvre que le problème n’est pas lié à la qualité des pigments utilisés mais d’ordre optique. Lorsqu’on juxtapose deux objets colorés, chacun influence la perception qu’a l’œil de la nuance et du ton de l’autre. Ampère l’encourage à formuler ses observations sous forme de loi. C’est ainsi qu’en 1839 il fait paraître un son ouvrage « De la loi du contraste simultané des couleurs » qui influencera significativement les peintres de la fin du XIXe siècle.

 

Vincent Van Gogh, Terrasse du café, le soir – 1888 – Otterlo, Kröller-Müller

Van Gogh est lui aussi un fervent adepte de la théorie du contraste simultané des couleurs comme le montre très clairement l’opposition jaune-violet qu’il utilise dans ce tableau intitulé Terrasse du café, le soir (1888, Otterlo, Musée Kröller-Müller).

100/ Mises à jour de vidéos / Chez DIDOU ....

La loi du contraste simultané des couleurs en peinture (théorie, par laurentsaintgermain 100/ Mises à jour de vidéos / Chez DIDOU ....

 

 

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog