Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des centaines de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique

 

palette-1076-copie-1.jpg
La plupart des paysages positionnés sur des plans successifs se composent d'un ciel nuageux ou brumeux composé d'un mélange de bleu céruléum, additionné de blanc avec un zénith plus foncé, auquel on ajoute un peu de bleu outremer. 
Les collines à l'horizon sont peintes avec un mélange de bleu céruléum, blanc, gris de payne et bleu outremer.
Les champs, dans le lointain, sont esquissés avec ce mélange, auquel on ajoute du vert de hooker et du jaune de cadmium pour les tâches herbeuses soumises aux rayons lumineux. Le dosage du vert et du jaune va permettre d'influencer les parties herbacées.
Pour réaliser le tronc de l'arbre, je bannis le noir d'ivoire de ma palette pour utiliser un mélange plus subtil de bleu outremer et de terre de sienne brûlée. Ce mélange est plus ou moins dilué en fonction de l'impact de la lumière sur l'écorce, il va permettre de donner du relief et du volume aux branches par ajout de terre de sienne ou d'une couleur plus claire avec un petit pinceau pointu. 
Au pied des arbres, la végétation du premier plan utilise des mélanges plus francs de vert de hooker ou de jaune de cadmium et parfois une pointe de blanc de titane ou de terre de sienne, vient compléter ces associations de couleurs.   
 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #huile

 On peut dans un tableau ou une composition, jouer sur la complémentarité de couleurs ou de mélanges de couleur. Dans ce paysage où la création de base est très chaude et lumineuse avec ses jaunes et orangés. Les complémentaires, ici le violet  ( bleu+rouge ), s'intègre parfaitement pour y créer un ensemble harmonieux. Ce qui est intéressant dans la représentation d'une toile, c'est l'atmosphère qui s'en dégage, peu importe si l'on est proche de la réalité visuelle et de la transcription fidèle de ce que l'on appréhende. La transposition par la lumière et la couleur doit donner une sensation et une dimension nouvelle. Seule la couleur est investie de ce rôle lyrique et de cette expression qui donne à l'oeuvre toute sa dimension poétique. Elle lui confère à la fois sa richesse par le jeu des transparences et la gamme lumineuse choisie. Chaque association de couleur va traduire très lisiblement des sensations éprouvées par le spectateur. 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #huile

 

 

 Le ciel est peint, en partie,  à l'aérographe.    

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #huile, #techniques peinture

 C'est en Mai-juin, lorsque les champs cultivés, exempts d'herbicides se couvrent par endroits d'un manteau du rouge le plus étincelant. Apparaît alors  le coquelicot, cette fleur légère et éphémère, qu'il faut saisir à la peinture dans ce laps de temps très bref. 

 

Commencer par un ciel légèrement voilé de nuages qui occupe les 2/3 de la surface de la toile: un bleu clair sur la ligne d'horizon, qui devient plus soutenu en s'élévant vers le firmament. Utiliser du bleu de cobalt un peu plus violacé pour suggérer la colline. 
Les tons verts sont déposés sur le tableau en réfléchissant aux valeurs et à la teinte que l'on va leur donner selon la distance et le motif, d'où l'utilisation et l'ajout par endroits de couleurs primaires : bleu, jaune ou rouge pour jouer dans la nuance.
Les grandes masses sont posées au pinceau plat et large ou au couteau. Un vieux pinceau aux poils rigides et fermes permettent, si on le désire, de suggérer les grandes herbes ou graminées d'un premier plan, pour donner encore plus de profondeur de champ au paysage.
Les coquelicots au rouge vif sont nuancés dans leur intensité lumineuse en fonction de leur exposition. L'effet de contre-jour entraine un arrière-plan clair et un premier plan sombre, d'où le jeu des tons, plus ou moins soutenus. Le couteau, par sa possibilité de jouer sur les volumes de peinture, permet de mettre en évidence la double épaisseur des pétales par la superposition, plus claires ou plus sombres, des nuances de rouge. Ainsi, avec le couteau, sur la couleur fraîche on dépose avec légéreté le rouge vermillon qui va embellir et individualiser chaque fleur.

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle

 

 

Autre démonstration.   

         

 Chercher le soleil du matin qui se reflete sur les feuilles,

la lumière rebondit comme un diamant à multiples facettes.

 Les milliers de feuilles agissent comme de petits miroirs. 

 

Comment faire pour que les peintures soient lumineuses?

 Le choix ne dépend pas du paysage, mais des conditions d'éclairage.

 

Matériaux          

Couleurs:

jaune de cadmium citron
vert de hooker 
Terre de sienne brûlée
rouge de cadmium
terre d'ombre brûlée
Gris de payne           
bleu outremer

            Pinceaux:

brosse en poils de porc
Petite brosse bien pointues 2 ou 3
Deux brosses de
4 - 8
10 - 12

Fluide de masquage à la gomme arabique

Stylo à encre de Chine          

   

Figure 1.

Croquis de base.                  

 

   

Les figures 2. (Et 3.)

        Utilisation du pinceau en poils de porc qui va permettre de déposer le fluide de masquage par endroits                  .

 

 

 

   

Figure 3.

 

   

Figures 4. (Et 5. 7.)
 
Poser un papier autour de la zone, où vous allez projeter des gouttelettes de peinture, avec le pinceau de martre 10 ou 12. Tapoter sur le poignet libre, la paume de la main tournée vers le haut, avec l'autre main qui tient le pinceau imbibé de couleur, plus ou moins vigoureusement pour déposer des gouttelettes sur le support.Travailler de bas en haut pour chaque bande de texture, de sorte que les tailles de gouttelettes diminuent avec la perspective. Faites-le une fois et laisser sécher. La couleur est composée d'un mélange de jaune de cadmium, de vert, et terre de Sienne brûlée. Utiliser beaucoup de jaune.   

 

   
La figure 5.

   
   
Figure 6.

 
   

Fig 7 .

 

 

 

 

   

La figure 8. (Et 9.)

                     Peindre par projection de gouttelettes,  le feuillage des arbres, pour la partie lumineuse:  le vert de hooker et le jaune de cadmium. Pour les parties ombrées: bleu outremer et terre de Sienne brûlée.

 

 

   

Fig 9.

 

   

Figure 10.

Avec la peinture sèche, une autre couche de projection plus sombre, représentera l'obscurité intense créée avec une teinte noire ou grise ajoutée à un peu de vert de hooker.  Entre chaque projection, la peinture et le dessin doivent être secs. Le sol de la forêt, à gauche est légèrement ocre rouge. . 

 

 

 

   

La figure 11. (Et 12).

Construire les ombres avec une combinaison de projections et de coups de pinceau, dessiner les arbres avec le pinceau et la peinture autour des formes de feuilles tout en laissant certaines zônes cachées par le liquide de masquage, qui  laissera apparaître après son retrait des formes ou des dessins de feuilles.                 

 

 

   

Figure 12.

 

 

 

   

La figure 13.                  

 

   

Figure 14.

 

 

 

   

La figure 15. (Et 16. À 17.)

Alors qu'il est encore humide ajouter plus de jaune, de terre de Sienne brûlée et de vert de hooker, séparément en traits verticaux.

 

 

   

Figure 16.

 

 

 

   

Figure 17.

 

 

 

   

Figure 18.

 

 

   

Figure 19.

 

   

Figure 20.

Les reflets sont terminés et tous le fluide de masquage enlevé, apparaissent alors des zones très lumineuses ( feuilles, etc..).

 

   

La figure 21.

Quelques feuilles brillantes sont retouchées  avec des verts. 
                 

 

   

Figure 22. 
 
                 

 

   

Ce qui précède met directement en évidence le fait que la variation des couleurs en particulier dans un paysage est lié inexorablement à l'intensité et l'orientation de la lumière.
    
                 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #peintres

 

 
Joe Francis Dowden, peint des scènes spectaculaires et équilibrées, où l'eau et la nature occupent une place prépondérante. Sa peinture à l"aquarelle représente de nombreuses scènes aquatiques, avec reflets, dans un environnement qui nécessite une harmonie réaliste. Les reflets sont aussi détaillés pour des milieux lotiques que lentiques. Les techniques: telles que masquage, projection, humide sur humide sont autant de moyens qui lui permettent d'intégrer et de peaufiner dans le détail ses compositions insolites.

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle

 

 

 

sorgue-partage-des-eaux-avril-07-031.jpg  

    La sorgue au "partage des eaux"

 
   
    La célèbre Fontaine de Vaucluse, résurgence karstique la plus puissante d'europe, qui est la source de la sorgue est en crue à la suite d'épisodes pluvieux importants.
   

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #techniques peinture

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog