Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des centaines de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Articles avec #pastel dessin et fusain catégorie

Publié le par laurent
Publié dans : #nature morte, #pastel dessin et fusain

 

37/ SALAGOU : Village de CELLES ...

 

 

 37/ SALAGOU : Village de CELLES ...

 

Dessiner un objet transparent, par laurentsaintgermain

Ce qui permet de reprEsenter la transparence d’un verre se fait en dessinant ou en peignant ce qui se reflète sur et au travers de celui-ci.

Le verre est transparent mais il agit comme un filtre, ce qui va apparaître au travers de ce filtre subit une certaine dEformation.
Observez comme les valeurs et les couleurs sont légèrement plus sombres.
Si le verre est colorE la couleur des objets vue par transparence sera changEe. Si vous regardez attentivement un objet bleu à travers un verre teintE jaune vous verrez certainement des nuances de vert.
Les bords des objets vus par transparence  sont plus adoucis. Soyez vigilants à la dEformation que subissent les objets. Leur distorsion est due au fait que l’objet transparent que vous voulez reprEsenter a lui-mEme une forme. Plus vous vous rapprochez du bord, plus la dEformation augmente.

Maintenant oubliez ce que vous voyez par transparence et concentrez-vous sur ce qui se reflète comme dans un miroir, la rEflexion. Une fenEtre ou un point lumineux, une ombre, un meuble, un autre objet etc…
La rEflexion des objets environnants suivra la forme de votre objet transparent. Si vous respectez la direction et l’aspect de ceux-ci vous donnerez la forme de l’objet.

Quelques conseils…
Prenons une bouteille ou un flacon en verre. Avant de commencer à dessiner prenez le temps de l’observer.
RepErez la forme et la couleur des objets vus au travers de ce flacon. Regardez ensuite les objets, les ombres et la lumière vus par rEflexion. Il n’est pas utile et ce serait mEme maladroit de tracer le contour de votre objet en blanc par exemple, ce qui est un rEflexe assez frEquent. Vous en enlèveriez toute la finesse. Les quelques lignes de contour dessinEes ou peintes doivent l’Etre avec une grande lEgèretE.
Lorsque vous posez les points lumineux les plus forts, n’exagErez pas la quantitE. Le verre fait rEfErence à un objet fragile et dElicat et donner trop d’indications sur l’aspect lumineux provoque l’effet inverse de ce que l’on souhaite et de la dElicatesse on peut facilement basculer dans la grossièretE.

Utilisez des tons assez doux pour ce qui se reflète. Le verre est un filtre qui adoucit ce qu’il renvoie.
Si vous respectez les dEformations, les teintes de ce que vous voyez par transparence ainsi que la direction de ce qui se reflète sur votre flacon, vous en donnerez naturellement la forme.

48/ SALAGOU : Mont LIAUSSON et son Village ... 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain, #corps humain

j'ai la goutte au nez

Spécial : MYLENE FARMER : TIMELESS 2013 / 6

Dessiner le nez :
On va voir ensemble comment se décompose le nez et ensuite comprendre comment le styliser pour l'adapter à vos dessins.
Ce sera à vous ensuite de choisir le style de nez que vous préférez pour vos persos ;)
A vos crayons !

Dessiner le nez, par laurentsaintgermain j'ai la goutte au nez

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain, #animaux

 

La mygale mexicaine, une araignée très attrayante

 

arana-imagen-animada-0141

Les mygales sont les plus grosses araignée

La Mygale est la plus grosse de toutes les araignées, un animal de la classe des arachnides. On la retrouve dans les forêts de l'Amérique du Sud et en Australie.

On donne le nom de mygale à plus de 900 espèces d'araignées. Elle vit en solitaire et n'est active que la nuit. La mygale mue régulièrement, pour lui permettre de grandir et devenir une araignée géante.

On reconnait deux types de mygales, celles qui grimpent et celles qui rampent. On a fait courir le bruit qu'elle était dangereuse pour l'homme, cependant, elle se nourrit de grenouilles de lézards, de serpents, de petits rongeurs et de petits oiseaux.

L'accouplement n'est pas de tout repos, car le mâle doit engager un combat avec la femelle qui, après la fécondation, n'hésitera pas à le dévorer. La mère fabrique un cocon dans le quel elle gardera ses oeufs. La durée de la gestation dure de 3 à 5 semaines.

Les petites restent près du nid pendant environ 3 semaines puis se disperseront. Mais sur 150 bébés, seulement 50% survivront

 

Certains types de mygales femelles sont cependant maternelles et prennent grand soin de leurs petits en leur apportant à manger. Certaines autres tisseront une toile pour se protéger.

L'adulte mâle arrête de muer, et sa durée de vie n'est que de 5 ans.
La femelle mygale mue sans arrêt et vivra jusqu'à 20 ans.

 

 
arana-imagen-animada-0141

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain, #corps humain

 

Résultat de recherche d'images pour "dessiner un visage"

96/ Barres, Lignes de Séparation ....

 

10 règles d’or pour dessiner correctement un visage (s'inspirer du dossier très détaillé, consacré à la réalisation de la tête et du visage)

Par le blog Apprendre à dessiner

En commentant les créations des membres de ma formation sur le dessin de portrait, j’ai pu me rendre compte que quelques erreurs revenaient souvent sur le dessin de visage, et notamment  sur le visage dessiné de trois quarts. J’ai donc décidé d’écrire un article sur le sujet, pour que les conseils puissent servir à un maximum de dessinateurs, tant qu’à faire

 

Ci-dessous, le rappel de quelques règles d'or.. 

 

Règle d’or n°1: Ajouter les formes globales avant les détails. 

Tout le monde est passé par là, et quand je dis tout le monde, c’est 100% des dessinateurs que je connais (dont bibi  – -‘ ). Personne ne possède une faculté de vision globale innée. Il est très difficile de rester objectif sur son dessin. Ce que le débutant ignore, c’est que commencer par dessiner des formes englobantes en indiquant les contours des formes principales, fait gagner bien plus de temps que de commencer par les détails. Par exemple pour le dessin de portrait, le néophyte aura tendance à commencer par dessiner les yeux sans même avoir pris le temps d’esquisser la tête et quelques repères indispensables. Pourtant, les bénéfices d’une esquisse légère et précise peuvent être nombreux:

  • Il est plus facile de placer les différents éléments du visage.
  • Il est plus aisé d’établir des proportions correctes du premier coup.
  • La probabilité d’être contraint à recommencer son dessin est très réduite.
  • Le gain de temps est non négligeable, car rendre les détails prend énormément de temps, et rien ne garantit un bon résultat final car c’est une méthode arbitraire.

Règle d’or n°2: Prendre son temps 

Le débutant va vouloir aller vite, autant dans la progression de son apprentissage que dans l’acte de dessiner. Il voudra toujours faire plus vite que la musique, en fait. Dès qu’il le pourra, il essaiera de prendre un raccourci. Ce genre de stratégie en dessin n’est qu’une illusion. Les lacunes dans les apprentissages des bases du dessin nous rattrapent toujours à un moment ou à un autre. Si une base n’est pas acquise, les conséquences se répercuteront plus tard de façon inévitable. Ne sautez pas les étapes, autant au moment de dessiner, que tout au long de votre apprentissage. On peut apprendre à dessiner vite avec une méthode bien rodée, mais pas en essayant de sauter par dessus le moindre obstacle pour se casser la figure un peu plus loin. C’est un effet de la pratique à long terme. Votre niveau en dessin n’est que le résultat d’années d’expérimentation et d’échecs.  En ce qui concerne le dessin de portrait, prenez votre temps, non seulement pour esquisser les formes globales, mais aussi pour observer l’expression et la structure de votre sujet, ainsi que ses particularités, avant de vous précipiter sur votre feuille et de vous mettre en mode « photocopieuse ».

 

Règle d’or n°3: Prendre en compte la perspective de TOUS les éléments. 

Bouh! cette perspective, personne ne l’aime, surtout au début! Je reçois souvent des courriers de lecteurs qui me demandent si la perspective s’applique à tous les objets. La réponse est oui ! la compréhension de la perspective est indispensable pour dessiner intelligemment. C’est elle qui va nous éviter certains croquis douteux. C’est elle qui nous guide lorsqu’on n’est pas sûr de nous.

La perspective s’applique à toutes les vues, à tous les objets, aux personnages, aux animaux, et même aux éléments naturels comme l’eau, le feu, etc… la perspective est partout. À nous de la dompter suffisamment pour pouvoir accéder à un niveau de dessin supérieur.

Pour le dessin de portrait, on retrouve des erreurs redondantes comme:

  • négliger la profondeur du nez.
  • ignorer la distance entre les deux yeux sur les vues de trois quarts.
  • aplatir la forme des globes oculaires.
  • ignorer l’épaisseur des paupières.

Le débutant voudra instinctivement frontaliser les yeux (c’est à dire ignorer les effets de la perspective) et mettre à plat tout ce qu’il voit. Pour un visage de trois quarts, l’amateur peu expérimenté aura tendance à donner autant d’importance aux deux parties du visage. En observant l’image suivante, on peut facilement constater la différence entre un visage de trois quarts avec, puis sans perspective. Le visage a été volontairement divisé en deux parties égales pour amplifier l’effet de perspective sur la partie la plus proche et la partie la plus lointaine. Cette différence de volume doit être impérativement mise en évidence sur les dessins de trois quarts.

Règle d’or n°4: Soigner particulièrement le dessin des yeux et de la bouche. 

Je ne répèterai jamais assez que les yeux et la bouche sont les éléments qui donnent le plus d’expression à un visage (le débutant voudra passer autant de temps sur chaque élément du visage, ce qui est une très mauvaise idée).

Si vous devez prendre votre temps sur certains éléments, c’est bien sur ces derniers. Une fois l’esquisse des formes globales effectuée, les yeux et la bouche esquissés, vous aurez fait le plus gros du boulot, et si ces derniers sont soignés, vous améliorerez grandement vos chances de succès.

Voici quelques conseils pour ce faire:

  • En vue de trois quarts, le nez va cacher l’espace de l’œil en arrière-plan, et va donner l’impression que l’oeil en avant plan est plus écarté de la base du nez, ce qui est évidemment une pure illusion de perspective! Donc, bien placer les yeux, c’est avant tout bien diviser le tout en trois parties égales (d’où l’importance du placement de la ligne verticale qui coupe le visage en deux et qui sert de point d’ancrage aux trois parallélépipèdes ci-dessous).
  • Gardez en tête que l’écartement entre les deux yeux est équivalent à la largeur d’un œil.
  • Surveillez le contour des yeux et sa déformation dans la perspective. De trois quarts, les formes d’un côté et de l’autre ne sont pas symétriques! Non seulement il y a aura un œil plus petit, mais comme l’oeil est sphérique, la forme des lignes des cils va être comprimée dans la perspective, ce qui implique un changement de forme d’un œil à l’autre.
  • Dessinez le globe oculaire (sphère simple) avant l’iris. La paupière, quant à elle, représente une simple enveloppe qui s’adapte à la forme de la sphère. Dans l’ordre, on dessine le globe (sans trop appuyer), la limite de la paupière supérieure, l’iris, et enfin la pupille. À partir de là, on pourra finir d’ébaucher la paupière inférieure. On peut aussi représenter le contour de l’œil immédiatement, mais ça reste une prise de risque inutile pour le débutant.
  • Dessinez la commissure des lèvres avant les lèvres. Vous pourrez alors expérimenter de nombreuses expressions en un trait et avec une perspective correcte, sans perdre de temps sur la forme des lèvres.
  • Prenez en compte la forme et la taille de la dentition, qui sont très variables selon les individus. Les lèvres s’adaptent simplement à la surface de cette dentition, ainsi qu’à l’action des muscles autour.

Règle d’or n°5: Plisser les yeux FRÉQUEMMENT. 

Pour garder un œil sur les volumes, et sur la totalité de votre création, plissez les yeux non seulement sur votre modèle, mais aussi sur votre dessin. Pour préserver l’harmonie des tonalités et les échelles de valeurs, c’est absolument nécessaire. Donc, plissez, plissez et plissez encore les yeux. Pour ne pas fatiguer les paupières, je vous conseille de lever légèrement le menton à chaque fois que vous procédez de la sorte, ce qui vous laissera la possibilité de détendre vos muscles tout en observant votre sujet ou votre croquis.

 

Règle d’or n°6: Réfléchir sur les traits principaux de son sujet. 

Prendre un minimum de temps pour observer l’expression et les particularités du visage de son sujet est particulièrement important. Plus tôt on anticipera les traits principaux du visage que l’on observe, et plus de chances on aura de ne pas les rater au moment de crayonner.

Pour développer cette faculté, j’ai trouvé un moyen très facile et efficace: lorsque je voyage, et en attendant mon train (par exemple), je prends le temps de me poster à un endroit stratégique de la gare et je m’amuse à observer les voyageurs qui passent. Le mieux est de se mettre perpendiculairement au passage, car lorsqu’on voit arriver un individu, on commence à le voir de face, puis il passe de profil en l’espace de quelques secondes.  En moins de 5 secondes, j’essaie de trouver ce qui est marquant sur le visage que j’observe. Ensuite, je mets des mots, comme « sourcils très fournis », « menton proéminent », « front très haut », « grands yeux en amandes », etc… Avec l’habitude, on peut vraiment devenir un véritable chasseur de têtes. C’est une activité très fatigante, car elle engage toute l’attention de notre cerveau. Souvent, après 20 minutes, notre tête devient comme une pastèque, mais les bénéfices sont énormes. Encore une preuve que l’on peut s’améliorer sans même dessiner, juste en observant et en analysant les formes. Rappelez-vous que ce sont les formes qui donnent le plus de caractère à votre dessin, pas la qualité du trait.

  

Règle d’or n°7: Se donner des repères visuels solides. 

Voici quelques repères que l’on peut se donner pour ne pas trop se perdre à l’intérieur d’un visage.

  • Ne vous laissez pas distraire par le nez, représentez d’abord les yeux et leur écartement. Pour cela, aidez-vous de la ligne qui sépare le visage en deux parties égales (et quand je dis « égales », je dis « égales en perspective »). Ci-dessous, je vous montre la construction qui permet de subdiviser une surface soumise à la perspective en deux parties égales. C’est une technique que j’avais déjà proposée dans mon mini-guide sur le dessin en perspective. Il suffit de tracer les diagonales, et de répéter l’opération plusieurs fois. On peut appliquer cette technique pour trouver le centre du nez par rapport aux yeux, ou, à l’inverse, se donner des repères pour le dessin des yeux par rapport à la ligne de symétrie du visage.
  • Repérez le triangle que forme le coin des yeux avec la base des narines, en analysant bien l’angle de chaque segment par rapport à l’autre.
  • Repérez le prolongement de l’écart des yeux en direction de la bouche, et comparez l’angle que forment les deux segments avec la verticale.
  • Repérez le triangle que forme la base du nez avec le bout du menton
  • Repérez le triangle que forme l’arête de la mâchoire inférieure avec la pommette visible, en passant par la base de l’oreille et en finissant au bout du menton.
  • La distance entre la base de l’oreille et le coin de l’œil le plus proche.

Je vous ai donné ces repères à  titre d’exemple, vous pouvez vous inventer vos propres repères. Plus vous en aurez, moins vous ferez d’erreurs. Bien sûr, ce processus prend du temps, mais une fois que les repères sont dessinés, le plus dur est fait, honnêtement.

 

Règle d’or n°8: Pirater notre cerveau. 

Toutes les stratégies sont bonnes pour vaincre les automatismes de notre cerveau! Ce dernier nous joue des tours quand il s’agit d’observer objectivement un visage humain. Nous n’y pouvons rien, c’est ancré dans notre code génétique…

La technique du miroir va nous permettre de voir les géométries malencontreuses et les défauts de proportions.

Une deuxième stratégie consiste à retourner le dessin ou/et notre modèle photo à 180°. De cette façon nous annulons l’effet « reconnaissance du visage humain », et nous pourrons plus facilement nous concentrer sur les repères essentiels du dessin de portrait. Évidemment, cette dernière solution ne doit pas devenir une habitude, mais elle aide, particulièrement au début.

 

Règle d’or n°9: Si on repère une erreur, la corriger IMMÉDIATEMENT. 

N’attendez pas avant de corriger votre erreur. Si vous en repérez une, gommez-la bien ou corrigez-la immédiatement (faire un deuxième trait de construction avant de gommer le trait original). De cette façon on diminue considérablement les risques d’avoir des proportions incorrectes sur le dessin final.

 

Règle d’or n°10: L’entêtement ne paye pas toujours. 

Parfois il est préférable de recommencer son dessin depuis le départ. Le temps que l’on passe sur un dessin n’est pas toujours proportionnel à la satisfaction que l’on peut en tirer. Rappelez-vous qu’il est toujours préférable que chaque étape de votre dessin ressemble au maximum à ce que vous désirez voir sur votre dessin final. Et si vraiment vous vous impatientez sur un dessin, autant changer de feuille et recommencer. La deuxième tentative s’avèrera souvent meilleure que la précédente.

 

Voilà, voilà pour ces indications supplémentaires sur le dessin du visage. Maintenant, observez et pratiquez un maximum. Les proportions en perspective deviendront de plus en plus évidentes avec le temps. Laissez-vous une chance de progresser, et observez les visages en tant qu’objets à part entière. Commencez par vos proches, ils ont plus l’habitude que vous les dévisagiez qu’un illustre inconnu croisé par hasard dans une ruelle. L’observation est un travail de tous les jours, ne la négligez surtout pas: elle fait partie intégrante du travail de dessinateur.

 

 

Dessiner tête et visage, par laurentsaintgermain96/ Barres, Lignes de Séparation ....

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain, #techniques peinture

 

perso-4-dessinerenligne

 567/ COUP de COEUR SERIE 40 : GAME OF THRONES saison 5

Comment créer votre personnage et le dessiner en partant de rien 2/2

Niveau : intermédiaire


 

Votre personnage est maintenant prêt ! Tout est imaginé, jusqu’aux plus petits détails. Même si vous avez une foule de détails sur ses compétences, son histoire etc… vous ne les représenterez pas tous, tout de suite. Ils sont néanmoins utiles parce qu’ils aident à faire des choix lorsque vous allez le dessiner. Des choix cohérents avec l’histoire et l’univers que vous avez imaginé (même si c’est encore vague).

Vous savez ou vous allez, tout est dans votre tête, vos idées sont bien structurées, c’est magnifique ! Il ne reste plus qu’à mettre en “forme” tout ces mots.

Les détails du personnage

Vous avez sans doute une image du personnage en tête. N’y accordez pas trop d’importance pour le moment. Dans un premier temps, nous allons partir des informations contenues dans la fiche du personnage. Elle vous donne beaucoup d’informations, dont environ plus de la moitié ne peuvent être représentées (Sagacité, parler des langues étrangères, avoir des connaissances en civilisation ancienne, etc ). Cependant, elles apparaîtront quand vous déciderez de raconter une histoire, ou de mettre votre personnage en scène dans une illustration.

L’autre moitié des informations permettent de représenter le personnage. En regardant les liens entre les plus fortes caractéristiques et compétences, vous allez avoir la base de votre personnage. Et normalement dans les finitions du personnage, vous avez noté des détails de look, cheveux, sexe, âges, des détails physiques, qui vous serviront pour la suite.

Comment les dessiner ? 

Dans une sorte de dessin technique (modèle dans la fiche action ci-dessous à télécharger), sur un corps aux proportions génériques, vous allez dessiner ce qui caractérise votre personnage, toujours en partant de votre fiche, souvenez-vous, vous avez noté des valeurs à coté de chaque caractéristique et compétence, utilisez les plus fortes.

Puis, tentez d’ajouter à vos caractéristiques les plus importantes, un maximum de détails secondaires (toujours issus de votre fiche) à votre dessin.

Vu qu’il s’agit ici de conception (concevoir votre personnage), n’ayez pas peur du tâtonnement. Vous n’y arriverez pas du premier coup et vous vous rendrez compte par vous-même que vous avez besoin de diversifier les tests, recommencer, ajuster, faire des choix et voir que certaines choses marchent mieux que d’autres… Ainsi, vous allez développer et enrichir votre personnage et peut-être revoir certaines choses et revenir sur votre fiche pour affiner votre description pour plus de cohérence.

La silhouette du personnage

perso-3-dessinerenligne

perso-2-dessinerenligne

 

perso-1-dessinerenligne

 

Ici, il s’agit de prendre un peu de distance avec l’étape précédente. Comme dans une sorte de dé-zoome, on s’éloigne du personnage pour regarder son aspect général et sa silhouette. Comme le ferait un couturier, qui va commencer par regarder ce que génère comme silhouette tel type de vêtement avec tel tissu et telle couleur. L’analogie s’arrête là, puisque un couturier se base sur des corps sveltes et grands pour dessiner ses vêtements.

Contrairement à lui, il est possible pour nous de varier les morphologies pour que la silhouette de votre personnage soit unique. Servez-vous des choses que vous avez noté sur le look, la corpulence, la taille et l’attitude pour la dessiner. Et c’est ici que l’image du personnage que vous aviez dans la tête au début vous servira. Comme pour la première étape, varier, tester, pour concevoir.

 

Finition du personnage

perso-4-dessinerenligne

Maintenant que vous avez travaillé les détails et la silhouette, il serait bienvenue de mettre tout ça au propre ! Vous n’avez plus qu’à reporter vos esquisses sur une feuille en dessinant votre personnage de face, dos et profil. Maintenant, vous avez votre personnage. Il ne manque plus qu’à le mettre en scène. Et ça tombe bien puisque vous savez dans quel univers se situe votre personnage !

Comment dessiner un personnage ? par laurentsaintgermain 567/ COUP de COEUR SERIE 40 : GAME OF THRONES saison 5

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain, #techniques peinture

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment créer votre personnage et le dessiner en partant de rien 1/2

 

Niveau : intermédiaire
 

 

 

Quel dessinateur en herbe n’a pas eu envie de dessiner des personnages en plein action dans un décor imaginé, en racontant quelque chose d’ inventé de toute pièce ?  Pour ma part, ça à toujours été le cas ! Mais souvent nous nous retrouvons confrontés à l’un de ces cas de figure : 

 

  • La difficulté à dessiner une illustration qui raconte quelque chose.
  • Des difficultés à dessiner un personnage inventé.
  • Des difficultés à aller plus loin que le portrait d’un personnage imaginé
  • Les personnages sont trop stéréotypés.

 

Ayant eu plus ou moins les mêmes déboires avec mes dessins, qui la plupart du temps n’était pas finis parce qu’à un moment donné je me retrouvais bloqué : plus d’idées ou au contraire de nouvelles idées arrivaient mais n’étaient plus cohérente avec ce que j’avais déjà dessiné… ou tout simplement je passais à autre chose.  Bref, tout ça peut devenir  pénible jusqu’à nous faire oublier le plaisir de créer.

 

Là, je me suis rappelé de ma période pré- ado où je jouais à des jeux de rôles. Pas les jeux de plateau, mais dans la vrai vie où il fallait s’inventer un personnage et le jouer selon notre imagination du moment. Il suffisait de lancer les dès et d’imaginer les caractéristiques et compétences du personnage en fonction de l’univers choisi.

 

Voila, c’est ce qu’il me fallait ! Imaginer des personnages complets avant même d’être dessinés ( physique, caractéristiques, environnement, univers, etc). Leur histoire serait intégrée dans mon processus de création sans faire appel a un scénario.

 

Vous, dessinateur, vous pouvez suggérer une histoire avec un dessin : Une posture, une attitude, le mouvement des personnages dans l’espace dans une composition dynamique, ajoutez y le look, l’attitude, la silhouette, la coupe de cheveux, la couleurs des yeux, les accessoires, les décors, etc. Tous ces éléments vont contribuer à suggérer une histoire dans la tête du spectateur et lui donner envie d’en savoir plus. Ainsi votre dessin acquiert un pouvoir d’évocation chez le spectateur, en d’autres termes, il lui titille l’imagination

 

Alors comment faire ? Au lieu de s’acharner, travaillons de manière astucieuse, c’est plus facile. Et reprenons le cheminement que l’on à tous quand on cherche un personnage à dessiner. Nous nous basons sur ce que l’on connaît déjà : livre, bd, cinéma, jeux vidéo et nos expériences personnelles. Tout cela contribue à enrichir notre imagination, nous allons donc nous y attarder.

 

La première impulsion de l’idée nous pousse à se lancer directement en la dessinant. Et justement c’est là ou il faudrait s’arrêter pour la développer. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise idée en soi, c’est ce que vous allez en faire qui va être intéressant. Il suffit de sortir un peu des clichés et des stéréotypes pour les réinterpréter. Est ce que vous retrouvez dans “Game of Throne” un Conan le Barbare ? Pourtant c’est un personnage qui se situe dans un univers d’héroic-fantasy, tout comme la série.

 

L’idée est donc de le développer pour qu’il soit bien le VOTRE, ou du moins qu’il y ait de vous dans ce personnage même si vous partez d’un personnage déjà existant. Pour ma part je suis parti d’un personnage bien connu, Lara Croft dont j’ai fait une relecture au travers de la fiche action.

 

Vous avez du mal à imaginer VS vous avez une imagination débridé.

 

Dans le premier cas de figure, il faudra trouver des moyens pour la provoquer et dans l’autre des moyens de la canaliser.

 

Comme évoqué plus haut, je vous expose la façon dont j’avais procédé pour trouver des personnages à dessiner. Et pour les besoins de cet article, j’ai étoffé et structuré le procédé en détournant les règles de création de personnages dans les jeux de rôles. Ce procédé vous permet de trouver un ou des personnages et l’univers dans lequel ils vont évoluer.

 

En suivant ces quelques étapes, vous aurez de quoi développer des pistes d’idées ou canaliser celles qui partent dans tous les sens :

 

Définir le lieu, l’époque et l’univers du récit

 

Vous souhaitez faire vivre votre personnage dans un monde Mediéval-fantastique, Steampunk, de Science-fiction, ou plus proche de notre époque, une entreprise hightech au beau milieu d’un désert, ou encore plus proche de notre quotidien, le parking du carrefour vide à 1h du matin par exemple, etc. Ensuite vous allez définir votre personnage selon ses caractéristiques et ses compétences.

 

Les caractéristiques :

 

Force, constitution, taille, dextérité, apparence, intelligence, pouvoir. Pour les définir, vous devrez faire intervenir le hasard en jetant les dès (voir la fiche action)

 

Les compétences :

 

Elles dépendent de l’époque ou se trouve votre personnage. Vous allez donc lui attribuer des compétences pour le définir. Pour cela vous pourrez piocher dans la liste de soixante compétences environ, à télécharger à la fin de l’article. Et rien ne vous empêche d’ajouter la votre si elle ne s’y trouve pas. Cette liste de compétences est universelle, elle peut s’adapter à tout type d’univers.

 

Une fois les compétences choisies, vous allez définir les plus fortes pour donner du relief à votre personnage. Vient ensuite l’étape de finalisation du personnage.

 

La description de votre personnage

 

C’est ce qui va donner vie à votre personnage.

 

  • Son sexe, homme, femme, ou pas du tout sexué
  • Son comportement, ses bizarreries
  • Son histoire personnelle
  • Ses buts et ses motivations
  • etc…

 

Vous trouverez plus d’exemples dans la fiche action. A la fin, vous obtiendrez une fiche qui récapitule tout ce que vous aurez défini. Elle vous servira pour l’étape suivante : dessiner votre personnage.

 Comment dessiner un personnage ? par laurentsaintgermain

 567/ COUP de COEUR SERIE 40 : GAME OF THRONES saison 5

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain, #paysage

 

 

Dessin et peinture - vidéo 2006 : La douceur de vivre au crépuscule exprimée au pastel tendre.

 

96/ Barres, Lignes de Séparation ....

La douceur d’un soir croquée avec des pastels tendres.

96/ Barres, Lignes de Séparation ....

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain, #aquarelle, #paysage

 

Dessin et peinture - vidéo 2008 : Le bosquet d'arbres en bordure de route - pastel.

49/ POEME 4 : Souvenirs d' Enfance ...

L'utilisation de couleurs lumineuses est nécessaire Pour accentuer le contraste dans cette réalisation.

Utiliser une solution alcoolisée pour permettre la fusion des couleurs pastels à la manière de la méthode "humide sur humide" utilisée pour l'aquarelle. Après séchage, pour entreprendre la suite de la réalisation. Une gamme variée de couleur verte, comme peuvent nous le proposer les craies de pastel, permet de donner tout le volume nécessaire au feuillage des arbres.

Pour donner de la profondeur de champ au sujet, où le vert du bosquet d'arbres est fortement représenté, laisser paraître quelques ilots de couleur de l'arrière-plan, en particulier pour le ciel qui est élaboré à partir d'une gamme diversifiée, afin de donner plus de volume et de tenue à ce dernier plan.

Dans le coin inférieur droit, on peut y ajouter quelques buissons pour casser la prédominance de cette masse jaune-orangée.

 

Dessin et peinture - vidéo 2008 : Le bosquet d'arbres en bordure de route - pastel sur papier.

Partie inférieure modifiée avec le logiciel PAINT

49/ POEME 4 : Souvenirs d' Enfance ...

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain, #nature morte

 

 400/ Montée au Feu LAC d' AYRETTE ...

La bouteille de Coca Cola

La bouteille de Coca Cola

400/ Montée au Feu LAC d' AYRETTE ...

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #pastel dessin et fusain, #animaux

 

Afficher l'image d'origine

Ce dessin a Été complété avec des marqueurs de la gamme prismacolor et une peinture acrylique fluide, sur UN papier de médias mixtes. croquis initial ESQUISSé au crayon, puis utilisation des marqueurs pour  les couleurs et finalisation des détails avec de la peinture sur le dessus et l' arrière plan.

Afficher l'image d'origine

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog