Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Le blog de lapalettedecouleurs.over-blog.com

Des centaines de vidéos pour vous aider à comprendre le dessin et la peinture (aquarelle, huile, acrylique), mais aussi l'écologie des cours d'eau, la lecture en écoutant de la musique relaxante

Publié le par laurent
Publié dans : #huile

 

Nous assistons, avec maestria, à la reprise d'une marine peinte par un élève. La correction est enlevée, aérienne, la spatule se promène sur la toile avec des gestes continus, en étirant la peinture. Elle semble glisser, sans à-coup sur l'écume de la vague.

Avec une peinture frotassée, la profondeur de champ apparait immédiatement dès les premiers coups de spatule de l'esquisse. Le blanc de l'écume émerge sur la crête de la vague et sur le devant de la déferlante par l'action d'une lumière rasante , les vaguelettes accentuent le relief, grâce à l'opposition des teintes claires et foncées de la même gamme de couleur (bleu et vert turquoise ). le gris violacé qui délimite la partie claire et foncé de l'écume donne le mouvement agité de ce bord de mer. L'arrière plan formé de collines, s'efface dans une brume lointaine. 

Le tableau avant la correction était plat et sans relief. Après correction, on s'éloignerait par prudence de cette mer agitée, tout en étant absorbé par ce spectacle grandiose.  

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Happiness Is A Lilac

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #huile, #Peinture acrylique

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique

 

 

Lorsque la visibilité horizontale varie entre 1000 et 5000 mètres, on parle de brouillard. lorsqu'elle est inférieure à 1000 m, on parle de brume.

La vidéo nous permet de peindre ce phénomène météorologique particulier qui est la résultante de la condensation de fines gouttelettes d'eau ou de glace.

La brume sèche se forme en général pendant les périodes de beau temps, elle est accompagnée d'un peu de vapeur d'eau et elle est constituée par un mélange de fumée, de sable, de poussière et de particules d'impuretés dans les couches plus basses de l'atmosphère.

La brume humide est constituée de beaucoup de gouttelettes d'eau, cela peut entraîner rapidement du brouillard et diminuer la visibilité.

Avec la brume, les objets situés au premier plan d'un paysage sont visibles distinctement.

 

 

 

 

 

Le but est donc de réaliser, de manière diffuse, l'arrière plan du paysage voilé par la brume et d'y associer le premier plan qui en émerge à partir d'une peinture déjà esquissée.

Un médium est déposé sur la partie basse de la toile, pour pouvoir repeindre sur la peinture acrylique.

- A partir d'un mélange de blanc de titane, d'un peu de bleu de cobalt et de violet dioxazine, on crée ce voile léger et dilué qui vient couvrir, sans le cacher, cette partie du tableau pour créer cet atmosphère particulier.

La réalisation des détails du premier plan s'effectue alors de manière classique à partir de mélanges de couleurs:

- Vert clair (sap green) et un peu de terre de sienne brulée pour le fond végétal le plus foncé ( herbe, feuillage; etc..) qui sera éclairci par ajout de blanc, pour créer les contrastes jusqu'à la limite de la brume.

- le mélange, ocre jaune, blanc et vert, va être déposé sur les parties lumineuses du premier plan végétal, pour donner de la profondeur de champ en dégageant les bosquets. Dans ce mélange, l'ajout d'ocre jaune et de blanc va créer par différents tons, le relief nécessaire à la concrétisation de cette partie du champ.

- Le piquet de bois qui est implanté sur un point nodal (règle des tiers) sera peint avec le mélange le plus foncé (brun van dyck et bleu de cobalt) pour la partie sombre et avec de la terre de sienne brulée et du blanc, pour le poteau éclairé par la lumière diffuse. Il est un point de fixation du regard et invite l'observateur à entrer dans la composition. 

   

Dessin et peinture - vidéo 1434: Paysage de brume réalisé à la peinture acrylique.

Voir les commentaires

Publié le par laurent

 

 Peindre l'ombre, qu'elle fasse partie du sujet ou portée, peut être une merveilleuse façon d'introduire plus de vie, de profondeur, de dimension et de la couleur à votre travail.

La façon de peindre vos ombres peut faire ou défaire votre tableau.

 Ce tutoriel aborde les 2 types d'ombre que l'on peut rencontrer:

 

Les ombres peuvent donner du volume, de la profondeur et la dimension au sujet peint (un paysage). 

L'ombre portée: est l'ombre d'un sujet qui se reproduit sur une surface: Un tronc d'arbre sur le sol, sur de l'herbe ou sur un mur.

- Les ombres portées - créent différents plans au sein de votre peinture  (horizontaux et verticaux), elles participent à la création de l'espace en 3 dimensions.

L'ombre portée est l'ombre d'un sujet ou d'un objet qui se reproduit sur une surface; Un tronc d'arbre sur le sol, sur de l'herbe ou sur un plan vertical (un mur).

Les dimensions d'une rangée de poteaux de clôture ou de poteaux télégraphiques sont différentes en fonction de la perspective, ainsi que celles des ombres sur la surface où elles se projettent.

L'ombre portée donne un aperçu de la forme de l'objet qui est concerné, mais aussi de la lumière qui le traverse. la couleur projetée est essentiellement froide.

L'ombre propre - donne du volume à l'objet, les couleurs utilisées sont chaudes à la lumière, ou froides protégées de la lumière.

Les peintres impressionnistes donnaient un poids supplémentaire à leur peinture en y associant des espaces de lumière qui ponctuaient les ombres portées. 

Dans la vidéo proposée, on voit que les ombres projetées sur le sable sont très différentes de celles qui concernent les arbustres, mais les couleurs utilisées sont d'une grande diversité, aussi faut-il observer les ombres avec plus d'attention. Les ombres peintes sur le sable sont d'un bleu violacé qui s'éclaircit en périphérie en donnant l'illusion de la profondeur. Celles qui donnent du volume au feuillage ne sont pas noires, mais d'un vert profond, plus ou moins foncé obtenu en associant un bleu outremer ou de cobalt avec de la terre de sienne brulée, elle peut être éclaircie en ajoutant de l'ocre jaune ou du jaune de cadmium dès que la lumière illumine les feuilles ou les branchages.

how to paint shadows tutorial with Mark Waller  

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #techniques peinture

 

 

 

 

 

Quelle est donc la couleur de cette partie dans l’ombre ?

Voilà une question sans doute assez basique, mais importante. Et ça n’est certainement pas en rajoutant du noir qu’on fera une ombre convaincante !

L’ombre est aussi importante que la partie la plus éclairée.

 

On peut toujours faire une ombre en mettant la même couleur en plus sombre, mais c’est loin d’être l’idéal…

Pour la faire, ou tout au moins bien la commencer (après, on pourra toujours nuancer, rajoutant deci delà quelques couleurs qu’on aura vues), il faut appliquer une règle primordiale :

On mélange la couleur d’origine (éclairée) à sa complémentaire.

Un petit rappel avec les 6 couleurs primaires et secondaires.

Voici le « cercle chromatique » :

CERCLE CHROMATIQUE

Les couleurs primaires sont le jaune, le rouge, et le bleu. En les mélangeant deux par deux on obtient les couleurs secondaires, soit l’orange (jaune + rouge), le vert (jaune + bleu) et le violet (rouge + bleu).

Sur le cercle chromatique, les couleurs complémentaires (importantes pour notre démonstration) sont en face de la couleur d’origine.

Ainsi, face au jaune, nous avons du violet (on dit que le violet est la couleur complémentaire du jaune et réciproquement) et de même pour les autres couleurs :

Face au rouge, nous avons le vert.

Face au bleu, nous avons l’orange.

La règle est donc la suivante :

–  pour faire l’ombre du jaune, on mélangera avec du violet (et réciproquement)

– pour faire l’ombre du rouge, on mélangera avec du vert (et réciproquement)

– pour faire l’ombre du bleu, on mélangera avec de l’orange (et réciproquement)

Après on peut toujours un peu affiner.

Des complémentaires improbables

Il arrive parfois que les couleurs soient complexes et que la complémentaire soit pas facile à trouver, comme pour un visage par exemple. Dans ce cas, il existe un petit « truc ». Il faut pour cela disposer d’un logiciel de traitement d’images (Photoshop, PaintShop pro, Gimp, etc…). Vous affichez la photo en négatif et vous voyez tout de suite les complémentaires qui vous serviront donc à faire les ombres en les mélangeant avec les couleurs du positif.

Enfin, vous pourrez lire qu’il y a toujours du bleu dans l’ombre. Je dirais que ça dépend. En extérieur, avec un ciel bleu et un mur blanc au soleil, la partie ombrée sur le sol contiendra du bleu. Mais ça n’est pas une règle générale.

http://www.journaldespeintres.com/

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #techniques peinture

Dessin et peinture - vidéo 1162 : Dessiner un personnage de manga.

 

Comment poser les trames ?

Réaliser une planche de Manga.

Dessin et peinture - vidéo 1419: Réaliser une planche de Manga. 

 

Le Manga raconté par 2 passionnées.

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #peintres

ÉCLATS DE VIE
"Il faut refaire le visage humain ! Telle est injonction qu’Antonin Artaud adressait aux peintres en 1947. Après des années de guerre et d’horreur, l’humanité révélait qu’elle portait « une espèce de mort perpétuelle sur son visage dont c’est au peintre justement de la sauver en lui rendant ses propres traits ».
À la guerre, à la violence destructrice, à la puissance des forces de mort qui hantent l’histoire, l’artiste répond par une guerre à vie. Comme Van Gogh, il travaille à coups de boutoir pour libérer la puissance vitale que l’homme refoule au point d’avoir transformé son visage en « une force vide, un champ de mort ».
À sa manière, qui lui est propre, Françoise Nielly refait le visage humain dans chacun de ses tableaux. Et elle le refait, aussi, à coups de boutoir, à coups de couteau balafrés sur le visage. Les éclats de vie qui surgissent de ses tableaux naissent d’un corps à corps avec la toile. La couleur est lancée comme un projectile. Son énergie donne à chaque touche l’intensité d’une vibration sonore. Les taches de peinture sont des touches musicales, dissonantes et bruyantes comme la vie. Mais dans l’espace du tableau, elles s’harmonisent en un unique timbre qui, à chacun des visages, donne son âme. Ils ont l’ironique beauté de fantasmes ou de fantômes aux yeux fascinants et fascinés. Ils se répondent en série, tels les masques funéraires de notre civilisation, derrière lesquels bouillonne la puissance turgescente de la vie. Si forte qu’elle nous détruirait d’un souffle, d’un regard, sans la protection de ces visages hiératiques. De quelle mort la peinture les a-t-elle ressuscités ? Est-ce parce qu’ils en conservent le souvenir qu’une étrange mélancolie trouble l’intensité de leur regard ? Regardant, ils gardent le silence, comme l’ont fait Orphée et Eurydice, jusqu’au moment fatal du regard qui l’a renvoyée dans le domaine des ombres. Bouche close, silencieuse, leurs lèvres s’épanouissent en une fleur vénéneuse, viride et virulente. Mais leur regard nous réveille d’entre les morts.  Leur mélancolie devient une fureur, celle de la vie qui jaillit avec la force de ses humeurs : rouge comme le sang, noire comme la bile, jaune comme l’éclat brûlant du soleil, bleue comme un ciel d’acier. L’artiste réveille dans le champ du visage humain ce qu’Artaud appelle « une vieille revendication révolutionnaire » qui n’a pas encore trouvé sa forme. Les tableaux de Françoise Nielly en sont la preuve. La vie, par force, est révolutionnaire. Et il n’a jamais été aussi nécessaire de le rappeler. À la cohorte des visages blêmes et tristes de nos contemporains, dont toute vitalité semble avoir été aspirée par l’obscène débauche d’images médiatiques, Françoise Nielly oppose, impose à la vue, ces portraits dont chacun, sous un angle différent, mais chaque fois répété, expose le violent visage de la vie".

Camille Dumoulié
 
 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #aquarelle, #pastel et fusain

Acrylique, aquarelle et crayon sur toile de 100 X 150 cm.

 

APNEA _ watch the video

 

Voir les commentaires

Publié le par laurent
Publié dans : #Peinture acrylique, #techniques peinture

 Le One Stroke est une technique simple à apprendre et qui donne rapidement de très beaux résultats en peinture, même pour des débutants.

Cette méthode peut aussi s'appliquer sur le verre ou la porcelaine:

 http://femme2deco.com/200-peinture-su....

 Les pinceaux :

http://femme2deco.com/pinceaux-catego... 

la peinture acrylique:  http://femme2deco.com/peinture_acryli... 

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog