Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des centaines de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #écologie des cours d'eau

     LA QUALITE DU COURS D'EAU : Capt_120419_164247_001.jpg

 

 

 

 

 

Masse d'eau: Hydroécorégion méditerranéenne, type: très petit  

 

FotoSketcher---Capt_120309_153550_001.jpg

     Rappel: La directive cadre européenne sur l'eau stipule que pour 2015, sauf dérogations, ou impossibilité de parvenir à une amélioration économiquement décente, les rivières de la communauté européenne devront atteindre au minimum le bon état écologique.

Ecologie des cours d'eau : La directive cadre européenne sur l'eau.

Pour définir cet état il a fallu mettre en place tout une série de mesures et d'indices à caractère biologique et chimique qui permettront de le définir. Les outils disponibles étaient pour la plupart connus depuis les précédents inventaires de la qualité des eaux, ils avaient pour nom: invertébrés aquatiques, diatomées, poissons, macrophytes etc.... Il a été nécessaire de modifier certaines méthodologies pour les adapter aux nouvelles exigences.

http://www.eau-artois-picardie.fr/IMG/pdf/3-VORBECK_JP_Elementsbiologiques.pdf

La directive est plus sélective et désormais l'on résonne par masse d'eau. Une masse d'eau comprend une hydroécorégion (ex: préalpes du sud, alpes internes et méditérranéenne ) et un type de cours d'eau ( très petit, petit, moyen, grand, très grand ). Ainsi chaque masse d'eau et chaque indice biologique devra avoir sa propre valeur de référence pour définir les différentes classes de qualité et l'état écologique. A cet état écologique sera associé un état chimique.

Capt 110712 122320 001

limites de l'application de la directive:http://www.actu-environnement.com/ae/news/etat_ecologique_eau_france_dce_9871.php4

L'exemple des macro- invertébrés - I.B.G.N DCE.

Les macro-invertébrés sont échantillonnés au moyen d’un filet de type Surber (surface de 1/20e de m², 0,5 mm de vide de maille) ou au filet troubleau* en fonction de l’accessibilité des substrats et de l'aval vers l'amont de la station, comme pour l’IBGN. D'importantes modifications sont apportées pour le prélèvement des échantillons récoltés sur le site :

  • le protocole de terrain : augmentation du nombre d’échantillons de huit ( IBGN classique ), à douze avec huit prélèvements sur habitats dominants et quatre sur habitats marginaux, Douze habitats (c’est-à-dire des couples substrat/vitesse) sont échantillonnés au cours de trois phases de quatre prélèvements, selon des règles précises (cf. norme XP T 90-333) :
    • la première phaseconsiste en l’échantillonnage des habitats dominants, c’est-à-dire les habitats qui représentent au moins 5 % de la superficie totale de la station. Les quatre prélèvements de la phase 1 se font selon leur "capacité biogène".
    • la phase 2 consiste en l’échantillonnage des habitats dominants, c’est-à-dire les habitats qui représentent au moins 5 % de la superficie totale de la station, les quatre prélèvements de la phase 3 sont réalisés au prorata de la surface relative occupée par les différents substrats dominants, ils complètent les prélèvements de la phase 1.
    • la phase 3 consiste à échantillonner les habitats dont le substrat représente moins de 5 % de la superficie totale de la station. Quatre de ces habitats dit « marginaux » seront prélevés selon leur capacité biogène (les plus biogènes sont échantillonnés en premier).

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Poster_prelevements__invertebres_cle7e4ea6.pdf

  • le protocole de laboratoire : modification du protocole de tri et dénombrement total des effectifs ;
  • la détermination des invertébrés : identification au genre de la plupart des taxons (à partir du meilleur compromis possible entre famille et genre en fonction de la difficulté d’identification et du gain de l’information écologique si l’identification est plus précise). L'identification pour l'ancien IBGN se faisait à la famille pour la majorité des taxons.

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Poster_Tri__determination_invertebres_cle2b5f28.pdf

C'est le calcul de l’indice IBGN (à partir des phases 1 et 2 du nouveau protocole) qui reste la méthode officielle d’évaluation de l’état écologique .

 

 

LA TOULOUBRE 

 

La touloubre prend sa source à venelles, sur le plateau de puyricard, qui domine au nord, la ville d'aix en provence. Le cours d'eau se dirige  vers l'ouest,  puis prend la direction du sud, au contact de la plaine de la crau de miramas, au niveau du fossé bel air,  en aval de grans et finit son cheminement  de 60 kms, dans l'étang de berre. 

Les faibles débits de la Touloubre amont sont caractéristiques  du régime hydrologique méditérranéen, avec ses étiages persistants ( des assecs réguliers ) et ses crues à caractère orageux.

     L’artificialisation progressive des sols,  par la présence d'une zone industrielle sur la commune de venelles, augmente  fortement en période de pluies intenses les risques d'inondation sur la partie  aval et compromettent la vie biologique et piscicole de ce cours d'eau. 

 

  Avant la mise en service en 2008 de la nouvelle station d'épuration : Venelles-sud  2 http://assainissement.developpement-durable.gouv.fr/

http://sierm.eaurmc.fr/rejets-collectivites/infos-gales-step.php?station=060913113001&dept=13&nomStation=STATION      

   Les éléments polluants à caractère organique ( composés azotés et phosphorés )  avaient une incidence directe sur l'état du milieu récepteur, accentuée par le faible  débit naturel du ruisseau , un écoulement lent et un sol très perméable. Ils s'infiltraient et resurgissaient dans la zone des sources, entre la "petite calade" et lignane, sous des formes plus stables ( nitrates et orthophosphates ) , auxquels  venaient s'ajouter les nutriments  d'origine agricole dont la proportion est difficilement quantifiable.

La nouvelle station d'épuration a fortement amélioré la situation, comme le montre le tableau des éléments mesurés à la sortie de l'ouvrage;  mais l'incidence est proportionnellement tributaire du facteur de dilution ( rejet /débit du ruisseau ).

Capt_120323_160033_001.jpg 

 

 

Le choix d'un point de contrôle opérationnel, s'est porté sur le RCO 06195820 à aix en provence, situé au pont de la D543 à lignane.

Capt_120314_150758_0012.jpg

 

    Le tableau suivant montre l'évolution des différents paramètres chimiques et biologiques qui permettent de déterminer la qualité du cours d'eau 

 

Capt_120323_163314_001.jpg

 

    L'état écologique est médiocre en 2009 et 2010, mais la qualité physico-chimique du cours d'eau s'améliore nettement en 2010.

- L' oxygène dissous et le % de saturation sont fortement sollicités en 2008 et 2009, avant la stabilisation et  l'amélioration du fonctionnement de la nouvelle step de venelles en 2010.

- En 2008 et 2009, les nutriments représentés par les cortèges azotés  (nitrites) et phosphorés (orthophosphates et phosphore total) déclassent la qualité du ruisseau. La situation s'améliore nettement en 2010, grâce à la baisse des valeurs de l' azote et les résultats entrent alors dans la normalité .

- Les résultats des indicateurs biologiques (animaux et végétaux) sont diamétralement opposés

   ° Médiocres pour les invertébrés aquatiques et l'IBGN en 2009 et 2010. L'amélioration est moins marquée et moins sensible, que celle constatée sur les paramètres chimiques et les diatomées. 

On peut penser que les habitats nécessaires à l'installation des invertébrés ne soient pas tous présents sur le site, et que le très faible débit avec des vitesses de courant de l'ordre de quelques cm/s, voire nulles en étiage, soient un obstacle à l'installation d'une faune aquatique plus diversifiée.  

    ° Bons pour les diatomées et l'IBD qui sont conformes à la directive européenne. Les petites algues brunes microscopiques retrouvent des conditions relativement propices à l'installation d'espèces qui supportent les milieux mésotrophes à eutrophes.          

 

 

compteur gratuit
   

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog