Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des centaines de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #écologie des cours d'eau

       LA QUALITE DU COURS D'EAU :    

Masse d'eau : Hydroécorégion méditerranéenne -type très petit  
  borne la reppe

 

     

Fleuve côtier de 15 Km de long, il prend sa source au pied du rocher de l’Aigle, en réalité de l’Aigue nom provençal de l’eau, sous la barre des Aiguiers, à 450 m d’altitude. Après la traversée de la plaine du Beausset, il reçoit, rive gauche, deux affluents, le ruisseau de la Berenguière et le ruisseau de Cimaï lui-même alimenté par la rivière souterraine de la Foux de Sainte Anne.  

La Reppe traverse ensuite les massifs calcaires du Nord d’Ollioules qualifiés de « Vaux d’angoisse » par Victor Hugo (lire l'anecdote). C’est à la limite des communes d’Evenos et d’Ollioules que la Reppe reçoit rive gauche, son terrible affluent le Destel, Desteu en provençal signifie ravin. Il poursuit son cours dans la plaine, reçoit en rive droite la source de Marc puis va bénéficier en rive gauche de son dernier mais généreux affluent la Bonnefont (Bonne - fontaine 1200 litres/minutes). Notre fleuve côtier va finalement se jeter dans la mer Méditerranée après avoir traversé le territoire des 5 communes:

le Beausset, Evenos, Ollioules, Six-Fours et Sanary.

 

 

La Reppe n’échappe pas au régime hydraulique méditerranéen. A sec en surface une grande partie de l’année, lorsque vous quittez Le Beausset, vous empruntez la RN8 qui longe le cours d'eau jusqu'à la sortie des gorges d'Ollioules, ce tronçon de rivière laisse apparaître un lit souvent asséché d'où émergent blocs et galets, pourtant ce fleuve, en apparence dompté, peut produire de brusques et violentes crues, comme en 1973, où de nombreux automobilistes se sont trouvés piégés causant la mort de cinq personnes et provoquant de gros dégâts matériels. Le lit aérien se double alors d’un cours d’eau souterrain très important à partir de son confluent avec le Destel.  

        

  La Reppe souterraine

 

 http://www.lggspeleo.fr/article-la-reppe-souterraine-le-8-septembre-2012-art-en-cours-109906108.html

 

       Sur le plan qualitatif la partie aval de la Reppe posait de graves problèmes de pollution. Avant la mise en place de gros moyens pour traiter cette plaie béante, Le fleuve c'était cela.   

    " Quelques mauvaises odeurs qui s’exhalent du lit. Ce problème est connu depuis plusieurs années et corrompt l’air ambiant. Jusqu’à venir chatouiller les narines des touristes allongés sur la plage. Comme un gros furoncle sur le nez d’un beau mannequin cette situation trouble les édiles locales qui ne savent plus comment faire pour tenter de juguler ce phénomène qui risque d’hypothéquer le potentiel touristique." 

La directive cadre européenne et ses exigences qui stipulent que les cours d'eau de la communauté européenne devront atteindre le bon état écologique, ont contraint les responsables locaux à entrevoir le regroupement des réseaux d'eaux usées et de créer l'importante  station d'épuration du cap sicié qui regroupe désormais les effluents des communes et villes de:

- Evenos.

- Ollioules.

- Le revest les eaux.

- La seyne sur mer.

- Six fours les plages.

- Toulon.

- Saint mandrier sur mer. 

En 2012, cet ouvrage était conforme en équipement et en performance.

 

                                   La step du cap Sicié

 

 

La station de prélèvement qui va permettre désormais d'effectuer un suivi de la qualité de l'eau de la reppe est le point RCO 06710820 situé à l'aval d'ollioules, chemin du passage à gué.Reppe-a-ollioules.jpg

 

    en  2010 et 2011, la station fut suivi périodiquement pour le bilan en oxygène, les nutriments, l'acidification, les invertébrés aquatiques, les diatomées et l'état chimique. Tous ces paramètres seront conformes au bon état, voire au très bon état pour la chimie des eaux. Les invertébrés aquatiques ainsi que l'état écologique sont de moyenne qualité, bien que l'indice diatomées soient nettement favorable .

Il y a une explication plausible qui est due au fait que la partie amont du fleuve est souvent à sec et que l'installation de tous les invertébrés aquatiques est rendue difficile dans ces conditions de sécheresse. Capt_130410_160739_001.jpg

             

      Anecdote:

Le "Robin des Bois" local  

"Les gorges de la Reppe et du Destel se rejoignent au Nord d’Ollioules pour former les Gorges Gaspard Besse d’Ollioules. Elles furent au 18ème siècle le refuge du célèbre brigand Gaspard Bouis, dit Gaspard de Besse  né à Besse/Issole dans le Var, très célèbre brigand provençal qui a opéré dans les massifs de la Sainte baume, des Maures et de l'Estérel.

Ses généreuses dépenses au profit des plus pauvres (d'où son surnom de "Robin des Bois Provençal) ainsi que sa préférence à dépouiller les étrangers de passage assurent sa célébrité et contribuent à forger sa légende. Suite à une trahison, il sera capturé. Lors de son procès, ses seuls accusateurs seront les étrangers détroussés. Ce brigand, aimé du peuple, sera jusqu'au bout soutenu par les provençaux. Gaspard de Besse n'aura jamais tué ni blessé quiconque. Il sera néanmoins condamné pour l'exemple pour « crime de vol sur grand chemin avec armes »".

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle
 
  Poupée et dessiner une fleur de lys
 Cette artiste japonaise établit un dialogue perpétuel avec son sujet, elle vit un véritable échange d'énergies, de vibrations et de sensations, ce qui explique pourquoi il lui est impossible de travailler à partir d'une photo.
Le travail final est le fruit de son imagination, une transcription de l'empreinte du sujet sur son imaginaire. C'est l'eau qu'elle utilise, pour sa peinture humide, qui ruisselle et charrie les pigments, qu'elle redirige de manière spontanée, sans réfléchir à la technique, mais concentrée sur l'image finale qu'elle veut obtenir. 
 
 
 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #huile, #techniques peinture
 
 
           La plupart des peintres rendent les volumes par le modelé des ombres et des lumières, la couleur passe progressivement du clair au foncé en dégradant les tons des couleurs en fonction de l’éclairage,dans le seul but d'imiter la réalité extérieure.
Avec les impressionnistes et Gauguin en particulier, les nuances font place à l'utilisation de quelques tons pour les personnages. Matisse, plus jeune que Gauguin qu'il admirait, va aller plus loin que son aîné en ne mélangeant plus du tout ou presque ses peintures sur la palette ou sur la toile.
      "En peinture, les couleurs n’ont leur pouvoir et leur éloquence qu’employées à l’état pur" disait-il.
A partir de la Renaissance, on mélangeait, on cassait les couleurs, on les chamarrait, on les panachait, on les bigarrait, on en faisait des camaïeux, des tons rompus. Matisse les prend directement du tube. Cela ne nous impressionne plus beaucoup aujourd’hui parce que nous faisons souvent cela puis, tant d’autres l’ont fait après lui au XXème siècle…
…Et comme tant d’autres l’ont fait avant lui : les miniaturistes, les créateurs des vitraux et les artistes arabo-islamiques.
Hé oui, les peintres du Moyen-âge n’utilisaient pas les mélanges, leurs couleurs sont déposées en aplat, ils ne pouvaient guère faire autrement car leur préparation au blanc d’œuf séchait trop vite. De plus, ils ne possédaient pas autant de couleurs que maintenant.
Toutefois, Matisse n’abandonne pas franchement les nuances de couleurs qui permettent à l’œil de voir le volume, et il est si fort en dessin que, seulement par le dessin, il donne l’impression du volume ! Du coup, même quand il couvre les différentes formes de couleurs presque unies, on voit encore les volumes. Pourtant quelquefois, on a bien du mal à distinguer une chaise de la table et du mur qui est derrière, tout semble collé sur la toile plate. C’est dans l’art arabo-islamique qu’il a repéré la platitude; sa peinture est souvent une juxtaposition de tâches colorées qui ressemble à un tapis persan, mais le dessin est si juste que notre œil occidental distingue tout de même bien la scène représentée.
Dans « Intérieur aux aubergines, 1911 » toutes les surfaces colorées sont accolées, on croirait des morceaux de papiers peints côte à côte. Les peintres de la Renaissance comme Masaccio lui aurait donné zéro en couleur et douze sur vingt en dessin !
Mais bon, Matisse s’en fichait, il avait un autre but. Leonardo, à son époque, imposait que le peintre soit l’égal d’un bon miroir. Le bon miroir en 1900, c’est la photographie, Matisse le sait et il n’a pas envie qu’on le prenne pour une boîte magique qui ne fait que des blancs, des gris et des noirs.
Les peintres impressionnistes face à la photographie, 25 ans plus tôt, avaient déjà montré à quel point il ne fallait pas les prendre pour des imbéciles ; ils ont réagi, ils ont forcé sur la couleur pour faire la nique à la science exacte des couleurs de Newton.
 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique

clown-au-violon-2.jpg    Des internautes ont émis des commentaires positifs sur la peinture " le clown au violon". Ce tableau qui n'est toujours pas achevé et dont je fournis une nouvelle image est dans la phase finale de sa réalisation. Il manque l'achèvement du violon et de nombreux détails..

 

Laurent 

 

    

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle
  Le papier carbone permet de retranscrire fidèlement le sujet sur la feuille de dessin, à condition d'en trouver encore dans le commerce.
Les techniques classiques de la méthode "humide sur humide" sont utilisées: humidification de la feuille qui va recevoir la peinture, papier légèrement incliné pour permettre l'écoulement de l'eau colorée, interpénétration par diffusion des différentes teintes, retrait par du papier absorbant de zones peintes, projection de fines gouttelettes pour créer les volumes,  étalement avec les doigts de la peinture pour uniformiser les surfaces. 
 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain, #techniques peinture
 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel et fusain
 
            

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #peintres, #huile
  Sergueêï Toutounov est né en 1958 à Moscou dans une famille d'artistes peintres. Enfant, il suit une formation régulière et systématique du dessin et de la peinture sous l'égide de son père, Serguêï Andréïévitch. Selon l'artiste, il a été son principal professeur. De 1974 à 1980, il étudie à l'Institut d'Art Sourikov à Moscou d'où il sort diplômé en tant que peintre de chevalet. En 1982, il épouse une Française d'origine russe et vient s'installer à Paris où il vit toujours. 
 
         
     
Quelques peintures de l'artiste. 
  

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle
 
 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile
 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog