Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des centaines de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Dessin et peinture - vidéo 1721 : Paysage à la peinture à l'huile - les arbres 3

3/ MYLENE FARMER  2014 : Actualités ( Mises à jour régulières )

Cette troisième vidéo est consacrée aux parties les plus sombres de la composition, après avoir ajouté, au premier plan, quelques buissons à partir des différents jaunes et du bleu de cobalt.

C'est donc l'association du brun et du noir qui va servir de base à la conception:

- Des bordures du chemin qui seront contrastés avec du gris,  par ajout de blanc pour les monticules.

- Des buissons du premier plan, brossés avec le gros pinceau, en ajoutant du rouge cramoisi au noir et au brun.

- Des grands arbres, peints avec le pinceau éventail.

Afficher l'image d'origine

Dessin et peinture - vidéo 1718 : Nuages dans un paysage 1 - peinture à l'huile.

Dessin et peinture - vidéo 1719 : Paysage à la peinture à l'huile - la végétation 2.

 

3/ MYLENE FARMER  2014 : Actualités ( Mises à jour régulières )

Voir les commentaires

Publié le par laurent

Pour la réalisation des pivoines, il faut un fond coloré de diverses tonalités de rose: du rose pâle au rose brunâtre, pour obtenir un panel de base qui permettra de superposer les couleurs des fleurs. Il faut prendre une précaution particulière qui consiste à obtenir un fond peu épais et sec. Oter le superflu de peinture avec une spatule pour que les couches successives s'accrochent rapidement au support.  

Un pinceau plat de la largeur du pétale permettra de le peindre en un seul geste, en allant du bord vers l'intérieur, avec la partie la plus large. Utiliser la méthode "one stroke", de préférence pour le feuillage.

Pour les pétales faisant face à l'observateur, l'arete du pinceau viendra marquer son emplacement en un mouvement concentrique et circulaire. 

La technique "one stroke" par laurentsaintgermain

 Dans ce cas, les pétales de fleurs apparaîtront de manière translucide et naturelle. Ne vous précipitez pas pour commencer la peinture sur toile. Prendre le temps de la réflexion, pour positionner les pivoines. Vous devez vous habituer à travailler avec des brosses plus grandes, suivant la taille de la fleur, pour développer l'habileté de créer des pétales et des feuilles, en les peignant en un seul geste. 

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Dessin et peinture - vidéo 1719 : Paysage à la peinture à l'huile - la végétation 2.

3/ MYLENE FARMER  2014 : Actualités ( Mises à jour régulières )

 

Essentiellement consacrée à la réalisation des arbres et de la végétation, cette vidéo va mettre en valeur la direction de la lumière et les différents verts plus ou moins intenses. Nous avions vu précédemment que le ton de base était un mélange de brun Van Dyck et de noir, puis le vert clair était venu illuminer les zones éclairées avec un mélange de bleu de cobalt, de jaune indien et de blanc. 

Pour certains arbres, afin de rompre la monotonie de l'uniformité des verts, on peut les peindre, toujours à la brosse avec le mélange basique additionné d'ocre jaune, ou bien jouer sur la profondeur de champ, en créant des verts avec plus de bleu de cobalt ou au contraire avec du jaune de cadmium. 

On entreprend la réalisation du fond du plan intermédiaire et du premier plan de la composition en mélangeant du brun Van Dyck, du noir et du bleu de cobalt, on obtient un ton très foncé, mais à la fois chaud (brun) et froid (bleu), qui est plus intéressant que le noir pur, un peu trop neutre. Sur cette couleur sombre on va venir déposer au pied des arbres une succession de verts qui représenteront les buissons en mélangeant les 3 jaunes ( cadmium, ocre et indien) avec un peu de bleu de cobalt et en se rapprochant du premier plan on ajoutera un peu plus de bleu à ce mélange.

Au centre de la toile, avec un pinceau plat chargé de blanc de titane, on trace verticalement, des parallèles que l'on va estomper avec une brosse. Au dessus de cette zone, avec un couteau asymétrique, on délimite un espace composé de brun Van Dyck, de rouge cramoisi et d'ocre jaune. cette partie sombre a pour but de donner du volume aux buissons situés juste au dessus et de créer l'illusion d'une mare. On éclaircit par endroits, pour indiquer les bordures, avec ce mélange brun foncé auquel on aura ajouté du blanc et une pointe de jaune indien. Des traits blancs horizontaux suggèrent des vaguelettes.

Afficher l'image d'origine

Dessin et peinture - vidéo 1718 : Nuages dans un paysage 1 - peinture à l'huile.

 

3/ MYLENE FARMER  2014 : Actualités ( Mises à jour régulières )

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Dessin et peinture - vidéo 1718 : Nuages dans un paysage 1 - peinture à l'huile.

Avec un large pinceau brosse, déposer le bleu de cobalt sur la partie supérieure de la toile, à l'emplacement du ciel. La couche doit être fine et bien étalée, pour permettre aux couleurs de se fondre entre-elles au moment où l'on va réaliser les nuages. Au niveau de l'horizon, le pinceau doit être quasiment sec.

Au pinceau éventail, on réalise des cercles concentriques pour la partie supérieure du nuage, vers l'horizon le mouvement du pinceau devient rectiligne. Avec une brosse sèche, on égalise le blanc d'un mouvement ascendant.

Pour esquisser la masse végétale, on mélange du brun Van Dyck avec un peu de noir et de blanc de titane. Ce mélange est tapoté sur la toile pour préparer l'emplacement qui recevra les arbres, les buissons, enfin la partie sombre du couvert végétal.

Avec un pinceau fin et effilé, on utilise le mélange précédent complété avec du noir, pour peindre troncs, branches et branchages.

Pour réaliser un vert qui mettra en valeur les parties lumineuses des arbres avec une brosse large, on associe un peu de blanc, du jaune indien et un peu de bleu de cobalt.

Voir les commentaires

Publié le par laurent

Image du Blog virtuellife.centerblog.net

Image du Blog virtuellife.centerblog.net

Voir les commentaires

Publié le par laurent

bonjour122xl2.gif

La tangerine

La tangerine serait issue d'un croisement réalisé entre la mandarine et l'orange amère plus connue sous le nom de bigarade.

Les particularités de la tangerine sont d'avoir :

  • une peau plus foncée tirant sur le rouge ;
  • un parfum très fort quoiqu'un goût peu prononcé.

Il existe de nombreuses variétés de tangerine :

  • la dandy qui se pèle facilement ;
  • la poney qui est douce et sucrée ;
  • ou encore la kinnow qui possède beaucoup de pépins et un goût acidulé.

Bon à savoir : la tangerine tire son nom de la ville de Tanger au Maroc, même si le fruit n'est quasiment cultivé que dans le sud-est des États-Unis.

L'association ou la juxtaposition de couleurs complémentaires: le vert  (bleu+jaune) et l'orangé proche du rouge, renforce l'intensité de la nature morte.

A Bientôt

Voir les commentaires

Publié le par laurent

Henri Matisse, par laurentsaintgermain

Les points essentiels des œuvres de MATISSE :

C’est un Fauve (issu du mouvement fauvisme)

C’est un peintre de trait, dans la vidéo, vous allez voir qu’il avait l’art de faire ses dessins, avec un minimum de traits.

C’est un peintre de signe, pour lui les grands peintres possèdent un certain nombre de signes, pour les aider à peindre.

Par exemple, il utilise en règle générale trois signes pour former une bouche ou un œil.

Avant de commencer une toile, Matisse faisait beaucoup de croquis, pour essayer de retranscrire, justement son émotion.

Matisse avait la particularité de photographier ses tableaux à chaque étape de sa composition.

Peindre à la manière de Matisse

Et dans cette vidéo, vous voyez, chaque étape du très fameux nu rose.

Au départ, vous avez un tableau qui pour moi, me semble déjà parfait, et pourtant Matisse, reprend le dessin de tableau inlassablement, jusqu’à ce qu’il ait considéré que ce tableau retranscrit parfaitement la sensation, le sentiment qu’il éprouvait face à son modèle

Voir les commentaires

Publié le par laurent

48/ SALAGOU : Mont LIAUSSON et son Village ...

48/ SALAGOU : Mont LIAUSSON et son Village ...

Voir les commentaires

Publié le par laurent

Bonjour 

b546b8ce.gif

Avec un accent circonflexeGrégoire ou Julien ?

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent

Dessin et peinture - vidéo 1703 : La mer au pied des falaises - peinture à l'huile.

 

Partager en 2 parties la toile en peignant, soit la partie supérieure en blanc si la toile est noire; soit en noir en ajoutant du bleu de Prusse à l'emplacement de la mer et de la terre de sienne brûlée ou du brun Van dyck, sur la partie inférieure droite, si la toile est blanche. 

Dessin et peinture - vidéo 1703 : La mer au pied des falaises - peinture à l'huile.

 

En associant le bleu phtalo et un peu de rouge de cadmium, on réalise la teinte qui va prédominer dans le ciel bleu. Une brosse à poil souple va étendre délicatement cette peinture sur l'ensemble de la partie concernée, sans ajout de peinture, en l'étirant au maximum, pour obtenir un ciel plus clair au niveau de l'horizon. 

Le gros nuage comprend 2 parties distinctes suivant l'incidence de la lumière:

- Une zone sombre chargée d’électricité, à base de noir d'ivoire et de rouge de cadmium, qui peut être nuancée.

- En se rapprochant de la partie lumineuse du nuage, composée de blanc de titane déposé de manière circulaire, afin de donner cette consistance de crème chantilly. 

Avec un petit pinceau brosse, préciser le lieu où se trouvera la déferlante. La couleur blanche va être utilisée, sur un fond noir imbibé de bleu de Prusse, pour animer la mer agitée et représenter, avec un pinceau éventail, les moutons qui recouvrent sa surface. 

Le mélange de rouge cramoisi, de bleu phtalo et de blanc va donner un violet qui concernera la falaise la plus éloignée du regard. Une fois les contours précisés, on éclaircit la couleur pour évoquer l'atmosphère brumeux.

 

 Les falaises successives vont avoir une couleur plus bleutée phtalo, en se rapprochant du premier plan. 

Le blanc de titane et une pointe de bleu phtalo, vont permettre de peindre:

- Toute l'écume qui va s'opposer aux couleurs sombres de l'intérieur des vaguelettes.

- Ainsi que la partie supérieure et bombée de la vague, avec un pinceau éventail, en suivant le sens du déferlement .

La bordure de l'écume est soulignée par un bleu phtalo clair. 

 

L'intérieur de la vague est peint avec un mélange de blanc et d'une pointe de jaune de cadmium.

Avec un pinceau fin et effilé on va insister sur les parties les plus lumineuses de l'écume, avec ce jaune de cadmium très clair. Pour celles qui le seront moins, c'est un bleu phtalo très blanc qui va dessiner les filets d'écume.

D'un mouvement circulaire, comme pour le blanc du nuage, pour rendre l'aspect moussant de la vague, on dépose avec un pinceau brosse rond du jaune de cadmium très clair.

La spatule asymétrique va nous permettre de réaliser les rochers avec un petit boudin de brun Van Dyck placé sous une arête du couteau (ou de noir et de terre de sienne brûlée). Pour donner du volume au support minéral, des taches de couleur y seront disposées horizontalement (terre de sienne brûlée) ainsi que des filets d'eau de mer, d'un bleu clair phtalo, s'écoulant sur la paroi rocheuse. 

  

Après la déferlante, l'écume et les vaguelettes du bord de l'eau, alterneront sur cette partie du tableau. 

 

Filets d'écume blanche, reflets et rivage de sable (terre de sienne brûlée), viendront compléter la partie droite du premier plan. 

 

Au premier plan, le rocher de gauche sera réalisé de la même façon que celui de droite 

 

Avec des zones de lumière plus intenses faites de terre de sienne brûlée, d'ocre jaune et de jaune de cadmium.

 

 

Et des filets d'eau d'un bleu phtalo et de blanc de titane.

 

 

 

Tableau final

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog