Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain

 

L’anamorphisme est la déformation d’une image, qui se veut réversible si l’on l’observe à partir d’un certain angle ou grâce à un système optique (surface réfléchissante courbe). En peinture, cette technique est particulièrement populaire dans l’Angleterre des Tudor. Plusieurs artistes connus s’y intéressent de près, dont Hans Holbein, Léonard de Vinci ou Albrecht Dürer.

Si l’anamorphose est aujourd’hui facile à réaliser technologiquement, au cours de la Renaissance, les artistes doivent s’en remettre à des principes mathématiques. Ils tracent donc le contour de l’élément à représenter, puis couvrent le croquis de lignes perpendiculaires. Ensuite, ils modifient les intervalles d’un côté, puis reproduisent le tout sur un support final.

Il va sans dire que la réalisation d’une anamorphose demande alors une grande compréhension de la perspective et des dimensions, en plus d’une dextérité artistique hors du commun.

Des illusions anamorphiques sur papier qui deviennent réelles.  

Épatant n’est-ce pas ? Après la feuille, nous vous proposons de regarder ce que donne la typographie anamorphique !

Là encore,vous pourrez remarquer à quel point l’illusion d’optique est impressionnante, et le travail pour y parvenir, méticuleux.

Le principe :

Vu de face, ce qui, à première vue  semble être une typographie superposée à une simple photographie se révèle être bien exécuté. C’est cela que l’on appelle  typographie anamorphique . L’exemple ci-dessous vous est proposé par le concepteur Thomas Quinn , de Chicago. L’illusion est créée en utilisant un projecteur de lumière standard qui projette la conception prévue sur une surface inégale qui est ensuite peint avec soin. Sous tous les angles, d’autres travaux regardés de travers et presque illisible, mais quand vous vous tenez juste au bon endroit (1ère photo ci dessous) tout semble à la bonne place. Vous pouvez voir de nombreuses variantes d’anamorphisme.

anamorphisme

 

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle, #pastel et fusain

 L'aquarelle est la sous-couche de base qui va servir de fond à la composition.

Cette composition est une alternance de deux techniques opposées, qui se complètent merveilleusement. Les grands aplats humides ( ciel, foret et reflets aquatiques) sont réalisés avec la peinture à l'eau, très diluée. La toile est parfois positionnée différemment ( à l'envers), pour permettre à la peinture aquarelle de produire des effets insolites.
Les herbes, graminées et roseaux qui exigent plus de détails dans la réalisation sont dessinés à la craie de pastel. Suivant la zone étudiée, l'alternance entre les deux techniques est de mise:
- L'aquarelle crée l'atmosphère, la transparence du paysage et cet éclat incomparable par la fusion des tâches de peinture.
- Le pastel peaufine les détails avec minutie, la lumière et les contrastes des premiers plans.

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #livres, #peintres
     
Celui qui est considéré comme le précurseur du cubisme a passé quinze mois à Gardanne, d’août 1885 à la fin 1886. Il y réalisera une vingtaine de toiles, aquarelles et dessins. DSC00214.JPG
L'appartement que cézanne et sa famille occupaient au centre de Gardanne, sur le cours.

De 1885 à 1886, pour se rapprocher d’Aix, Cézanne a choisi ce village où il a pu s’installer avec Hortense Fiquet et le petit Paul au 27 cours Forbin. Ce bourg de 2645 habitants lui permet une vie sereine ; il se lie d’amitié avec quelques Gardannais et le petit Paul fréquente l’école communale de garçons. Cette période est ponctuée par deux événements marquants de la vie du peintre : c’est de Gardanne qu’il rompt avec son ami d’enfance Emile Zola et le 28 avril 1886 il épouse sa compagne à Aix, régularisant ainsi sa situation familiale vis à vis de ses parents. Pendant ces quelques mois il s’est attaché à peindre le vieux village perché sur la colline du Cativel. Joachim Gasquet, un ami, écrit : «  il peint sous toutes ses faces ce village de Gardanne enraciné dans son coteau, le clocher rugueux, le troupeau roussi des maisons, les toits brûlés, une masse de grands feuillages mettant toujours une fraîcheur, un puits de lumière verte quelque part dans la chaleur ». En suivant le boulevard Paul Cézanne on peut visiter sur la « colline des frères » le musée de plein air où l’on se rend bien compte avec les reproductions des oeuvres du musée de Brooklyn, du Métropolitan Museum et de la fondation Barnes comment le peintre a cherché à rendre la forme pyramidale du village et sa structure complexe. « La période de Gardanne constitue une période charnière. La structure composite de la ville a servi de prototype à la conception structurale de la peinture que Cézanne était en train de développer » dit John Rewald.

DSC00217.JPG
Photo prise en haut du vieux village, près de la tour.
Cezanne - Gardanne
La naissance du cubisme.

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle

 

Faire démarrer la vidéo, le texte sous-titré est proposé en anglais , vous pouvez obtenir une traduction approximative, mais compréhensible, dans la langue désirée en procédant de la manière suivante.
Pour celà, cliquer avec votre souris sur le symbole CC, qui correspond au sous-titrage, puis sur le rectangle blanc où est inscrit "anglais" ou " english", cocher dans la liste proposée: "traduire les sous-titres". Un rectangle blanc vous propose une langue africaine, cliquer sur le rectangle, va apparaître sur la droite un curseur, que vous déplacerez et qui vous permettra de choisir la traduction sommaire dans votre langue. Valider avec OK .

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #techniques peinture

Les formes de base

     La dentition de la bouche forme un cylindre semblable à celui que forme une meule de fromage. Les lèvres ne sont pas applaties sur le visage, mais  mises en relief, par ce positionnement particulier des dents et des machoires. De nos jours, la chirurgie esthétique accentue parfois ce bombement des dents et le gonflement des lèvres.

cylindre à dents est comme une boîte de thon gonflé peut

     Ce cylindre bombé affecte la forme des lèvres:

cylindre à dents affecte lèvres

marches d'escalierDe profil , le visage peut être dessiné comme les 3 marches d'un escalier qui irait du menton à la base du nez.       
alternance des formes sombres légers Vue de face, les lèvres sont représentées par une alternance de parties éclairées (light) et de parties sombres (dark).       
               

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile

 

    

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique

 

:

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #techniques peinture

 

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog