Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des milliers de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #techniques peinture

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #aquarelle, #animaux

 

 

 

Dessin et peinture - vidéo 2440 : Comment peindre à l'aquarelle un cheval dans le pré ?

 

          

Cheval dans le pré

Papier : Arches

Couleurs : Bleu outremer, cobalt, céruléum, bleu cobalt, terre de sienne brûlée, sienne naturelle, alizarine, jaune auréoline, jaune indien, orange, vert.

 

 

Faites le dessin, puis posez du vernis de réserve sur quelques fleurs, oreilles et le blanc de la tête.

 

Mouillez tout l’environnement abondamment à l’eau claire, attendez un peu que le papier absorbe bien l’eau.

 

Commencez par le ciel avec des traits horizontaux qui se dégraderons dans le mouillé : céruléum, cobalt et une pointe de vert (auréoline+céruléum). Cassez le bleu avec de la sienne brûlée si besoin.

Continuez en dessous dans le mouillé avec du jaune pour la végétation du pré afin que la fusion soit douce.

 

Renforcez les pigments sur le pré, jaune, sienne naturelle où ocre jaune, vert+jaune, céruélum+ jaune.

Quand le papier devient mat, rajoute quelques touches pour suggérer la végétation dans le flou.

 

Posez du bleu, cobalt céruléum et pointe de rose sur les ombres du cheval ainsi que la crinière et la queue.

Laissez sécher.

 

Remouillez le cheval à l’eau claire puis posez les pigments claires : sienne naturelle, sienne brûlée + pointe de rose.

 

Attendez que le papier devienne mat pour contraster le cheval avec sienne brûlée+pointe d’alizarine, outremer+alizarine pour le foncé, renforcez la crinière dans les teintes bleu/violet.

Faites ce travail petit à petit en fonction de l’avancement du séchage du papier.

 

Laissez sécher puis retirez le vernis de réserve.

 

Nous allons repasser un jus sur le fond afin d’adapter les tonalités : renforcez le ciel puis continuez sur la végétation.

 

Quand le papier est mat vous pouvez contraster la végétations et faire quelques projections.

 

Laissez sécher, retirez le vernis de réserve sur les oreilles, c’est le moment de rajouter quelques détails avec parcimonie.

L’aquarelle est terminée.

 

 

       

Peindre Les chevaux en vidéo, par laurentsaintgermain

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #techniques peinture, #mixed media

 

Dessin et peinture - vidéo 2439 : Lorsque la fluorescence entre dans le street art - peinture colorée.

 

 

 

La peinture fluo, par laurentsantgermain


"Il faut refaire le visage humain ! Telle est injonction qu’Antonin Artaud adressait aux peintres en 1947. Après des années de guerre et d’horreur, l’humanité révélait qu’elle portait « une espèce de mort perpétuelle sur son visage dont c’est au peintre justement de la sauver en lui rendant ses propres traits ».
À la guerre, à la violence destructrice, à la puissance des forces de mort qui hantent l’histoire, l’artiste répond par une guerre à vie. Comme Van Gogh, il travaille à coups de boutoir pour libérer la puissance vitale que l’homme refoule au point d’avoir transformé son visage en « une force vide, un champ de mort ».
À sa manière, qui lui est propre, Françoise Nielly refait le visage humain dans chacun de ses tableaux. Et elle le refait, aussi, à coups de boutoir, à coups de couteau balafrés sur le visage. Les éclats de vie qui surgissent de ses tableaux naissent d’un corps à corps avec la toile. La couleur est lancée comme un projectile. Son énergie donne à chaque touche l’intensité d’une vibration sonore. Les taches de peinture sont des touches musicales, dissonantes et bruyantes comme la vie. Mais dans l’espace du tableau, elles s’harmonisent en un unique timbre qui, à chacun des visages, donne son âme. Ils ont l’ironique beauté de fantasmes ou de fantômes aux yeux fascinants et fascinés. Ils se répondent en série, tels les masques funéraires de notre civilisation, derrière lesquels bouillonne la puissance turgescente de la vie. Si forte qu’elle nous détruirait d’un souffle, d’un regard, sans la protection de ces visages hiératiques. De quelle mort la peinture les a-t-elle ressuscités ? Est-ce parce qu’ils en conservent le souvenir qu’une étrange mélancolie trouble l’intensité de leur regard ? Regardant, ils gardent le silence, comme l’ont fait Orphée et Eurydice, jusqu’au moment fatal du regard qui l’a renvoyée dans le domaine des ombres. Bouche close, silencieuse, leurs lèvres s’épanouissent en une fleur vénéneuse, viride et virulente. Mais leur regard nous réveille d’entre les morts.  Leur mélancolie devient une fureur, celle de la vie qui jaillit avec la force de ses humeurs : rouge comme le sang, noire comme la bile, jaune comme l’éclat brûlant du soleil, bleue comme un ciel d’acier. L’artiste réveille dans le champ du visage humain ce qu’Artaud appelle « une vieille revendication révolutionnaire » qui n’a pas encore trouvé sa forme. Les tableaux de Françoise Nielly en sont la preuve. La vie, par force, est révolutionnaire. Et il n’a jamais été aussi nécessaire de le rappeler. À la cohorte des visages blêmes et tristes de nos contemporains, dont toute vitalité semble avoir été aspirée par l’obscène débauche d’images médiatiques, Françoise Nielly oppose, impose à la vue, ces portraits dont chacun, sous un angle différent, mais chaque fois répété, expose le violent visage de la vie".

Camille Dumoulié

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #peinture abstraite

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Roman

 Résultat de recherche d'images pour "Ta deuxième vie commence quand"

 

         

          

 

 - Vous souffrez probablement d'une forme de routinite aiguë. - Une quoi ? - Une routinite aiguë. C'est une affection de l'âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude... - Mais... comment vous savez tout ça ? - Je suis routinologue. - Routino-quoi ? Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors , elle n'hésite pas longtemps : elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et pourquoi a-t-elle l'impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu'elle veut, c'est retrouver le chemin de la joie et de l'épanouissement. Alors quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l'y aider elle n'hésite pas longtemps : elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves...

 

           

              

     

 

Raphaëlle Giordano, par l'équipe livres audio, pdf et musique relaxante

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #pastel dessin et fusain, #pastel et fusain, #nature morte

 

Dessin et peinture - vidéo 2437 : Le citron épluché - tuto pastel.

 

Réalisation en 30 mn d'une étude au pastel d'un citron épluché. A la vitesse normale, vous pourrez voir toutes les étapes avec des détails. La finition de type trompe l’œil a été escamotée pour que la durée de la vidéo soit raisonnable.

       

Afficher l'image d'origine

 

Peindre les citrons en vidéo. par laurentsaintgermain

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #huile, #fleurs

 

Dessin et peinture -vidéo 2436 : Le saule pleureur et les nympheas au couteau - peinture â l'huile.

 

 

 Il arrive que l'on confonde les nénuphars et les nymphéas; j'ai même vu employer le premier terme à propos des tableaux de Monet ! Alors là, amateur de peinture et ayant étudié les macrophytes, j'ai bondi. D'où ce montage, pour bien montrer la différence:

Les nénuphars ( Nuphar luteum ) ont, comme leur nom l'indique, des fleurs jaunes qui mesurent 4 à 5 cm ; les nymphéas ( Nymphéa alba ) sont plus spectaculaires et décoratifs, avec des fleurs blanches, roses ou même rouges qui, avec une vingtaine de pétales,atteignent 10 à 12 cm de diamètre.

        

 

 

 

Peindre les nénuphars, nymphéas ou peonies en vidéo, par laurentsaintgermain

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #techniques peinture, #pastel dessin et fusain

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #techniques peinture, #corps humain

 

Dessin et peinture - vidéo 2434 : L'influence de la lumière dans la réalisation d'un portrait.

 "Mes yeux observent, mon  esprit interprète, et mon cœur guide mon pinceau, c'est ainsi que je peins." 

 

 

 

 La vidéo de peinture de portrait de cette semaine explore les thèmes de la couleur et de la lumière. Les tons chair se développent en conjonction avec la couleur de fond, et chaque grande zone de couleur est examinée, les unes par rapport aux autres. 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #Peinture acrylique, #techniques peinture

 

Dessin et peinture - vidéo 2433 : Peinture au couteau ou à  la spatule - de l'initiation à la confirmation.

 

        

 

Dessin et peinture - vidéo 2433 : Peinture au couteau ou à  la spatule - de l'initiation à la confirmation.

         

 

Les différents types de couteaux

Les couteaux à peindre se divisent en deux grandes catégories:

Le premier type possède un dénivelé important qui permet de poser ses doigts sans aller racler la peinture fraîche lorsqu’on est en train de peindre. Cette spécificité est très importante lors du choix d’un couteau car elle peut être considérée comme un critère de qualité.

Le deuxième groupe ou spatule, rassemble les couteaux qui n’ont pas de dénivelé. Ce n’est pas un oubli puisque leur première vocation n’est pas de peindre avec. Ils sont plutôt utilisés pour mélanger la peinture sur la palette ou encore de combiner les pigments avec le liant. Leur souplesse et leur nervosité permettent de faire une bonne fusion. Il est quand même possible de les utiliser pour peindre car leur grand tranchant est assez intéressant. Toutefois, le risque de frôlement est important et les doigts sont susceptibles d’abîmer la toile.  

Peindre au couteau ou à la spatule (huile ou acrylique). par laurentsaintgermain

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog